Actualités Météo
Inde et Pakistan : 50°C atteints en cette fin de semaine

Par Regis CREPET, météorologue

La canicule a repris sur le continent indien après quelques jours de répit, grâce aux orages, en début de semaine. La barre symbolique des 50°C a été franchie e 13 mai : c'est la première fois de l'année que l'on fait ce constat dans l'hémisphère nord.

Inde et Pakistan : 50°C atteints en cette fin de semaine

Ce vendredi, les températures ont atteint 50 °C à Jacobabad, dans la province méridionale pakistanaise du Sindh.

Au niveau national, les températures sont entre 6 et 9°C au-dessus des normales saisonnières. Ce 13 mai, on a ainsi relevé 40°C dans la capitale pakistanaise Islamabad et les autres grandes villes du pays comme Karachi, Lahore et Peshawar.

Ces températures sont remarquables. Il faut cependant préciser que sur cette partie du continent nous sommes en pleine saison chaude et sèche. C’est en mai qu’on y atteint des pics de chaleur. Ensuite, c’est la période de la mousson.

L'arrivée des pluies de mousson survient à partir de la mi-mai sur la moitié sud de l'Inde mais n'atteint pas la partie nord du continent avant le début juin. C'est l'arrivée de ses pluies qui sera capable de faire baisser ces très fortes chaleurs.

L'Inde et le Pakistan ont connu un printemps excessivement chaud depuis le mois de mars. Le mois d'avril a été le plus chaud depuis le début des relevés en Inde, bien qu'aucun record de chaleur absolu n'ait été enregistré. Ces fortes chaleurs se sont surtout caractérisées par des températures durablement très élevées, dépassant pendant le mois d'avril la barre des 40°C à New Delhi et culminant à 42°C. 

Quelles conséquences pour les habitants ?

Le débit du fleuve Indus s’est réduit de 65% depuis le début de l’année, en raison du manque de pluies et de neige. Ce fleuve prend sa source au Tibet, traverse l’Inde et le Pakistan. C’est lui qui procure 90% de l’alimentation en eau du pays. Des moutons sont morts d’insolation et d’hydratation au Pendjab. Le risque de pénurie alimentaire et de manque d’eau est réel dans ce pays.

L’Inde est l’un des pays du monde où la fréquence des canicules a le plus progressé depuis 40 ans. Le service météorologique indien a comptabilisé 413 jours avec des températures supérieures à 40°C entre 1981 et 1990, contre 600 jours entre 2011 et 2020.

 

À lire aussi

Pourquoi la sécheresse va s'aggraver avec l'arrivée de la chaleur

Météo semaine : première vague de chaleur avant l'arrivée de quelques orages

L'actualité météo

Articles les plus lus