Actualités Météo
Prévisions saisonnières pour le printemps

Par Regis CREPET, météorologue

L'actualisation des prévisions saisonnières est valable pour le printemps (mois de mars, avril et mai), et met en évidence des températures toujours supérieures aux moyennes de saison et une pluviométrie s'affaiblissant. Une incertitude concerne le mois de mai, pour lequel notre modèle numérique envisage un temps plus frais et possiblement plus perturbé.

Ces prévisions saisonnières, mises à jour chaque 10 du mois, concernent les mois de mars, avril et mai. Le printemps devrait présenter des températures globalement supérieures aux moyennes de saison en France métropolitaine (de l'ordre de +0,5°C à +1°C sur le trimestre), avec des précipitations devenant plus faibles, voire localement déficitaires. Une incertitude concerne le mois de mai, pour lequel notre modèle numérique envisage un temps plus frais et possiblement plus perturbé. 

Prévisions saisonnières mars

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

La configuration météorologique redeviendrait anticyclonique sur l'Europe centrale, protégeant ainsi la France des dépressions atlantiques. Cette situation aboutirait à un ressenti agréable et doux, redevenant assez sec sur l'héxagone, en particuluer vers les régions du nord-est en raison des hautes pressions. Les températures seraient ainsi supérieures aux moyennes de saison.

Prévisions saisonnières avril 

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

La configuration globale entamée au mois de mars pourrait se prolonger avec des conditions anticycloniques fréquentes et du beau temps. Les perturbations océaniques réussiraient à passer sur l'hexagone occasionnellement, de telle sorte que les précipitations seraient proches des moyennes de saison. Les températures resteraient supérieures aux moyennes de saison de +0,5°C à +1°C, ce qui n'est pas négligeable. Le ressenti pourrait donc être très agréable pour les vacances scolaires de printemps.

Prévisions saisonnières mai

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

Au sein d'un beau printemps, notre modèle numérique envisage un changement de position des centres d'action pour ce mois de mai, avec plutôt des dépressions en Méditerranée et des hautes pressions glissant vers les îles britanniques. Cela favoriserait un temps plus frais sur notre pays, plus humide également, notamment au sud où les pluies seraient les bienvenues avant la saison estivale.

En conclusion, le printemps 2020 pourrait être plus chaud et un peu plus sec que les moyennes, ce qui pourrait nous valoir un ressenti agréable. Le mois de mai viendrait alors rompre momentanément cet ensemble avec une météo plus fraîche et plus humide, ce qui demandera confirmation dans notre prochaine actualisation du 10 mars à venir.

A l'échelle de l'Europe :

Un déficit pluviométrique pourrait caractériser une bonne partie du continent européen, de la France à la mer Noire, en mars et avril, avant un mois de mai possiblement plus orageux, notamment sur l'Afrique du Nord. Pour les pays du Maghreb, notons une sécheresse hivernale actuelle préoccupante en prévision de l'été. Les températures resteront globalement supérieures aux moyennes de saison en Europe pour ce printemps, sauf en Russie, où un froid tardif pourrait se maintenir tout le printemps.

À lire aussi

Comment sont réalisées les prévisions saisonnières ?

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 22 mars

Bilan de l'automne 2019 : doux et très arrosé

L'actualité météo

Articles les plus lus