Actualités Météo

Sports d'hiver : enneigement parfois exceptionnel pour l'ouverture de ce week-end

Par Cyril BONNEFOY, météorologue
mis à jour le

Après un hiver 2020/2021 gâché par la Covid, les stations se préparent plus que jamais à cette nouvelle saison, d’autant plus que la neige est au rendez-vous et parfois en grosse quantité mais est-ce vraiment exceptionnel pour cette époque de l’année ? Voici un point sur l’enneigement des différents massifs.

Depuis plusieurs semaines maintenant, la neige a fait son apparition sur l’ensemble des massifs et souvent de façon abondante. Les flux de nord-ouest à répétition apportent une masse d’air en altitude suffisamment froid pour que la limite pluie/neige descende dès la moyenne montagne, voire temporairement plus bas. Alors que ce week-end du 4 décembre voit nombre de stations ouvrir leurs portes, cet air maritime polaire chargé en humidité fait déjà le bonheur des professionnels et des amateurs de glisse à quelques semaines des vacances de Noël.

Flux de nord-ouest dominant : chutes de neige abondantes en montagne

Si les flux de nord-ouest ne sont pas des conditions optimales pour avoir de la neige en plaine, ils le sont pour la montagne. En effet, ces masses d’air d’origine polaire maritime sont constituées d’air froid en altitude (>1500 m) mais sont radoucies par l’eau de la mer au niveau de leur base. Une autre caractéristique de cette masse d’air est qu’elle est chargée en humidité et est souvent synonyme d’abondantes précipitations sous forme de neige à moyenne altitude durant la saison automnale et hivernale.

Depuis une quinzaine de jours, la situation météo bouge peu sur l’Europe de l’Ouest et en particulier la France. Pour les Pyrénées, tout a commencé vers le 22 novembre avec le creusement d’une dépression sur les Baléares et la mise en place de fortes chutes de neige sur la partie orientale de la chaîne montagneuse. La partie occidentale a été concernée plus tard dans la semaine avec la succession de plusieurs fronts secondaires dans un régime de nord ou de nord-ouest. Cette configuration est idéale pour avoir un très bon enneigement. Les autres massifs ont également bénéficié de ce flux de nord-ouest froid et humide, mais dans une moindre mesure et de façon plus ou moins conséquentes selon leur orientation.

Un enneigement au top en ce début de saison

En ce début de mois de décembre, l’enneigement est donc souvent excellent en montagne, et ce, dès la moyenne altitude (1000-1200 m). L’analyse des différentes stations nivôses (appareils automatiques mesurant la hauteur de neige au sol) nous permet de faire un premier bilan de l’enneigement par massifs en ce début d’hiver météorologique. Les Pyrénées sont donc les plus enneigés avec en moyenne 60 cm dans la partie occidentale au-delà de 1500 mètres et souvent plus d’un mètre au-dessus de 2500 m. Les Pyrénées-Orientales sont un peu moins fournies à moyenne altitude avec par exemple 12 cm à Formiguères (1495 m) alors qu’à haute altitude le mètre est également souvent atteint. Les Alpes ont aussi un beau tapis neigeux pour cette époque de l’année avec en moyenne 40 cm au-dessus de 1200 m dans les Alpes-du-Nord et 30 cm dans les Alpes-du-Sud. Le département de l’Isère est le département Alpin le plus enneigé avec par exemple jusqu’à 70 cm à Aigleton (2240 m). Le Massif-central, les Vosges et le Jura ont également profité de ces conditions optimales avec en moyenne 30 cm de neige fraîche dans le Puy-de-Dôme au-dessus de 1200 m, 20 à 30 cm dans le Jura et les Vosges.

Un enneigement exceptionnel dans les Pyrénées

Si l’enneigement paraît exceptionnel pour nos massifs en cette époque de l’année, il ne l’est pas partout. Les Pyrénées sont le massif qui se rapproche le plus d’un enneigement record de manière aussi précoce dans la saison. Les hauteurs de neige observées actuellement ont largement été dépassées dans le passé avec par exemple 5,5 m mesurés en février 2013 en haut de la station de Cauterets. En revanche, arrivé fin novembre ou début décembre, il est plus rare d’observer des cumuls tels que ceux observés actuellement. La dernière fois que des valeurs similaires en novembre ont pu être observées remonte à 2019 (hiver record) avec jusqu’à 98 cm mesurés à Luz-Ardiden (Hautes-Pyrénées) à 2400 m. L'enneigement cette année-là avait alors battu le début d’hiver 2008-2009. Avec un mètre cumulé à cette altitude, ce début de saison 2021/22 est exceptionnel.

Quant aux autres massifs, si l’enneigement est important et précoce, nous sommes loin de valeurs records. Il ne faut pas remonter bien loin pour trouver un début de saison record dans le Massif-central avec en moyenne 70 cm à 1200 m relevés début décembre 2020. Dans le Jura et les Vosges une quarantaine de centimètres ont pu être observés à cette altitude et à la même période en 2010. Pour ces massifs, il s’agissait du début d’hiver le plus enneigé depuis 2016. Enfin, nous sommes encore loin des records dans le massif alpin et il suffit de remonter au 4 décembre 2010 pour retrouver des accumulations similaires après un fort épisode neigeux qui avait donné de la neige jusque sur l’agglomération Grenobloise par phénomène d’isothermie.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Bilan des orages du dimanche 14 août Bilan des orages du dimanche 14 août
  • Vers une nouvelle vague de chaleur fin août ? Vers une nouvelle vague de chaleur fin août ?
Articles les plus lus