Actualités Météo
Sud-ouest : pluies records et inondations limitées, pourquoi ?

Par Gilles MATRICON, météorologue

Les conditions météo sont très agitées depuis la mi-octobre dans le sud de la France, avec des pluies record mesurées dans le sud de l'Aquitaine. Et pourtant, les inondations restent pour le moment limitées.

Crédit : La Chaîne Météo

Un contexte fortement dépressionnaire

Tout l'ouest de l'Europe est concerné par un vaste système dépressionnaire stationnaire depuis début novembre. La France se situe au coeur de ce système. Ainsi, l'anomalie de pression atteint -15 hPa, c'est à dire que la pression moyenne sur la France est de 998 hPa depuis le 1er novembre, ce qui est exceptionnel. Cette anomalie de pression est l'une de plus fortes jamais enregistrées, à côté de celle de janvier 1910 (le mois des inondations catastrophiques à Paris).

Le sud-ouest, région la plus impactée

Les pluies sont donc fréquentes et abondantes depuis la mi-octobre sur la plus grande partie de la France. Dans le sud-ouest, les cumuls de pluies sur le sud de l'Aquitaine sont impressionnants. Du 1er au 17 novembre,  il est tombé 3 fois plus d'eau que la normale d'un mois de novembre à Dax et Mont-de-Marsan. Avec 426 mm d'eau à Dax, il est tombé en 17 jours l'équivalent de 9 mois de précipitations à Paris ! 426mm, c'est aussi plus du tiers de la pluviométrie annuelle moyenne qui est tombée en l'espace de 17 jours sur cette ville ! 

Depuis le 1er novembre, le nombre de jours de fortes pluies (cumuls quotidiens supérieurs à 10mm) est très important sur le sud de l'Aquitaine. A Dax, on compte en moyenne 38 jours de fortes pluies par an. Nous en sommes déjà à 12 depuis le 1er novembre...

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Pluies records

Ainsi, à Dax et Mont-de-Marsan, des records de pluies tous mois confondus viennent d'être battus. Et pourtant, les crues sont limitées et les inondations de faible ampleur.

Un début d'année sec

Les causes de ces inondations limitées malgré des pluies records sont à chercher du côté des 9 premiers de l'année qui ont été secs avec beaucoup de chaleur cet été. Résultat, les sols en surface sont restés secs et les nappes phréatiques à des niveaux très bas dans le sud-ouest. Les pluies actuelles sont certes très abondantes et fréquentes mais les sous-sols peuvent encore les absorber, pour l'instant.

Le froid en montagne ralentit l'écoulement des cours d'eau

Ces fortes précipitations se produisent sous forme de chutes de neige en montagne dès 1000 mètres d'altitude. L'isotherme 0°C se situe autour de 1400 mètres depuis début novembre sur l'ouest de la chaîne pyrénéenne, ce qui a pour effet de ralentir le débit des cours d'eau qui descendent de ce massif, malgré les fortes précipitations.

Si la situation est pour l'instant sous contrôle, le redoux et les pluies prévus cette semaine pourraient entamer l'épais manteau neigeux, le faire fondre en partie aux altitudes intermédiaires, ce qui pourrait entraîner un augmentation des débits des cours d'eau et accroître les risques de crues et d'inondations. Cette situation est donc sous surveillance par nos services.

À lire aussi

Neige en plaine à l'est de dimanche soir à lundi

Comment conduire sur la neige ?

Météo semaine prochaine : après l'hiver, retour de l'automne

Nouvel épisode méditerranéen à partir de jeudi

Météo prochain week-end : une météo humide et radoucie

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 5 janvier

Prévisions saisonnières : suite de l'hiver 2019 - 2020

L'actualité météo

Articles les plus lus