Actualités Météo
Comment se préparer au changement d'heure ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Ce dimanche, à trois heures du matin, il sera deux heures : nous passons à l’heure d’hiver. Redouté par certains, anodin pour les autres, le changement d’heure n’est pas sans conséquences pour notre organisme. Voici quelques conseils qui vous aideront à vous adapter rapidement et en douceur.

Le changement d’heure a de nombreux impacts sur notre santé. Le premier inconvénient concerne notre sommeil. Le décalage d’une simple heure a des conséquences sur notre notre horloge biologique, la grande orchestratrice des sécrétions d’hormones dans notre corps. 

Une petite heure pour de grands effets

Le changement d’heure va tout d’abord modifier notre horloge interne qui orchestre les cycles veille/sommeil. Notre sécrétion de mélatonine, plus connue sous le nom d’hormone du sommeil, s’en trouve alors modifiée et peut perturber notre sommeil.

Ce manque de sommeil peut provoquer des troubles de l’attention et de la somnolence dans votre journée. En retour, ce manque de vigilance peut dégrader votre humeur et votre moral. Le jour se couche plus vite également, diminuant de façon importante l’apport en luminosité, contribuant d’autant plus à la baisse de moral... Vous l’aurez compris, le passage à l’heure d’hiver peut instaurer un cercle vicieux pour certains d’entre vous.

Enfin, la perturbation de notre horloge interne n’affecte pas seulement notre sommeil et notre vigilance. D'autres de nos rythmes corporels sont gérés par cette horloge, comme la pression artérielle, le rythme cardiaque et la température corporelle… Le changement d’heure touche directement ces nombreux rythmes.

Mais n’ayez crainte, il existe quelques gestes très simples pour que notre organisme s’adapte en douceur au changement d’heure.

Les conseils pour un changement d’heure en douceur

Voici les quelques conseils à suivre pour aider votre organisme à mieux s’adapter au passage à l’heure d’hiver :

S’adapter au plus vite au changement  La veille du passage à l’heure d’hiver, réglez-vous sur les nouveaux horaires et faites comme si vous aviez déjà changé d’heure. Avancez ’heure des repas, se mettre au lit plus tôt… Ces petits aménagements vont permettre à votre organisme d'être mieux préparé à l’heure d’hiver.

Modifier votre heure de coucher Avancez d’un quart d’heure votre heure de coucher deux jours à l’avance. Le jour du changement d’heure, ne luttez pas le soir contre le sommeil. Dès les premiers signes de fatigue, couchez-vous. Faites-en autant les jours suivant.

Eviter les écrans Les écrans des smartphones, ou encore des télévisions, sont réputés pour avoir des effets néfastes sur le sommeil. La lumière bleue des écrans trompe le cerveau et lui fait croire qu’on est encore en plein jour, bloquant du même coup la sécrétion de mélatonine. Ce qui aura pour effet d’accentuer le trouble du sommeil. Délaissez votre smartphone et éteignez vos téléviseurs et privilégiez la lecture d’un livre. Votre sommeil arrivera plus vite !

Une alimentation légère le midi Des plats trop riches et gras le midi entraîneront une digestion plus difficile. Ce qui peut en retour provoquer de la somnolence dans l’après-midi et perturber votre sommeil la nuit.

Faites le plein de soleil Lors de votre pause du midi, n’hésitez pas à sortir et profitez au maximum de l’ensoleillement. Il apportera tonicité et vigueur à votre après-midi. 

Dans les cas extrêmes Si tous ces conseils ne vous sont d’aucune aide, que la baisse de moral s’installe, mieux vaut consulter. Votre médecin pourra vous conseiller la luminothérapie ou encore de la vitamine D. Ces différents apports compenseront le manque de luminosité qui survient en automne et qui est accentué au passage à l'heure d'hiver.

Pour conclure, soyez particulièrement attentifs aux personnes âgées et en bas âge qui sont beaucoup plus sensibles au changement d’heure. Il faut aussi savoir que le passage à l’heure d’hiver est moins difficile que le passage à l’heure d’été. Notre organisme a plus de facilités à s’adapter à une heure de sommeil en plus.

À lire aussi

La couleur vos yeux vous exposerait à la dépression saisonnière

La fatigue en automne : la météo comme explication ?

L'actualité météo

Articles les plus lus