Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Climat d'octobre : quand la baisse des températures s'accélère

Par Regis CREPET, météorologue
mis à jour le

Le mois d'octobre est considéré comme un mois d'intersaison. A cette période de l'année, la baisse des températures s'accélère, les jours raccourcissent et l'on assiste souvent aux premières gelées voire aux premières neiges. Voici les éléments marquants des mois d'octobre en France.

Chaque mois, La Chaîne Météo revient sur les principales caractéristiques climatiques qui règnent à cette époque de l'année en France. Le mois d'octobre marque la véritable entrée dans l'automne et la baisse statistique des températures s'accélère : c'est le mois de l'année où la différence de température entre le début et la fin du mois est la plus importante (environ 5 à 6°C).

Crédit : La Chaîne Météo

Une baisse des températures rapide

Entre le 1er et le 31 octobre les températures perdent environ 5 à 6°C, surtout pour les maximales. Des pics de chaleur sont encore possibles au début du mois (jusqu'à 28 à 30°C) tandis qu'en dernière semaine, certaines journées plongées sous les brouillards peinent à dépasser 3 à 5°C sur les régions du centre-est.

Crédit : La Chaîne Météo

Premières neiges et premières gelées précoces

Statistiquement la survenue des premières gelées en plaine, et en ville, intervient à partir de la fin octobre tandis que les premières neiges ne tombent pas avant la deuxième quinzaine de novembre. Certaines années, l'arrivée du gel est précoce dès le début du mois et la neige peut faire quelques apparitions remarquées en fin du mois, sous forme de giboulées pouvant saupoudrer les collines normandes et parfois même de façon plus drue comme à Grenoble en 2012.

Crédit : La Chaîne Météo

Un mois pluvieux

Le mois d'octobre est l'un des mois les plus humides de l'année. Il est marqué par les défilés de perturbations atlantiques ainsi que par les épisodes méditerranéens au sud-est parfois très violents (catastrophe de Nîmes le 3 octobre 1988, drame de Cannes en 2015, inondations de l'Aude en 2018). Plus proche de nous, l'épisode méditerranéen du 3 octobre 2020 a provoqué des cumuls pluviométriques records dans les Alpes-Maritimes (plus de 500 mm en 24 h à St-Martin-Vésubie). Il est considéré comme l'un des plus violents, dans cette région, depuis le début des relevés météorologiques (les vallées de la Vésubie et de la Roya sont dévastées par la crue).

Le 4 octobre 2021, un bref, mais intense épisode méditerranéen déverse 452 mm à Villefort (48) et 193 mm à Marseille, provoquant des inondations brusques, mais locales.

Les pluies d'octobre sont utiles pour recharger les nappes phréatiques, bien que certains mois soient parfois très secs.

Crédit : Valery Hache / AFP

Peu de tempête

Crédit : La Chaîne Météo

Les mois d'octobre ne sont pas réputés pour être tempétueux, car la saison n'est pas encore assez avancée. Depuis 2000, on en recense que cinq sur le territoire : 4 pour la moitié nord et 2 pour la moitié sud. L'une des dernières a eu lieu le 28 octobre 2012, et la tempête Alex s'est produite le 2 octobre 2020, rivalisant localement avec les plus fortes rafales jamais enregistrées dans le Morbihan (jusqu'à 186 km/h à Belle-île).

L'une des plus fortes tempêtes qu'ait connu la France s'est produite le 17 octobre 1987 sur un quart nord-ouest : baptisée "ouragan de 1987", cette dépression explosive avait généré des vents supérieurs à 200 km/h en Bretagne et dans la Manche, soit l'équivalent d'un ouragan de catégorie 2.

Les tempêtes de vent du sud sont aussi une caractéristique du climat automnal sur l'hexagone, et concernent surtout la moitié sud :

- 6 octobre 1961, de puissantes rafales d'orage occasionnent de gros dégâts au sud-est avec 180 km/h relevés à Nîmes.

- 4 octobre 1984, un ex ouragan baptisé Hortense arrive dans le golfe de Gascogne, provoquant, à l'avant, un puissant flux de sud qui touche surtout la Méditerranée : on relève 216 km/h au sommet du mont Aigoual, dans les Cévennes.

- 30 octobre 2000, une profonde dépression Atlantique provoque une forte tempête au nord-ouest de la France. On relève jusqu'à 176 km/h au Cap de la Hève (le Havre - 76).

- 27 octobre 2002, la tempête Jeannette balaie les Hauts de France, avec jusqu'à 148 km/h à Échinghen (62).

- 28 octobre 2012, une tempête balaie la moitié sud, de la Gironde à l'Alsace, avec jusqu'à 166 km/h au Cap Ferret (33). Cette tempête provoque un décès, de nombreux blessés, et de lourds dégâts.

- 21 octobre 2020, la tempête Barbara souffle sur la moitié sud : de nombreux records de vent sont battus à cette occasion. Le vent du sud souffle jusqu'à 217 km/h sur les crêtes pyrénéennes.

- 20 octobre 2021, la tempête Aurore balaie la moitié nord avec jusqu'à 153 km/h à Saint Malo, 175 km/h à Fécamp et 109 km/h à Paris. La circulation est très délicate le 21 au matin en raison de nombreux arbres couchés sur les routes et voies ferrées.

Crédit : Médiavenir

Crédit : La Chaîne Météo

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Ian redevient tempête tropicale après avoir frappé la Caroline du Sud Ian redevient tempête tropicale après avoir frappé la Caroline du Sud
  • L'ouragan Ian frappe les Carolines L'ouragan Ian frappe les Carolines
Articles les plus lus