Actualités Météo
Orages supercellulaires : à l'origine de phénomènes violents

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Dans certaines situations météorologiques, les orages ne se présentent pas en cellule simple, mais en cellules multiples ou supercellules affectant des zones géographiques relativement vastes et provoquant des phénomènes violents. C'est exactement ce genre de phénomène qui pourra se produire au centre et à l'est ce jeudi et vendredi.

Orages supercellulaires : à l'origine de phénomènes violents

Une supercellule se forme lorsque se produit à la fois un violent contraste de masses d'air (entre de l'air chaud et sec et de l'air plus frais et humide) et des vents très différents entre le sol et l'altitude aussi bien en vitesse qu'en direction.

 

Les supercellules : une machine super puissante

La principale caractéristique des orages supercellulaires, c'est le mouvement de rotation qui se produit au sein du nuage d'orage, mais aussi les puissants courants ascendants et descendants qui s'y produisent. Ces derniers favorisent la formation des grêlons qui se maintiennent suffisamment longtemps dans l'atmosphère pour grossir et atteindre un diamètre de plusieurs centimètres. Lorsqu'ils retombent au sein des puissants courants descendants à l'arrière du nuage, ils provoquent des dégâts importants à leur passage avec des cultures parfois totalement détruites comme ce fut le cas le samedi 15 juin dans la Drôme, ou encore en Normandie ce mardi soir.

 

Actualités France

 

Ces supercellules provoquent aussi de puissantes rafales de vent car elles peuvent s'apparenter à des petites dépressions appelées mésocyclones. C'est au niveau du courant descendant à l'arrière du nuage que se produisent les rafales les plus puissantes ; on parle de rafales descendantes ou de front de rafales avec des vitesses de vent très élevées pouvant atteindre dans certains cas plus de 130 km/h, voire 180 à 200 km/h dans les grandes plaines américaines.

Dans certains cas où le courant ascendant est suffisamment puissant et le mouvement rotatif du nuage bien en place, des tubas et tornades se forment à la base du cumulonimbus. Ces tornades sont généralement de courte durée de vie mais font d'énormes dégâts sur les couloirs de quelques dizaines ou centaines de mètres qu'elles balaient.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Enfin, les orages multicellulaires s'accompagnent de pluies diluviennes avec des cumuls atteignant parfois plus d'un mois de précipitations. Elles provoquent alors d'importants ruissellements, des inondations et des coulées de boue.

Des orages supercellulaires ces prochains jours au centre-est

C'est au cours de la journée de vendredi que le risque d'orages supercellulaires sera le plus important. Le courant jet sera important en altitude des Pyrénées aux Alpes et un contraste important de températures se produira entre l'air chaud qui remontera de Méditerranée et de l'air plus frais arrivant par l'Atlantique. Un communiqué spécial sera émis par nos services dès demain pour cette situation à haut risque. Grêle, fortes rafales de vent et pluies diluviennes pourront se produire sous les cellules orageuses les plus actives en Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté.

 

À lire aussi

Pourquoi les orages seront nombreux et violents ces prochains jours

Grêle : l'Auvergne-Rhône-Alpes à nouveau touchée ce vendredi

L'actualité météo

Articles les plus lus