Actualités Météo
Prévisions saisonnières pour l'hiver en France et en Europe

Par Regis CREPET, météorologue

L'actualisation des prévisions saisonnières est valable pour cet hiver en France métropolitaine et en Europe, concernant les mois de décembre, janvier et février 2022. Le scénario le plus probable laisse apparaître un hiver qui serait assez proche des moyennes concernant les températures, et un peu plus sec que la normale à l'échelle du trimestre. Voici le détail mensuel de ces prévisions à long terme.

Prévisions saisonnières pour l'hiver en France et en Europe

L'automne actuel se déroule de façon relativement conforme à nos prévisions saisonnières initiales, avec des températures légèrement inférieures aux moyennes et des précipitations déficitaires hormis les épiphénomènes du sud-est de la France. Dans ce contexte, il n'y a pas de grand changement de configuration à attendre en vue de l'arrivée dans l'hiver météorologique (le 1er décembre).

Dans notre précédent bulletin du 10 octobre, le modèle numérique développé par Météo Consult laissait apparaître un hiver assez standard, avec possiblement un mois de décembre un peu plus froid que la normale. Mais à ce jour, cette prévision évolue en faveur d'un hiver qui serait normal à légèrement plus doux dès le mois de décembre. Il n'y a pas de signal froid en perspective bien que la fiabilité d'ensemble reste assez limitée cependant. Pour la suite, cette tendance "plutôt de saison' devrait se poursuivre tout au long de l'hiver. Les différences mensuelles qui pourront s'observer concerneront surtout les précipitations, qui risquent d'être, au total, un peu déficitaires à l'échelle du trimestre.

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

Le fait que notre modèle numérique montre peu de différence par rapport au bulletin précédent est un indicateur permettant d'avoir relativement confiance en ce scénario majoritaire, mais il reste des incertitudes concernant le positionnement des centres d'action notamment en janvier. En conséquence, au sein d'un hiver globalement de saison, des épisodes froids ponctuels restent possibles, car les anomalies détectées restent faibles : on estime qu'à +0,5°C ou -0,5°C d'écart à la normale, on est très proche de la moyenne, ce qui laisse une marge d'erreur non négligeable. En effet, le fait d'être près de la moyenne signifie que des épisodes de temps froid et de temps doux sont susceptibles de se produire, pouvant alors influencer le temps sensible.

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

À noter que le phénomène océanique la Niña est actuellement en cours dans l'océan Pacifique, et devrait se maintenir jusqu'au printemps, conformément aux prévisions intiales. Pour rappel, si les effets de la Niña sont propices à des températures plus basses à l'échelle de la planète, elles ne sont pas toujours synonymes d'hiver froid à l'échelle de la France. Les répercussions sont plus directes pour le continent américain, où l'hiver s'annonce froid sur le Canada et le nord des États-Unis à partir de janvier surtout.

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

Ci-dessus : probabilité d'occurrence de La Nina (en bleu), El Nino (en rouge) ou de période neutre (en gris) par trimestres (SON = septembre, octobre, novembre). On constate que La Nina est majoritaire jusqu'au trimestre JFM, laissant suite à une phase neutre. On note aussi la lente émergence de El Nino pour la fin de l'année prochaine.

Prévisions saisonnières pour le mois de décembre

Un léger changement de prévision intervient par rapport au bulletin du 10 octobre. Alors qu'un léger signal froid était envisagé pour ce mois, la mise à jour actuelle n'indique plus ce scénario et maintient des températures assez proches des moyennes, possiblement légèrement supérieures. Les précipitations devraient rester déficitaires sur l'hexagone, un peu comme en ce mois de novembre, hormis autour de la Méditerranée. Cette prévision reflète une prédominance de hautes pressions sur la France, tandis que les dépressions méditerranéennes apporteraient encore des dégradations pluvieuses.

Si les anticyclones s'annoncent majoritaires en décembre, cela n'exclu pas, évidemment, le passage de perturbations sur notre pays, en particulier sur la moitié nord. En effet, la prévision saisonnière indique des anomalies (de température et de précipitation par exemple) à l'échelle du mois, mais ne peut pas refléter, aussi longtemps à l'avance, l'évolution météo quotidienne. Il est à noter, dans cette configuration, que l'enneigement risque de se constituer par petits à-coups, sans grande quantité, sauf sur les reliefs du pourtour méditerranéen (Alpes du Sud, Pyrénées-Orientales), au gré des perturbations du sud-est. L'incertitude pour ce mois réside dans le fait qu'il pourrait être un peu plus froid que prévu et se maintenir dans les moyennes de saison.

Prévisions saisonnières pour le mois de janvier 2022

Conformément à ce qui était indiqué dans le bulletin précédent, un changement de configuration météorologique par rapport à décembre reste envisagé pour le mois de janvier 2022. À ce jour celui-ci est prévu faiblement doux et surtout très humide, mais aussi très perturbé sur l'ensemble de l'Europe de l'Ouest, incluant la France. Les anomalies de pression atmosphérique seraient les suivantes : des dépressions très creuses circuleraient de l'Atlantique vers la péninsule ibérique et la France, ce qui est plutôt bas en latitude, tandis que les anticyclones seraient prédominants entre la Scandinavie et la Russie. La France serait donc le plus souvent soumise à un flux oscillant entre le secteur ouest et nord-ouest avec des pluies et des coups de vent, mais aussi d'abondantes chutes de neige en montagne. Les températures seraient légèrement au-dessus des moyennes, de +0,5 °C, ce qui est un écart peu significatif. On peut donc considérer que ce mois de janvier ne serait pas spécialement doux en fonction de l'orientation du flux dominant : si celui-ci est orienté majoritairement au nord-ouest, la France pourrait connaître des températures de saison, permettant à la neige de tomber abondamment dès la moyenne altitude. C'est sur ce paramètre, à savoir un temps possiblement plus froid que prévu à ce jour, que réside encore une certaine incertitude qu'il faudra confirmer dans notre prochaine actualisation du 10 décembre.

Prévisions saisonnières pour le mois de février 2022

Il n'y a pas de signal particulier concernant les températures pour le mois de février. À ce jour, on peut donc considérer qu'il serait de saison malgré une faible anomalie positive. Le froid aurait tendance à s'accentuer sur l'Europe de l'Est et centrale, ce qui pourrait favoriser l'arrivée d'un temps plus froid sur notre pays, mais non décelé par notre modèle numérique pour l'instant. En revanche, les précipitations semblent à nouveau légèrement déficitaires à l'échelle de l'hexagone sauf autour de la Méditerranée, où les dépressions pourraient encore prédominer. Sur l'hexagone, le temps serait donc plutôt anticyclonique et calme, ce qui est souvent synonyme de nuits assez froides, avec des périodes de brouillards givrants, mais aussi des redoux par le sud-ouest. La fiabilité reste assez faible, notamment compte-tenu de l'échéance lointaine. L'incertitude pour ce mois réside dans le fait qu'il pourrait être plus froid que prévu en raison des anticyclones continentaux, ce qu'il faudra affiner dans le prochain bulletin du 10 décembre.

En conclusion, il n'y a pas de signal fort concernant les températures pour cet hiver, qui serait donc plus ou moins de saison. C'est, cependant, le scénario "légèrement plus doux que les normales" qui domine à ce jour, mais avec peu d'écart. Concernant les précipitations, elles seraient par contre disparates selon les mois, avec un hiver plutôt sec entrecoupé d'un mois de janvier nettement plus humide, avec pluie et neige. L'enneigement en montagne pourrait rester assez faible d'ici à la fin de l'année, et se constituer surtout en janvier. Ce point fera l'objet d'un prochain article spécifique à ce sujet.

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

À lire aussi

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'au 1er de l'an

Climat de novembre : l'entrée dans l'hiver

L'actualité météo

Articles les plus lus