Actualités Météo
Le cumulonimbus : le nuage d'orage

Par La Chaîne Météo

Ce lundi, des orages éclatent depuis quelques heures dans les Landes, le Gers et la Gironde. Dans l'après-midi, ces orages s'étendront du Massif central jusqu'au sud de la Bourgogne. À cette occasion, nous revenons sur le nuage d'orage ou cumulonimbus, ce mastodonte du ciel à l'origine de phénomènes extrêmes tels que fortes averses, chutes de grêle et tornades.

Le cumulonimbus : le nuage d'orage

L'atmosphère est instable aujourd'hui sur le sud de la France. Des orages éclatent déjà dans le sud-ouest et ils devraient s'étendre dans les prochaines heures. Ces orages ont pour cause la formation d'un nuage très particulier : le cumulonimbus.

Le cumulonimbus : celui par qui les phénomènes météo violents arrivent

Le cumulonimbus est un type de nuage à forte extension verticale appartenant à la famille des cumulus. Il s’agit d’un nuage d’orage qui peut générer différentes perturbations atmosphériques telles que la foudre,  des précipitations soudaines (grêles, averses), fortes rafales de vent, et parfois des tornades. Sa taille gigantesque permet de le distinguer facilement des autres nuages, ainsi que son sommet d’un blanc étincelant et sa base sombre, voire noire.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

La formation du cumulonimbus dépend du phénomène de convection, c’est-à-dire de la remontée d’air chaud et humide dans les couches supérieures, plus froides et plus sèches, de l’atmosphère. Le cumulus va “bourgeonner”, jusqu’à ressembler à un chou-fleur, et se développer verticalement jusqu’à des hauteurs considérables. Dans les latitudes tempérées, il peut atteindre 12 000 mètres d’altitude tandis qu’il peut atteindre 17 000 mètres aux latitudes tropicales. 

Le cumulonimbus peut se présenter sous deux formes différentes : le cumulonimbus calvus (qui possède un sommet plat) et le cumulonimbus capillatus (qui développe une enclume nuageuse à son sommet).

Actualités France
Crédit : Wikipedia.org, exemple de cumulonimbus capillatus

Les orages supercellulaires : le plus fort des orages

En cas de très grande instabilité de l’atmosphère, le nuage d’orage peut évoluer dans des formes extrêmes comme l’orage supercellulaire, connu sous le nom de supercellule également. Ce sont sous ces orages que les phénomènes les plus violents se produisent, dont des chutes de grêlons géants et des tornades très puissantes.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Ces orages ont une durée de vie de plusieurs heures et peuvent voyager sur de longues distances, jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres parfois ! Leur extension horizontale peut également faire plusieurs dizaines de kilomètres.

À lire aussi

Attention aux orages d'évolution diurne !

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 29 novembre

L'actualité météo

Articles les plus lus