Actualités Météo
Comment se forment les orages ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Alors que ce mois de juillet débute par une situation orageuse qui vaut une alerte jaune pour un certain nombre de départements de la région Rhône-Alpes, retour sur les différentes étapes qui permettent la formation des orages.

Comment se forment les orages ?

La situation s'annonce électrique ce mercredi, avec des orages attendus sur plusieurs départements de l'est, l'occasion de comprendre comment se forment ces orages. Pour cela il faut d'abord comprendre comment se forment les nuages générateurs de ces orages, les fameux cumulonimbus.

A l'origine d'un nuage, des courants

Les nuages se forment à l’aide des courants ascendants. Lorsqu'il y a suffisamment de chaleur emmagasinée au niveau du sol, l’air s'élève et s’il contient assez d’humidité, il peut alors se condenser en gouttelettes d’eau qui, en se refroidissant en altitude, forment le nuage. Cette transformation de l'eau d'un état gazeux à un état liquide libère également de l'énergie, c'est-à-dire de la chaleur, qui continue d'alimenter le nuage en "carburant" même en haute altitude. Il peut ainsi poursuivre son développement et son ascension telle une mongolfière.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Tant que les courants ascendants fonctionnent, le nuage est alimenté en air humide ce qui lui permet d'augmenter progressivement sa taille pour finir par atteindre des hauteurs considérables. La première forme de ce nuage est le cumulus, qui évolue ensuite en cumulus congestus avant d'atteindre le stade de cumulonimbus, avec une hauteur qui varie de 5 à 15km, et au sommet duquel se forment des cristaux de glace.

Les éclairs, une histoire de friction

A l’intérieur du nuage d’orage, les courants ascendants (air chaud) et descendants (air froid) font s'entrechoquer les particules d’eau et de glace. Ces frictions finissent par électriser le nuage. C’est à ce moment que les éclairs et la foudre commencent à se produire pour rétablir l’équilibre électrique de l'atmosphère.

L'orage cesse lorsqu'il n'est plus alimenté

Les gouttes d’eau, voire les cristaux de glace présents à l’intérieur du nuage finissent par être plus lourds que les courants ascendants et chauds qui les portent. En tombant, ils refroidissent l’atmosphère, coupant au fur et à mesure l’une des conditions nécessaires à la formation de l’orage : la chaleur. C’est ainsi que l’orage finit par se dissiper.

Les orages : producteurs de phénomènes extrêmes

Les orages n’ont pas tous la même intensité. Certains, très violents, peuvent produire des phénomènes extrêmement dangereux comme de gros grêlons. Les orages les plus puissants peuvent produire des tornades, un phénomène assez rare en France mais commun dans d’autres pays du monde, comme aux Etats-Unis et même en Europe centrale et en Russie.

À lire aussi

La formation des orages

L'actualité météo

Articles les plus lus