Actualités Météo
Typhon Hagibis : le plus puissant à avoir frappé le Japon depuis 1958

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Le 12 octobre, le Japon a été frappé par l'un des typhons les plus puissants de son histoire. Le typhon Hagibis a provoqué de nombreux dégâts lors de son passage sur Honshu, île principale du Japon. Retour sur la genèse, l'itinéraire et les conséquences du typhon le plus puissant de l'année 2019.

Les prévisions de trajectoire du typhon Hagibis ont été très fiables mais son intensification explosive a été surprenante. Son nom, Hagibis, qui signifie "vélocité", "rapidité" ou encore "vitesse" en tagalog (un des dialectes des langues philippines), n'aurait pas pu être plus approprié pour le typhon le plus puissant de l'année.

 

Hagibis : un typhon à l’intensification explosive

Actualités Etranger
Crédit : Himawari-8

Le super-typhon Hagibis avec la structure de son œil "Pinhole" en raison de sa petite taille le 7 octobre.

Le 8 octobre, après avoir épargné les îles Mariannes, Hagibis s'affaibli momentanément.

Le 9 octobre, le super-typhon s'intensifie sur les eaux très chaudes (30°C) de la mer des Philippines, générant une mer démontée avec des vagues dont la hauteur dépasse les 18 mètres.

Sa pression, tombée à 908 hPa, en fait le plus puissant cyclone de l'année 2019 tous bassins confondus si l'on ne considère que ce paramètre. Si l'on considère ses vents, Hagibis est également le plus puissant typhon de l'année 2019 dans l'océan Pacifique Nord-Ouest, et le deuxième cyclone le plus puissant tous bassins confondus après l'ouragan Dorian et ses 295 km/h début septembre

Les jours qui suivent, Hagibis s'affaiblit en raison d'un air plus sec, d'une variation des vents en altitude importante et des eaux moins chaudes. En dépit de cet affaiblissement, le typhon frappe l'île principale du Japon avec une intensité rarement vue.

 

Conséquences  

Le 12 octobre, le Japon a passé les préfectures de Kanagawa, Saitama, Gunma, Nagano, Shizuoka, Yamanashi, Saitama, Tokyo, Kanagawa et Mie en alerte violette, la plus élevée pour le pays. Plus de 7 millions de personnes ont été appelées à évacuer les régions les plus à risque.

A l'avant de Hagibis, une tornade s'est produite à Ichihara dans la préfecture de Chiba. Elle a causé de nombreux dégâts et fait une vioctime. 

Malgré son affaiblissement lors de son entrée dans les terres, Hagibis a produit de violentes rafales avec 158 km/h relevés à Tokyo et Yokohama.

Ces valeurs de vent, loin d'être anodines, n'étaient pas la plus grande inquiétude des services météorologiques. Le paramètre le plus dangereux concernait davantage les cumuls de pluies qui se sont avérés, conformément aux prévisions, dantesques.

 

L'équivalent de 1 an et demi de pluies à Paris en 48h à Hakone

En l'espace de 48h, des cumuls de 1000 mm de pluies se sont abattus sur la ville de Hakone. Cela correspond à 1 an et demi de pluies à Paris et 10 mois de pluies pour la région. 

Ailleurs, d'autres cumuls impressionnants se sont produits comme à Izu avec 760 mm et Saitama avec 668 mm.

Ces pluies très intenses ont provoqué de nombreuses inondations. Les fleuves Tama-gawa et Ara sont entrés en crue. Plus de 150 cours d'eau ont débordé sur l'ensemble de l'événement.

A Nagano, une digue a lâché permettant à la rivière Chikuma de se déverser sur des zones habitées. L'eau est montée jusqu'au deuxième étage de certains bâtiments.

De nombreux glissements de terrain ont eu lieu en lien avec les fortes pluies et les cours d'eau ayant débordé.

Sur les littoraux, des vagues de 14 mètres et plus ont été observées et ont causé des submersions marines.

 

Un lourd bilan humain

Le 13 octobre, Hagibis a quitté le territoire nippon. Le 15 octobre, le bilan humain s'élevait à 70 victimes. Ce bilan provisoire pourrait augmenter dans les semaines à venir, les bilans humains définitifs lors de tels évènements étant souvent émis des mois plus tard.

 

À lire aussi

Les ouragans : comment sont-ils nommés ?

L'actualité météo

Articles les plus lus