Actualités Météo
Sibérie : des feux de forêt ravageurs

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Des feux d’une grande ampleur sévissent sur la partie Est de la Russie avec de lourdes conséquences pour la population.

Crédit : Clément Sénéchal

En raison d'un blocage anticyclonique durable sur l’est de la Russie, de la fin du printemps jusqu’au début de l’été, la Sibérie connaît des températures plus élevées que la moyenne et un contexte de sécheresse typique de cette situation météorologique. Dans ces conditions, la moindre étincelle peut déclencher un brasier qui, s’il n’est pas contrôlé, peut s’étendre sur des milliers de kilomètres carrés au gré des vents.

Pas de chaleur exceptionnelle, mais une sécheresse durable

Actuellement, la température reste supérieure à 30°C, ce qui n’est pas exceptionnel. Cette température est d’ailleurs très souvent dépassée dans cette partie de la Russie aux températures extrêmes, elle peut même dépasser les 35°C. A cela s’ajoutent des remontées d’air chaud en provenance de l’Asie centrale. En hiver, le temps y est extrêmement froid (-71.2°C à Oïmiakon) mais il peut aussi faire très chaud en été. Le record mondial d’amplitude thermique est d’ailleurs détenu par Verkhoïansk en Sibérie Orientale (-67.7°C en hiver à 36.7°C en été).

C’est donc moins le niveau des températures qu’un contexte durablement chaud et sec qui est un des facteurs aggravants des incendies que la Sibérie connaît cette semaine. 3 millions d’hectares sont déjà partis en fumée et même si la zone en feu n’est pas habitée, le nuage de cendre lui se déplace et affecte les population voisines.

 

 

À lire aussi

Groenland : la fonte record a commencé

L'actualité météo

Articles les plus lus