Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Froid, neige, vent glacial : toutes les réponses à vos questions

Par Florent SCHINDLER,
mis à jour le

Le froid hivernal et les prévisions de chutes de neige assez généralisées s'observent comme prévu ce vendredi. Ces dernières se prolongent samedi, des Pyrénées à la Franche-Comté. À la veille du week-end, vous êtes nombreux à nous interroger sur l'intensité de ce froid et la tenue de la neige au sol, notamment sur les routes. Éléments de réponse avec Pascal Scaviner, chef de la cellule prévisions de Météo Consult.

Crédit : La Chaîne Météo

Peut-on parler de vague de froid comme on le lit dans certains médias ?

Pascal Scaviner. Non. Les vagues de froid sont définies par des caractéristiques précises (persistance, intensité et extension géographique). Toutes les conditions ne sont pas réunies pour cet épisode de début avril. L’extension géographique restera assez limitée et l’intensité sera moindre par rapport à la situation exceptionnellement froide et récente d’avril 2021, qui avait été, rappelons-le, catastrophique pour les vignobles. Reste que cette offensive hivernale, avec des températures moyennes quotidiennes allant parfois jusqu’à 5°C en dessous des normales de saison sur une période de quatre jours, s’avère assez inhabituelle et peut totalement surprendre, surtout après la récente période de grande douceur de la semaine dernière.

Ce froid et cette neige sont-ils exceptionnels le 1er avril ?

PS : Ce n’est pas exceptionnel, mais assez inhabituel pour un début avril. Pour le froid, nous avons des précédents récents comme en avril 2021, alors que pour la neige, il faut remonter aux années 2013, 2008 pour trouver des épisodes historiques dont beaucoup se souviennent. En 2013, il était ainsi tombé des quantités importantes de neige en Normandie le 12 mars avec jusqu’à 50 cm à Cherbourg. Début avril 2008, le bassin parisien et le Nord furent les plus touchés avec 30 cm près de Boulogne-sur-Mer et 5 cm à Paris.

Pourquoi le ressenti sera-t-il glacial vendredi ?

PS : Rappelons tout d’abord que la température que vous observez communément dans les prévisions est calculée sous abri. Mais nous prenons également en compte d’autres paramètres pour caractériser votre ressenti. Nos services ont ainsi développé un algorithme qui combine la prévision de la température sous abri avec des paramètres tels que la couverture nuageuse, l’humidité, le vent, l’ensoleillement et l’inclinaison du soleil. Ce vendredi, ce sera surtout la neige, les températures basses et le vent fort de nord-nord-ouest qui abaisseront le ressenti parfois en dessous de zéro. À Paris, la température sous abri sera de 2 à 3 °C, mais avec le vent, votre ressenti pourra descendre jusqu’à -2°C. Dans d’autres villes, comme à Lille, le ressenti sera d’autant plus glacial que le vent sera fort et atteindra jusqu’à -4°C avec une humidité de près de 90 %.

La neige tiendra-t-elle sur les routes, les chaussées seront-elles glissantes ?

PS : C’est toute la difficulté des prévisions de neige en plaine dans ce type de situation, car les écarts peuvent avoir des conséquences importantes, notamment sur la circulation routière. Pour bien prévoir la neige, il faut d’abord estimer la fiabilité de la situation générale en analysant l’évolution des centres d’action qui vont piloter la dégradation. Nos prévisionnistes comparent en permanence les observations (relevés météo à l’instant T) avec l’analyse des modèles météorologiques les plus performants. C’est une étape déterminante. Une fois la neige prévue, il est indispensable de caractériser l’intensité, la durée et l’étendue de la dégradation, mais également sur quelles températures au sol cette neige va tomber.

Pour la situation de ce vendredi, si la chronologie de la dégradation et les intensités de neige sont globalement fiables, nous ne sommes pas à l’abri d’un aléa qui vienne faire dériver les prévisions sur certaines régions. Néanmoins, excepté sur les zones de relief et celles exposées aux vents forts, le scénario le plus probable s’oriente vers une neige qui tiendra peu sur les routes pour plusieurs raisons :

- l’intensité de la dégradation n’est pas assez forte et durable.

- les températures resteront légèrement positives dans l’air comme au sol.

- la neige sera de type « mouillée » contenant beaucoup d’eau liquide. Elle sera assez lourde et tiendra sur l’herbe, mais peu sur les routes. Dans ces conditions, le trafic automobile l’évacuera facilement.

- il n'est pas véritablement prévu de regel, ce qui limite fortement la formation de verglas, même si on ne peut l’exclure localement.

- en brassant l’air, le vent fort limitera le risque d’isothermie sur le nord, mais augmentera la possibilité de congères par tassement de la neige au sol.

Si la neige risque de tenir peu sur les routes, les conditions de circulation n’en seront pas moins délicates. Soyez très prudents si vous circulez, car les fréquentes chutes de neige sur votre pare-brise limiteront votre visibilité. Si vous devez vous rendre dans des zones de montagne, prévoyez des équipements spéciaux dont vous pourrez avoir besoin dès 300 à 400m d’altitude.

Les quelques conseils que nous pouvons vous donner :

- Soyez prudents et vigilants si vous devez vous déplacer. Privilégiez les transports en commun. Limitez vos déplacements. En voiture, respectez les distances de sécurité.

- Tenez-vous informé de l’évolution de nos prévisions et des conditions de circulation.

- Couvrez-vous, et si vous craignez le froid ou êtes avec des petits, abritez-vous le plus possible du vent et de la neige pour éviter le ressenti glacial.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Alerte aux fortes pluies Alerte aux fortes pluies
  • L’ouragan Ian devient ouragan majeur et frappera la Floride ce mercredi L’ouragan Ian devient ouragan majeur et frappera la Floride ce mercredi
Articles les plus lus