Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Retour du beau temps : ne parlons pas d'été indien en France

Regis CREPET

Par Regis CREPET, météorologue
mis à jour le

Cette semaine marque le retour du beau temps doux sur la France après une longue période fraiche en dernière décade de septembre. Nul doute qu'à cette occasion, le terme d'été indien refait son apparition. Mais voici pourquoi cette appellation n'est pas réellement applicable à la France.

été indien © La Chaîne Météo

La situation météorologique a radicalement changé en France cette semaine, avec le retour de conditions anticycloniques durables. Depuis lundi, le temps est redevenu sec, caractérisé par des brouillards matinaux, une relative fraicheur nocturne et un redoux appréciable les après-midi. Il s'agit d'un beau temps d'arrière-saison.

Le pic de douceur, voire de chaleur au sud de la Loire (avec de 25° à 28°C notamment en Aquitaine), culmine en ce mercredi, bien que les températures restent encore assez éloignées des records, qui sont de 28,9°C à Paris, 30,2°C à Nantes et 34,7°C à Dax par exemple. Néanmoins, les valeurs observées ce mercredi sont tout de même de 3° à 8°C au-dessus des normales de saison.

À cette occasion, il faut s'attendre à voir ressurgir le terme "d'été indien" pour qualifier ce retour du beau temps doux sur notre pays. Et pourtant, comme chaque année, il faut rappeler la définition précise de cette appellation.

Un été indien français ?

été indien © La Chaîne Météo

L'été indien correspond à une période de temps doux et ensoleillé qui survient après les premières gelées d'automne, le plus souvent entre le début du mois d'octobre et la mi-novembre. L'expression "Indian summer" serait apparue à la fin du XVIIIème siècle en Pennsylvanie, puis au Canada au début du XIXème siècle où l'on parle de "l'été des Indiens". Cette appellation n'a pas d'origine bien précise, mais l'hypothèse la plus probable viendrait du fait que les amérindiens profitaient d'une période de beau temps doux automnal pour faire leurs provisions et leurs dernières chasses avant l'arrivée de l'hiver.

Si la saison automnale se caractérise par une diminution de l’ensoleillement et un retour progressif de l’air froid, l’été indien se produit lorsqu'un solide anticyclone vient s'installer sur le continent nord américain. De tels anticyclones s'installent également sur le continent européen. En météorologie, on parle d'une situation de blocage car les perturbations océaniques ne peuvent plus passer pendant plusieurs jours. C'est donc une période de temps sec qui s'établit avec des vents qui sont orientés au secteur sud, ayant pour conséquence la remontée de masses d'air d'origine subtropicale et des températures élevées. Ce temps agréable donne l’illusion de retourner dans une période estivale pendant quelques jours. Utilisée trop fréquemment, l’expression est souvent galvaudée et régulièrement utilisée pour parler des périodes d’ensoleillement tardives.

Des critères bien spécifiques

été indien © La Chaîne Météo

En réalité, il faut que les températures soient supérieures d'au moins 5°C à la normale pendant au moins 3 jours consécutifs, après l'apparition des premières gelées automnales. En France, les gelées sont plus tardives qu'au Canada et les variations de températures moins importantes. Le phénomène est donc plutôt rare. Joe Dassin aurait donc raison de chanter que l'été indien est "une saison qui n'existe que dans le nord de l'Amérique"... Chez nous, on parle parfois "d'été de la Saint-Denis" (le 9 octobre) ou "d'été de la saint-Martin" (fêté le 11 novembre) et qui correspondent, statistiquement, à une belle période de temps doux et ensoleillé.

Un "air d'été indien" cette semaine ?

On l'a compris, la terminologie d'été indien n'est pas appropriée à la France, pour des raisons climatiques et historiques. L’utilisation de l’expression est donc galvaudée en Europe. Cependant, lorsque la météo présente quelques similitudes avec ce qui se produit outre-Atlantique, on peut se risquer à la comparaison. Chaque année, en octobre et novembre, il arrive que les conditions météorologiques sur notre pays ressemblent quelque peu à l'ambiance canadienne. C'est ce qui se produit plus ou moins cette semaine. Ainsi, un anticyclone d'origine subtropicale est présent sur notre pays depuis lundi, pour s'étendre à toute l'Europe de l'Ouest au fil des jours. Malgré quelques incursions nuageuses épisodiques, une période de temps calme et sec s'est installée pour cette première semaine d'octobre. Notre pays renoue avec des journées agréables, un peu fraiches et brumeuses les matins, mais ensoleillées les après-midi. Cependant, la hausse des températures reste sans excès, bien que repassant au-dessus des moyennes de saison, de l'ordre de 2° à 5°C. Dans ce contexte, considérant que ce beau temps doux est revenu après la période fraîche que nous venons de connaître, avec l'apparition des premières gelées précoces fin septembre, on peut se risquer de parler d'un "petit air d'été indien à la française".

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live
Actualités Météo en France
  • Météo du mercredi 1er février : les éclaircies s'élargissent par l'ouest Météo du mercredi 1er février : les éclaircies s'élargissent par l'ouest
  • Météo du week-end : une incertitude pour dimanche Météo du week-end : une incertitude pour dimanche
  • Météo de février : du changement dans les prévisions Météo de février : du changement dans les prévisions
  • Vacances scolaires de février : vers un beau temps d'hiver Vacances scolaires de février : vers un beau temps d'hiver
  • Froid extrême au Québec : jusqu'à -30°C attendus à Montréal Froid extrême au Québec : jusqu'à -30°C attendus à Montréal
  • Situation de bordure anticyclonique cette semaine : quelles conséquences ? Situation de bordure anticyclonique cette semaine : quelles conséquences ?
  • Qu'est-ce que les retours d'est ? Qu'est-ce que les retours d'est ?
  • Janvier 2023 : entre douceur exceptionnelle et froid vif Janvier 2023 : entre douceur exceptionnelle et froid vif
Articles les plus lus