Actualités Météo
Orages : pourquoi éclatent-ils principalement au centre-est ?

Par Regis CREPET, météorologue

Depuis le début de l'été, les orages éclatent à intervalles réguliers sur les régions du Centre Est de la France, en particulier l'Auvergne et Rhône-Alpes. Cette configuration est un peu atypique car l'axe orageux statistique se situe généralement du sud-ouest au nord-est. Ce léger décalage géographique vers l'est est lié aux méandres du jet stream, ces vents de haute altitude.

Depuis le début de l'été, la configuration météorologique en France est quelque peu atypique par rapport à la normale : les centres d'action ne sont pas disposés comme de coutûme. Ces changements, qui peuvent paraître infimes à l'échelle de l'Europe, ont eu une répercussion sur les zones touchées par les orages en France cette année.

Des centres d'action inversés

Le mouvement incessant des masses d'air est déterminé par la position des anticyclones et des dépressions, ce que l'on appelle les "centres d'action" en météo. Depuis le mois de juin, on assiste à une prédominance des flux méridiens, c'est-à-dire circulant du nord vers le sud, ou l'inverse, mais pas d'ouest en est. Cela explique pourquoi il avait fait frais jusqu'à la mi-juin en France (vents du nord) avant un renversement de situation et la remontée de masses d'air très chaud sur notre pays avec les deux canicules de fin juin et de juillet (vents du sud).

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le jet stream en cause

Ces centres d'action doivent leurs positions à la circulation atmosphérique en haute altitude : pour simplifier, il s'agit de la trajectoire du jet stream, ces vents forts qui soufflent à 8000 m d'altitude en moyenne. Le jet stream pilote le déplacement des perturbations sous jaçentes, dont les fronts orageux. Cet été, le jet stream présente des méandres un peu inhabituels, plongeant de l'Atlantique nord vers la péninusule ibérique, qui a essuyé de nombreux orages, et remontant vers l'est de la France puis l'Allemagne, en faisant remonter les orages dans son sillage. L'axe orageux se retrouve donc décalé vers l'est par rapport à la moyenne statistique, c'est-à-dire vers le centre-est de la France au lieu du traditionnel axe allant du sud-ouest vers le nord-est.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le relief accentue l'instabilité

La région Rhône-Alpes-Auvergne et la Franche-Comté sont des secteurs montagneux. On sait que les reliefs accentuent le phénomène d'instabilité en favorisant les courants ascendants, qui eux mêmes provoqueront le développement des nuages orageux : les cumulonimbus. Les montagnes jouent alors le rôle de pichenette, tandis que la chaleur sera le carburant. Le passage du jet stream en haute altitude sera alors l'ingrédient ultime pour déclencher des orages particulièrement violents de type surpercellulaire, avec les phénomènes associés telles que la grêle ou les rafales de vent, et même les tornades.

En conclusion, tous les paramètres étaient réunis jusqu'à présent pour faire de la région Rhône-Alpes-Auvergne la zone la plus orageuse de France cet été, alors qu'à l'inverse, le sud-ouest de notre pays a connu un déficit d'orage inhabituel. Au final, notre pays connaît un été nettement moins orageux que d'habitude, sauf sur nos régions du centre-est.

À lire aussi

Tornade à la frontière France-Luxembourg

Eté 2019 : moitié moins d'orages que d'habitude

Comment se forment les orages ?

Grêlons de 7 à 9 cm : comment est-ce possible ?

L'actualité météo

Articles les plus lus