Actualités Météo
Dépression Justine : bilan des intempéries

Par Florent SCHINDLER

De nombreuses perturbations ont circulé la semaine dernière sur le pays et généré d’abondantes précipitations, et de la neige en montagne, favorisant des inondations et des avalanches. Elles ont précédé une autre dégradation durant le week-end, liée au passage de la dépression « Justine », qui a provoqué de nouvelles intempéries notamment sur le sud-ouest.

Inondations généralisées au sud-ouest

Alors que le niveau des crues commençait à baisser dans la nuit de samedi à dimanche dans le nord-est, celui des cours d’eau du sud-ouest augmentait. Le redoux marqué et les fréquentes précipitations ont accéléré le débit des cours d’eau, et généralisé les crues sur la plupart des départements entre la côte aquitaine et les contreforts du Massif Central. Les inondations ont également été amplifiées en raison des des sols déjà saturés. Il est ainsi tombé en moyenne 15 jours de précipitations sur ces régions au cours du week-end, et localement jusqu’à plus d’1 mois, comme à la Bastide dans le Tarn avec plus de 100 mm. Il a beaucoup plu également sur les versants ouest de la montagne corse, avec localement jusqu’à 3 semaines de précipitations, mais avec des conséquences qui sont restées limitées.

Des vagues de plus de 8 m

Tout en baissant d’intensité en arrivant dans le golfe de Gascogne, la tempête Justine a néanmoins  généré une mer grosse et des vagues qui ont dépassé les 8 m sur la côte aquitaine avec des valeurs maximales supérieures. Elle a touché la côte basque et la côte de Gironde avec des vagues de 8,1 m dans la nuit de dimanche à lundi, et des hauteurs maximales jusqu’à 16,2 m. Au milieu du golfe, les vagues ont même atteint 9,5 m avec des hauteurs maximales jusqu’à 18 m. Cette forte dégradation a favorisé le développement d'une quantité importante d’écume de mer qui a envahi de façon spectaculaire les plages du llittoral.

Elle a surtout freiné l’écoulement des cours d’eau en raison d’assez forts coefficients de marée (92) et de vents violents qui ont parfois dépassé les 100 km/h.

Tempête au sud, 182 km/h en Corse

Concernant les vents c’est la Corse qui a été la plus touchée, avec 182 km/h mesuré à Cagnano, au nord de l’île entre Bastia et le cap Corse. On a relevé également 180 km/h au cap Corse, 130 km/h en montagne et 103 km/h à Porto-Vecchio. Cette tempête a épargné l’ouest de l’ile et la plaine orientale en majorité.

Des rafales tempétueuses ont également touché le sud-ouest :

-144 km/h au cap Béar (66)

-118 km/h à Saint-Paul-de-Fenouillet (66)

-116 km/h à Murat (81)

-115 km/h au cap Breton (40)

-108 km/h à Aurillac (15)

-105 km/h à Pau (64)

-103 km/h à Biarritz (64)

Si cet épisode de vent est tout à fait classique pour la saison, il est en revanche assez notable concernant l'étendue des inondation qui ont été assez généralisées dans le sud-ouest . 

>>> Revivez le fil de cet évènement ici<<<

 

À lire aussi

Météo semaine prochaine : plus doux mais le risque d'inondations reste élevé

Chandeleur ce mardi : l'hiver s'en va ou prend vigueur ?

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'à mi-novembre, vacances de la Toussaint incluses

L'actualité météo

Articles les plus lus