Actualités Météo
Sécheresse : jusque là épargnées, Paris et la petite couronne passent en vigilance

Par Florent SCHINDLER

Ce mois de juillet a été le plus sec jamais enregistré depuis 1959 sur notre pays. Certaines villes du sud n'ont pas reçu la moindre pluie et les périodes de fortes chaleurs observées au cours du mois n'ont fait qu'aggraver la sécheresse de surface. L'Île-de-France et la petite couronne devraient passer en vigilance dans les prochaines heures.

Crédit : La Chaîne Météo

Les précipitations observées depuis l’automne 2021 sur une grande partie du territoire métropolitain et notamment sur l’Île-de-France, ont été inférieures aux normales. Le déficit pluviométrique s’est accentué au printemps, avec des conditions météorologiques particulièrement sèches et des températures supérieures aux normales. Ces conditions entraînent une baisse des débits des cours d’eau et un étiage relativement précoce. La Seine n'est pas épargnée et un arrêté interdépartemental devrait être pris ans la journée. « Dès lors que l’un des deux fleuves (Seine, Marne) passe en dessous de certains débits, nous nous concertons entre services pour savoir s’il convient de passer au seuil de vigilance" a expliqué Isabelle Kamil, cheffe du service politique et police de l’eau à la DRIEAT, à nos confrères du Parisien. "La Seine est passée il y a quelques jours sous ce seuil, qui est 81 m³ par seconde à la station de Paris Austerlitz ».

Il est donc recommandé à tous les usagers d’adopter une gestion économe de l’eau afin de lutter contre la baisse des ressources en eau et de préserver les milieux aquatiques, il convient notamment de :

- limiter les usages d’ordre secondaire : nettoyage des voitures, lavages extérieurs… ;

- réduire le lavage des voies et trottoirs au strict nécessaire de salubrité ;

- réduire les consommations d’eau domestique ;

- limiter les arrosages des espaces verts et éviter l’arrosage aux heures les plus chaudes.

La situation de vigilance ne s’accompagne pas de mesures de restriction.

Les prévisions météo sont pessimistes pour ces prochains jours en termes de précipitations. Si l'on excepte quelques averses orageuses à proximité des reliefs, on n'attend toujours pas de pluies significatives sur la France à horizon du 10 août. Dans ce contexte, le bassin parisien restera largement déficitaire en pluie. Un risque d'orage diffus est envisagé jeudi soir sur l'Ile-de-France avant le retour d'un ciel tout bleu accompagné d'un vent de nord-est desséchant pour le week-end. Cette perspective réjouira les touristes et vacanciers, mais pendant ce temps, les pelouses parisiennes et les campagnes environnantes continueront à griller sous le chaud soleil d'août. À ce sujet, le cumul pluviométrique du mois de juillet à Paris intramuros (station de Montsouris) a été de 8,6 mm contre une moyenne mensuelle de 59 mm, ce qui représente la pluviométrie habituelle à Madrid par exemple (Espagne).

À lire aussi

Notre communiqué spécial fortes chaleurs et canicule

Tendance à 4 semaines : la météo jusqu'au début septembre

L'actualité météo

Articles les plus lus