Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Mars 2022 : où sont passées les giboulées ?

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue
mis à jour le

La fin de l'hiver et le début du printemps est la période favorable aux fameuses giboulées. On utilise d'ailleurs le terme de giboulées de mars puisque c'est au cours de ce mois qu'on les rencontre les plus fréquemment. Alors qu'on n'a souvent pas vu la neige en plaine de l'hiver, les giboulées sont elles aussi aux abonnées absentes en ce mois de mars 2022.

Revenons d'abord sur le terme de giboulées qui correspond à de brèves mais brusques averses qui s'accompagnent non seulement de pluie mais aussi de grêle, de grésil, de neige ou de neige fondue. Cela traduit une forte instabilité de la masse d'air liée à la présence d'air froid en altitude et d'air plus doux au niveau du sol. En effet, à cette époque de l'année, le soleil réchauffe plus facilement les basses couches de l'atmosphère qu'au cœur de l'hiver tandis que de l'air très froid circule encore en altitude. Des nuages convectifs se forment avec d'importants mouvements verticaux au sein du nuage qui fait descendre l'air froid brutalement jusqu'au niveau du sol. Au passage des giboulées, les températures peuvent perdre 5 à 8°C en l'espace de quelques minutes.

Un mois de mars 2022 atypique

Crédit : La Chaîne Météo

Ce mois de mars est calme et sec sur la plus grande partie du pays avec la prédominance des conditions anticycloniques. Les perturbations océaniques sont restées bien rares, apportant peu de précipitations. Seules les régions proches des Pyrénées et du golfe du Lion ont été bien arrosées sous l'influence d'un flux de sud-est humide. Dans ce contexte météo particulier avec un flux dominant orienté au sud-est, on n'a pas vu la moindre giboulée mais on a vu les poussières du Sahara recouvrir nos carrosseries de voitures en milieu de mois.

Crédit : La Chaîne Météo

Pour voir circuler des giboulées sur la France, il faut que le flux dominant vienne du nord ou du nord-ouest avec une masse d'air humide et instable pilotée par un vaste système dépressionnaire sur l'Europe du Nord. Ces descentes d'air polaire sont habituellement régulières à cette période de l'année mais les blocages anticycloniques à répétition sur le continent européen ne leur sont pas favorables.

Peut-on avoir des giboulées en avril ?

Les giboulées peuvent en effet survenir jusqu'au cœur du printemps, c'est-à-dire en avril et même jusqu'au début du mois de mai lorsque certaines descentes d'air polaires sont particulièrement puissantes et tardives en saison. L'année dernière, après un coup de chaud à la fin du mois de mars, des giboulées de neige ont été observées au début du mois d'avril avec des températures en chute et des gelées destructrices pour les fruitiers.

Cette année, un temps plus instable est annoncé pour le mois d'avril avec des précipitations plus fréquentes. Les températures resteraient globalement douces mais de brefs coups de fraîcheur pourraient se produire en première partie de mois et le risque de giboulées n'est pas exclu. N'hésitez pas à consulter notre tendance à 4 semaines réactualisée tous les jeudis pour suivre l'évolution de la situation météo.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Ouragan Ian : Cuba et ensuite la Floride en ligne de mire Ouragan Ian : Cuba et ensuite la Floride en ligne de mire
  • Grande fraîcheur cette semaine, pourra t-on parler de froid ? Grande fraîcheur cette semaine, pourra t-on parler de froid ?
Articles les plus lus