Actualités Météo
4ème canicule de l'été la semaine prochaine

Par Gilles MATRICON, météorologue

Une nouvelle vague de chaleur, la 4ème de cet été 2022 exceptionnellement chaud, se met en place lundi par le sud, avant de gagner les régions centrales et celles du nord au fil des jours. Cette vague de chaleur s'annonce donc durable, généralisée, avec des températures proches seuils de canicule sur de nombreuses régions. Cette vague de chaleur est partie pour durer jusqu'au 15 août.

Crédit : La Chaîne Météo

Alors que la canicule s'est repliée ce week-end aux régions méditerranéennes, le temps estival et chaud n'est pas fini pour autant. Au contraire, l'air très chaud présent sur la Méditerranée remonte sur la France dès ce début de semaine, pour progresser vers le nord. Cette nouvelle vague de chaleur risque d'être durable. Si les vacanciers apprécient, pour certains, ce type de temps, cette situation aboutira à une 4eme canicule et va surtout accentuer la sécheresse.

Un blocage anticyclonique tenace

Si l'été actuel semble interminable avec ses journées caniculaires à répétition et une sécheresse exceptionnelle, c'est en raison de la persistance des hautes pressions sur l'Europe de l'Ouest. Ces anticyclones empêchent les perturbations de passer sur notre pays et freinent l'évolution orageuse. En oscillant entre l'Irlande et l'Allemagne, ces hautes pressions influencent l'orientation des vents : lorsqu'ils tournent au nord-est, cela fait un peu baisser les températures, puis lorsqu'il s'oriente au sud, la chaleur s'intensifie. Ce processus se répète inlassablement depuis le 1er juillet. Il convient de noter que ces changements de masses d'air se produisent sans orage, ce qui accroît la sécheresse.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Une "pompe à chaleur" au large du Portugal

Parallèlement à ces anticyclones, de "petites" dépressions isolées sur l'Atlantique, au large du Portugal, agissent comme des "pompes à chaleur", c'est-à-dire qu'en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, elles provoquent la remontée de bouffées d'air brulant en provenance du Maroc jusqu'en France, avec les coups de chaud intenses qui ont fait monter la température jusqu'à 40°C en Bretagne par exemple. La combinaison de ces paramètres (anticyclones et pompes à chaleur) est une des principales caractéristiques de cet été 2022.

Une 4 ème vague de chaleur la semaine prochaine

Dans le contexte que nous venons de décrire, un puissant anticyclone est présent sur les îles britanniques en ce début de semaine. Puis, de petites dépressions se formeront au large du Portugal, dont la localisation précise restera à déterminer. Cette situation est donc hélas favorable à la remontée d'air torride sur toute la France, par le sud, et gagnant progressivement vers le nord. Ainsi, la vague de chaleur s'installe ce lundi, puis montera en intensité jusqu'à vendredi au moins. Une vague de chaleur se caractérise par un indicateur thermique national (moyenne des températures quotidiennes à l'échelle du pays) qui dépasse 25,3°C, puis qui ne redescend pas sous la barre des 23,4°C. Ce sera à nouveau le cas dès lundi, avec un maximum prévu entre 25 et 26°C pour la deuxième moitié de la semaine.

.Risque assuré de canicule

Une canicule est une vague de chaleur au format XXL, c'est-à-dire qui atteint des seuils de température prédéfinis (généralement autour de 20°C la nuit et de 36°C le jour), pendant au moins 3 jours et 3 nuits à la suite. Pour la semaine prochaine, il existe un risque d'atteindre ces seuils en fonction de la durée de la vague de chaleur. Plus elle sera durable, plus la chaleur s'accentuera. Cette perspective est acquise à partir du milieu de semaine prochaine, au moins pour certaines régions du sud de la France. Les régions situées au nord de la Loire pourraient connaître des chaleurs moins intenses en raison de la persistance d'un léger vent de secteur nord-est.

À ce jour, il est prévu que la vague de chaleur dure de lundi à vendredi voire samedi prochain, s'étendant aux 4/5èmes du territoire d'ici mercredi ou jeudi. Seules les côtes de la Manche pourraient y échapper en raison de la prédominance d'un léger vent de Nord-est

Les vacanciers peuvent certes apprécier ce beau temps persistant, mais la durée de telles températures constitue un problème de santé publique. De plus, sans pluie et avec le vent d'est persistant, l'assèchement des sols et de la végétation s'accentue d'autant plus. Le risque d'incendie de végétation reste présent en raison du vent de nord-est et de l'extrême assèchement des sols.

À lire aussi

Bilan météo de juillet 2022 : sécheresse et ensoleillement record

Météo week-end et lundi 15 août : la canicule atteint son pic, avant les orages

Tendance à 4 semaines : la météo jusqu'au 11 septembre

L'actualité météo

Articles les plus lus