Actualités Météo
La sécheresse persiste malgré les pluies récentes

Par Regis CREPET, météorologue

Les pluies de la fin septembre et de ce début octobre restent bien insuffisantes pour enrayer la sécheresse en France. Malgré les précipitations attendues pour la semaine prochaine, le déficit pluviométrique peine à se résorber sur notre pays depuis le mois d'avril dernier.

La saison hydrologique, pendant laquelle les pluies pénètrent dans les sols et sont utiles pour lutter contre la sécheresse, s'étend de l'automne au printemps. La sécheresse estivale n'est pas un facteur inquiétant en soi, dès lors que les précipitations sont satisfaisantes pendant cette saison hydrologique. Or, cette année, le déficit s'est maintenu l'hiver dernier (environ 20%). Les pluies du printemps sont restées légèrement déficitaires de l'ordre de 7% aussi. Les conditions étaient déjà défavorables avant d'aborder un été trop sec et caniculaire et la Chaîne Météo craignait déjà une sécheresse pour cette année 2019. Au total, la période printemps - été 2019 aura été déficitaire en moyenne de près de 20%, avec 35% de déficit pour l'été.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Une sécheresse devenue chronique

La période chaude, comprise d'avril à septembre, a présenté un déficit pluviométrique persistant, dont les effets ont été accentués par les fortes chaleurs. Durant cette période, le déficit national est de 18%, rattrapé in extremis par le retour des pluies en dernière semaine de septembre. Ces pluies n'ont cependant concerné véritablement que la moitié nord, de façon encore trop faible pour enrayer la sécheresse. Au pire de la sécheresse estivale, le déficit atteignait jusqu'à 90% en Languedoc-Roussillon et 70% au centre-ouest de la France. Les dernières pluies ont ramené ce déficit entre 20% et 50%, ce qui reste important.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

De nouvelles pluies en prévision

La première quinzaine d'octobre s'annonce globalement pluvieuse en raison de la mise en place d'un régime d'ouest, appelé "flux zonal". Le défilé des perturbations sera régulier mais pas très intense : les cumuls resteront modérés mais conformes à ce qu'il doit tomber en octobre. Ainsi, la moyenne mensuelle des précipitations en octobre oscille de 60 mm à 150 mm en fonction des régions, et on attend globalement des cumuls de l'ordre de 30 à 60 mm pour cette première moitié du mois, ce qui correspond au ratio statistique. Cependant, nos prévisions à plus long terme envisagent le retour d'un temps anticyclonique à nouveau assez sec pour la deuxième quinzaine d'octobre, ce qui stopperait alors les effets bénéfiques de ces pluies d'automne.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Des nappes phréatiques encore trop basses

Il faut noter toutefois que ces pluies ont pour effet de ralentir la sécheresse de surface, dite "superficielle", mais restent incapables à ce jour de pénétrer profondément dans le sous-sol et d'alimenter les nappes phréatiques. C'est la raison pour laquelle il faudrait des semaines de précipitations sur note pays (pluie et neige) afin de remédier progressivement à cette situation. Un hiver copieusement arrosé serait nécessaire pour rééquilibrer le niveau des nappes afin d'éviter une configuration à nouveau tendue lorsque le printemps prochain arrivera. A cet égard, les prévisions saisonnières de la Chaîne Météo ne sont pas rassurantes, modélisant toujours un déficit pluviométrique chronique sur notre pays pendant l'hiver.

 

À lire aussi

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 10 novembre

Prévisions saisonnières : début de l'hiver 2019 - 2020

Sécheresse 2019 : une situation préoccupante, 31 jours sans pluie à Paris

L'actualité météo

Articles les plus lus