Actualités Météo
Quelle est la différence entre les gelées blanches, le givre et le verglas ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

A la faveur d’un anticyclone qui étend son influence sur toute la France, les conditions seront froides et propices à la formation de gelées blanches. Mais ce n’est pas le seul phénomène que le froid et l’humidité peuvent causer.

Demain matin, les raclettes seront de sortie pour venir à bout des gelées blanches pour celles et ceux qui n’ont pas de garage et de protection pour leurs voitures. Mais le froid et l’humidité ne forment pas seulement des gelées blanches mais aussi du givre ou plus redoutable encore, du verglas.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Comment se forment les gelées blanches ?

Les gelées blanches surviennent très souvent à partir d’un ciel dégagé la nuit et par vent faible. Ces conditions sont remplies par la présence de hautes pressions ou anticyclone. L’absence de nuage permet donc un rayonnement important, c’est-à-dire le refroidissement du sol et de la couche d’air au-dessus de lui.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

La vapeur d’eau contenue dans l’air passe alors à l’état solide si les températures sont suffisamment négatives. Les cristaux de glace formés se déposent au sol, voiture et végétation : les fameuses gelées qui blanchissent les paysages au matin.

Quelle différence avec le givre ?

Le givre est formé par des micro-gouttelettes dont la température est négative mais qui restent à l’état liquide, état plus connu sous le nom de surfusion. Quand elles se déposent sur des surfaces déjà gelées, les micro-gouttelettes gèlent instantanément. Ces micro-gouttelettes sont souvent apportées par des nuages bas ou brouillards. C’est ce qu’on appelle les “brouillards givrants”. Sur les routes, les conditions de circulation sont rendues difficiles en raison du risque de glissade et du manque de visibilité. Au sol, le givre a un aspect granuleux et opaque. Le givre ne doit pas être confondu avec le verglas.

Le verglas

Le verglas se forme à partir des gouttes qu’on retrouve dans les pluies, bruines et parfois brouillards. Elles sont en état de surfusion comme pour le givre. Ces gouttes passent à l’état solide, en cristaux de glace, quand elles se déposent sur des surfaces gelées. La différence avec le givre réside dans le diamètre des gouttelettes qui sont plus grosses car le plus souvent apportées par des précipitations. Le verglas se forme plutôt à partir d'un temps agité a contrario des gelées blanches et du givre.

Ces nombreuses gouttes forment alors une surface lisse de glace au sol, extrêmement dérapante et très dangereuse pour la circulation. 

À lire aussi

Météo du mercredi 5 février : de plus en plus de soleil

Météo du prochain week-end : risque de coup de vent au nord de la Loire

L'actualité météo

Articles les plus lus