Actualités Météo
Un Gustnado au Colorado : jusqu'à 172 km/h !

Par Karine DURAND, rédactrice

Un phénomène rarement observé et filmé, le "gustnado" s'est produit à Pueblo au Colorado (USA) ce 10 avril. Qu'est-ce qu'un gustnado et quelle est la différence avec une tornade ?

Une dépression très creuse traverse les Etats-Unis jusqu'à ce vendredi : en plus de générer une tempête de neige très tardive sur les Grandes Plaines (nommée Wesley), de violents orages se déclenchent sur les états du sud, accompagnés de vent fort.

C'est dans ce contexte très orageux que s'est formé un phénomène peu courant : le "gustnado". Il s'agit d'une contraction de "gust front tornado", un tourbillon qui se créé sous le front de rafales à l'avant d'un orage. Ce phénomène tourbillonnaire a généré des vents jusqu'à 176 km/h au Colorado, juste l'espace de quelques secondes. Quelques dégâts mineurs ont été rapportés, mais pas de blessés.

Quelle est la différence avec une tornade ?

Contrairement à une tornade qui est une excroissance du nuage d'orage, le "gustnado" n'est pas rattaché au nuage. Il s'agit d'un tourbillon qui se forme dans les vents forts qui soufflent à l'avant du nuage d'orage. La tornade est un tourbillon qui descend directement du nuage, et qui peut durer jusqu'à 1h et parcourir des dizaines de kilomètres. Les gustnados sont des phénomènes venteux très éphémères, qui se dissipent en quelques secondes. Ils n'excèdent pas les 170 à 180 km/h maximum, alors que les plus fortes tornades peuvent générer des vents tourbillonnant à plus de 300 km/h. 

Quelle est la différence avec un "Dust Devil" ?

Les "Dust Devils" ou tourbillons de sable/poussières se forment sous un ciel dégagé : il n'y a pas de nuage d'orage. Les «Diables de poussières», comme les ont nommés les indiens d’Amérique qui croyaient à une manifestation du Mal, se forment très couramment dans les régions désertiques : de l’air instable entre en rotation et soulève la poussière ou le sable du sol. Leur formation dépendant fortement du réchauffement du sol, ils se produisent régulièrement au printemps ou été en raison d’un air très sec et de journées plus longues. Leurs diamètres varient le plus souvent de quelques centimètres à quelques mètres. En France, il n'est pas rare d'en apercevoir très furtivement sur des sols sableux ou sur des champs fraîchement labourés. La plupart des tourbillons de poussière ne font aucun dégât ni victime, et s’éteignent rapidement sur les premiers obstacles rencontrés (habitations, voitures…).

À lire aussi

Formation des tornades

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus