Actualités Météo
Sécheresse : vers une accentuation ce printemps ?

Par Regis CREPET, météorologue

Les prévisions saisonnières de Météo Consult envisagent un printemps assez sec et doux, ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour les nappes phréatiques, dont la recharge n'a pas été suffisante pendant l'hiver.

Crédit : La Chaîne Météo

Même si les pluies ont été parfois abondantes sur la moitié nord-est de la France en cette première quinzaine de mars, un déficit hydrique chronique de l'ordre de 20 % s'est maintenu sur notre pays cet hiver. Ce déficit est très hétérogène, très marqué, supérieur à 50%, dans certaines plaines du centre-est et au sud-est, tandis que la pluviométrie est restée "proche des normales" au nord de la Loire.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

La situation ne va pas s'arranger

Certes, le retour du beau temps fera le bonheur de certains, mais pourrait poser problème à partir de fin avril, lorsque les températures plus chaudes accentueront l'évaporation. L'arboriculture pourrait, en revanche, souffrir du retour des gelées la semaine prochaine, même si cela est relativement habituel à cette époque de l'année. Cette situation météorologique n'est donc pas inquiétante dans un premier temps, hormis le fait que les nappes phréatiques, déjà basses pour la saison, ne se rempliront pas davantage.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Prévisions saisonnières : un printemps doux et sec

Les mois d'avril et de mai devraient rester assez secs : même si le déficit attendu ne semble pas majeur, de l'ordre de 8 à 12% avec des zones à 20 %, il se cumulera à la sécheresse hivernale et ne permettra pas de remplir les nappes phréatiques de façon satisfaisante avant d'aborder l'été : en cas d'été très chaud et sec, la situation deviendrait alors préoccupante, à l'image de l'année 2017. Dans ce cas, la sécheresse de surface se combinerait à une sécheresse plus profonde.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Vers une saison des orages tardive

Pour l'été, nos prévisions à long terme envisagent une saison orageuse active mais tardive, débutant vraiment en juillet. Ces orages pourront apporter des cumuls de pluie importants, mais il sera trop tard : en effet, les pluies efficaces doivent tomber en hiver et au début du printemps, afin de s'infiltrer dans les sols. En été, la chaleur et la végétation empêchent cette infiltration : les eaux ruissellent et s'évaporent, sans bénéfice réel pour la nature.

À lire aussi

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 10 novembre

Prévisions saisonnières : début de l'hiver 2019 - 2020

Les pluies de l'automne sont importantes : explications

L'actualité météo

Articles les plus lus