Actualités Météo
Chaleur et pollution à l'ozone aujourd'hui à Paris

Par Regis CREPET, météorologue

Avec l'ensoleillement, la hausse des températures et l'absence de vent, la qualité de l'air se dégrade et une pollution à l'ozone se met en place sur la France, en particulier en Ile-de-France dès ce lundi.

Crédit : La Chaîne Météo

Les conditions anticycloniques s'installent sur la France avec l'arrivée de la chaleur. En ce début de semaine, l'Ile-de-France est déjà concernée par la pollution à l'ozone, polluant typiquement estival car il faut de la chaleur et un fort ensoleillement pour la provoquer. Les autres régions n'échappent pas à cette mauvaise qualité de l'air, qui devrait s'accentuer au fil des jours sur la partie sud de notre territoire, tandis qu'elle restera du même ordre en région parisienne.

Comment se forme la pollution à l’ozone ?

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

En été, la pollution à l’ozone se forme à partir de plusieurs composantes : la première que l’on nomme les précurseurs, qui sont les composés organiques volatils (comme la dégradation des végétaux et les rejets des ruminants sous forme méthanique) et les polluants (comme l’oxyde d’azote et les hydrocarbures), et la deuxième, qui repose sur une situation météo particulière.

En été, la pollution à l'ozone est favorisée par l’ensoleillement, la chaleur et des conditions anticycloniques. L’absence de vent, des températures voisines de 30°C, et un fort ensoleillement sur plusieurs jours, permet la formation et la concentration d’ozone dans l’air. C’est notamment le cas dans les agglomérations où des quantités importantes d’oxyde d’azote sont émises par l'industrie et du trafic routier. Mais cela ne signifie pas que l'air est toujours plus pollué en ville qu'à la campagne. En effet quand la pollution à l’ozone des agglomérations est repoussée dans les campagnes voisines, elle se mêle aux nombreux composés organiques volatiles. S’ensuit alors une réaction photochimique importante avec ces composés qui décuplent la pollution à l’ozone sur l zone concernée.

Ne pas confondre le polluant ozone avec celui de la couche d'ozone 

La pollution à l'ozone ne doit pas être confondue avec la couche d’ozone qui se trouve en altitude. Cette couche, qui sépare la troposphère de la stratosphère à quelques 20 km d’altitude, nous protège notamment des rayons UV en provenance de l’espace.

À lire aussi

La pollution à l'ozone

Météo semaine : première vague de chaleur avant l'arrivée de quelques orages

Vague de chaleur dès lundi : en quoi pourrait-elle être exceptionnelle ?

L'actualité météo

Articles les plus lus