Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Canicule : vers une situation plus intense la semaine prochaine

Par Pascal SCAVINER, météorologue
mis à jour le

Entre la sécheresse de plus en plus inquiétante, les incendies à répétition, et le mercure qui s’envole, cet été s’annonce à haut risque. Après la vague de chaleur d’il y a un mois, qui avait duré 5 jours, la France est depuis dimanche 10 juillet rentrée dans une nouvelle vague de chaleur, plus durable. A l’échelle nationale, elle pourrait se placer dans le top 5 des vagues de chaleur les plus longues, derrière celles notamment de juillet 1983 et juillet 2006.

Pour parler de vague de chaleur, nous nous appuyons sur l’indicateur thermique national. Il correspond à la température moyenne quotidienne, calculée à partir des moyennes enregistrées sur 30 stations météorologiques réparties sur tout le territoire. Pour commencer à qualifier une période de vague de chaleur, cet indicateur doit dépasser le seuil des 22,4°C. C’est le cas depuis le 9 juillet et selon nos prévisions (et en appliquant une faible marge d’erreur) il va rester au-dessus de ce seuil jusqu’au 27 juillet au moins, ce qui correspond à une durée de 18 jours. Si la chaleur est normale en été, la vague de chaleur que nous connaissons actuellement s’annonce donc exceptionnelle par sa durée, même si elle va connaître des soubresauts, avec une alternance de périodes de fortes chaleurs assez locales, et de très fortes chaleurs plus généralisées.

Du 14 au 17 juillet : une vague de chaleur fluctuante

Après un pic mercredi 13 juillet, la baisse de l’indicateur thermique entre le 14 et le 16 juillet révèle de fortes disparités régionales. Nous allons ainsi passer de très fortes chaleurs qui concernent 15 % du territoire ce mercredi, à 40 % du territoire jeudi.

Au nord, les fortes chaleurs seront en régression. Par exemple à Rennes, la température va perdre 7°C en 24 h, entre ce mercredi (37°C) et ce jeudi (30°C). Les nuits seront dans l’ensemble plus supportables pendant 3-4 jours avec des températures de 14 à 17°C de la Bretagne aux Hauts-de-France. À Paris, après deux nuits tropicales, le mercure perdra 4°C par rapport à mercredi pour descendre autour de 17°C. Ce sera également le cas les après-midis, où il fera 33°C jeudi et 29°C vendredi contre 36°C ce mercredi, qui correspond au pic de la semaine. Une grande moitié sud sera en revanche toujours touchée par les très fortes chaleurs et la canicule, principalement l’Aquitaine, l’Occitanie et la moyenne vallée du Rhône, avant que cette dernière ne régresse vendredi entre les Charentes et la région Rhône-Alpes. Cette vague de chaleur jusqu’à dimanche ne connaitra pas véritablement d’extrêmes. Seuls quelques records mensuels pourraient être battus très localement, comme ce fut le cas mardi 12 juillet dans l’Aude.

Une intensité en augmentation entre lundi 18 et mardi 19 juillet

Crédit : La Chaîne Météo

À partir de lundi, la remontée d’une goutte froide du large du Portugal vers l’entrée du golfe de Gascogne va dynamiser l’air chaud qui s’étendra alors à tout le pays. Les minimales comme les maximales atteindront leur pic sur la moitié ouest lundi, puis mardi sur une grande partie est. Il fera souvent entre 35 et 40°C sur ces régions, avec la probabilité de dépasser localement les 40°C et un ressenti proche de 45°C. L’air sec persistant sera un facteur aggravant qui pourrait propulser les températures à des valeurs moyennes plus chaudes de 1 à 2°C par rapport à nos prévisions. Témoin de cette intensité, l’indicateur thermique pourrait atteindre 27 à 28°C durant ces 2 journées (loin du record de juillet 2019 à 29,4°C). Autre fait remarquable : les nuits seront tropicales de lundi à mercredi, avec des températures nocturnes entre 18 et 21°C en moyenne, et qui précèderont des après-midis avec des valeurs de 35 à 36°C de moyenne. Ce sera une période éprouvante pour les organismes.

Du 20 au 23 juillet : retour à une vague de chaleur fluctuante

Après le mardi, les températures chuteront nettement sur les 4/5ᵉ du pays avant de remonter de nouveau le 21 sur le sud-ouest, et de s’étendre sur l’ouest jusqu’au 23 juillet. Dans ce contexte, on ne peut exclure des températures proches de 40°C entre la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie. C’est d’ailleurs sur ces deux régions que la vague de chaleur sera la plus exceptionnelle. On prévoit ainsi sur la totalité du mois de juillet, 8 journées à plus de 35°C à Bordeaux, et autour de 13 journées à Toulouse, contre 2 en moyenne ces 20 dernières années.

Vous devez vous attendre à subir cette chaleur pendant encore une dizaine de jours en fonction des régions. L’évacuation de la goutte froide vers le nord pourrait permettre de retrouver une situation plus conforme à la saison à partir de cette date. Ce sera à confirmer dans le courant des prochains jours, l’échéance étant encore lointaine.

Crédit : La Chaîne Météo

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Ian redevient tempête tropicale après avoir frappé la Caroline du Sud Ian redevient tempête tropicale après avoir frappé la Caroline du Sud
  • L'ouragan Ian frappe les Carolines L'ouragan Ian frappe les Carolines
Articles les plus lus