Actualités Météo
Quel est le lien entre la pression atmosphérique et le temps qu'il fait ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Lundi 13 mai, un record national de haute pression a été battu à Dunkerque avec 1040.7 hPa. Sous cet anticyclone puissant : le beau temps a dominé et domine toujours. Ces hautes pressions nous garantissent un temps stable jusqu’à la remontée d’une dépression en provenance de la péninsule ibérique à partir de vendredi. La météo se dégradera nettement en conséquence.

Dépression islandaise, anticyclone des Açores… autant de termes techniques qui reviennent dans les bulletins météo et qui ne sont pas toujours compris. Les dépressions sont souvent assimilées au mauvais temps, l’anticyclone des Açores est quant à lui souvent associé au beau temps. Malheureusement, l’influence des dépressions et des anticyclones sur votre météo au quotidien est un peu plus complexe que cela...

Comment les dépressions et les anticyclones influencent le temps qu'il fait

Une dépression est une zone où la pression est inférieure à 1013,25 hPa par définition. Plus simplement, on peut dire que c’est également une zone de basses pressions. A nos latitudes, la formation des dépressions est appelée la cyclogénèse. Elle débute par un conflit de masse d’air à des températures différentes. De l’air froid en altitude s’engouffre sous de l’air plus chaud et entraîne ces phénomènes d’aspiration. A mesure que l’air s’élève, la température baisse et l’humidité peut condenser pour former des gouttelettes d’eau, et donc des nuages. Dans des cas extrêmes, les dépressions peuvent former des phénomènes très violents comme les orages mais aussi des cyclones sur les océans (si les eaux sont suffisamment chaudes et si les vents sont favorables).

A l’inverse, les anticyclones ont le beau rôle ! Leur pression, au-dessus des 1013,25 hPa, plaque l’air au sol, empêchant tout mouvement ascendant générant de l’instabilité, comme le font les dépressions. Les anticyclones agissent donc comme des poids au-dessus de vos têtes, qui bloquent l’avancée des perturbations. Ils empêchent également les phénomènes violents de se former, tels que les orages. C’est la raison pour laquelle les anticyclones sont souvent associés au temps ensoleillé et sec.

Attention toutefois aux raccourcis faciles : un anticyclone ne donnera pas toujours un temps ensoleillé et sec. Les conditions qu’il apporte dépendent aussi des variations saisonnières. En hiver par exemple, un anticyclone peut rendre la météo grise, brumeuse… en d'autres termes : triste ! Lorsqu’il fait froid, les hautes pressions peuvent empêcher l’humidité de s’évacuer en la bloquant au sol. De plus, les vents sont faibles voire nuls sous un anticyclone. On aura dans ce cas des brouillards et des nuages bas.

À lire aussi

Europe : début mai entre chaleur et fraîcheur

L'actualité météo

Articles les plus lus