Actualités Météo
2019 : vers la 2e année la plus chaude jamais enregistrée

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Cette année 2019 est en passe de devenir la 2e plus chaude au niveau mondial selon le rapport de l’Organisation météorologique mondiale. Nous revenons sur les chaleurs extrêmes de cette année qui devraient marquer l’histoire de la météorologie et du climat.

Crédit : La Chaîne Météo

Pour tout le globe, l’OMM a déclaré que la température moyenne sur  la période de janvier à octobre 2019 a été supérieure de 1,1°C par rapport à la période s’écoulant de 1850 à 1900 (ère dite pré-industrielle). L’année 2019 se classe donc provisoirement comme la 2e année la plus chaude jamais observée.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

En France, la moyenne des températures sur les 11 premiers mois de l’années dépasse de 1°C la moyenne des températures calculée de 1981 à 2010. La période de janvier à novembre 2019 se classe aussi comme la 3e plus chaude jamais observée depuis 1900. Seules les années 2018 et 2014 ont été plus chaudes.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Un été de tous les records pour la France

Pour cette année 2019, toute la France ou presque a connu des températures jamais vues. Comme les 46°C relevés le 28 juin 2019 à Vérargues, au pic de la canicule dans le sud-est, certes courte, mais à l’intensité jamais égalée. Vérargues détient donc le record absolu de la température maximale pour la France. Ce jour-là, entre l’Hérault et le Gard, quelques stations dépassent la barre symbolique des 45°C, pulvérisant l’ancien record national de 44,1°C à Saint-Christol-lès-Alès en 2003.

En juillet, c’est au tour de la moitié nord d’être concernée par une canicule courte mais, encore une fois, à l’intensité jamais vue.  Les villes de Bordeaux, Dunkerque, Paris et bien d’autres encore battent leurs records absolus de chaleur. Les températures dépassent allègrement les 40°C. On a atteint 42,6°C à Paris et 41,3°C à Dunkerque. Le record de Dunkerque se trouve même être plus élevé que celui de Bordeaux du 23 juillet et ses 41,3°C.

Ailleurs qu’en France, la chaleur a aussi affolé le “mercure”. Beaucoup de pays européens en juillet ont été touchés par la canicule qui a sévi en France. Avec, là encore, de nombreux records nationaux et absolus à la clef.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

En Europe : une pluie de records nationaux et tous mois confondus de chaleur

En dehors de la France, l'Europe a vu 7 de ses records nationaux battus au cours des mois de juin et de juillet. 

Andorre a battu son record de chaleur avec 39,4°C le 28 juin à Borda Vidal.

Le 23 juillet, l'île de Jersey a battu son record absolu de chaleur avec 36°C.

Viennent ensuite la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg qui ont dépassé pour la première fois de leur histoire les 40°C au cours de la canicule de juillet 2019. La Belgique a battu son record de chaleur à Begijnendijk avec 41,8°C le 25 juillet.

Ce même jour, les Pays-Bas ont battu leur record de chaleur avec 40,7°C à Gilze Rijen et le Luxembourg clôt la marche des records nationaux de chaleur du Benelux avec 40,8°C à Steinsel.

Ce même 25 juillet, au pic de la canicule, l'Allemagne a aussi battu sa température la plus élevée avec 42,6°C à Lingen (valeur contestée, mais toutefois homologuée par le service météorologique national).

Enfin, le Royaume-Uni a établi ce 25 juillet à Cambridge son nouveau record absolu de chaleur avec 38,7°C. Les services météorologiques ont validé cette mesure quelques jours plus tard.

Dans le monde, d’autres records de chaleur ont été battus cette année.

Les autres records nationaux et tous mois confondus de chaleur dans le monde

Lors de l'été austral (hémisphère sud), les îles Christmas (Australie) ont ouvert le bal 2019 des records nationaux avec une température de 31,6°C le 19 janvier.

La Réunion a également battu son record ce même mois, le 25 janvier avec une température de 37°C à la pointe des Trois-Bassins.

L'Afrique a aussi vu deux de ces pays atteindre leur température la plus élevée jamais enregistrée au mois de mars avec l'Angola et ses 41,6°C mesurés le 22 mars et le Togo 43,5°C le 28 mars.

De l'autre côté du globe, le Vietnam établit aussi sa température la plus élevée avec 43,4°C le 20 avril.

Un autre record est tombé également à Cuba avec 39,1°C mesurés à Veguitas le 30 juin.

Pour conclure, le Zimbabwe a aussi battu son record de chaleur absolu le 28 octobre 2019 avec 45,9°C.

D’autres records de chaleur en perspective pour cette fin d’année ?

Actuellement, la France tout comme l’Europe de l’est se trouvent en flux de sud. Des records mensuels de douceur pour certaines villes ne sont pas exclus, ce qui pourrait accentuer la tendance selon laquelle 2019 se classerait comme la 2e année la plus chaude.

De plus, à l’autre bout du monde, on s’attend à de nombreux records de chaleur battus cette semaine en Australie. La température maximale la plus élevée pour l’hémisphère sud pourrait même être tutoyée. Il pourrait s’agir aussi, d’ici mercredi et jeudi, de la journée la plus chaude jamais mesurée pour le pays.

À lire aussi

Douceur cette semaine

L'actualité météo

Articles les plus lus