Actualités Météo
Risque de fortes intempéries : le week-end du 2 octobre sous haute surveillance

Par Florent SCHINDLER

Après un mois de septembre marqué par de violentes intempéries sur un tiers sud de l’hexagone, avec plusieurs épisodes pluvio-orageux et des pluies parfois exceptionnelles, ce premier week-end d’octobre est de nouveau placé sous haute surveillance. Une forte dégradation possiblement tempétueuse est attendue avec des pluies intenses, un an jour pour jour après la tempête Alex qui avait ravagé la vallée de la Roya.

Risque de fortes intempéries : le week-end du 2 octobre sous haute surveillance

Un contexte général préoccupant

Si les prochains jours s’annoncent assez calmes, après le passage d’une perturbation mercredi suivie d’une belle journée jeudi, une dégradation marquée se mettra en place à partir de vendredi sur une grande partie nord-ouest du pays. Elle sera liée au passage d’une première perturbation active, mais cette dernière perdra de son intensité en se dirigeant vers l’est.

Dans le même temps, sur l’Atlantique nord, nous surveillons une dépression secondaire à 1017 hPa qui se formera au sud d’un vaste système dépressionnaire s’étirant entre l’Islande et les pays Scandinaves. Cette dépression se creusera lentement au cours de la soirée et durant la nuit suivante en poursuivant sa progression vers l’est, en direction du proche atlantique puis de la Bretagne. À partir de samedi 8 h et jusqu’à 20 h, selon le scénario le plus aggravant, ce creusement pourrait ensuite rapidement s’accélérer, avec une pression atmosphérique qui chuterait de 20 hPa en 12 h. Cette chute de pression en ferait une véritable « bombe météorologique », engendrant des vents tempétueux sur le nord-ouest du pays. Cette dépression s’éloignerait ensuite vers la Manche et la mer du Nord, et ne perdrait de son activité qu’à partir de la fin de nuit de samedi à dimanche. Associée à cette dépression, une perturbation très active devrait également traverser le pays d’ouest en est entre samedi et dimanche. À ce jour, sa progression et son intensité ne sont pas encore fiables, mais elle présente un potentiel de développement de pluies intenses et orageuses sur l’ouest puis le sud-est du territoire.

Un potentiel de fortes intempéries

Notre analyse des principaux modèles de prévisions confirme donc le risque de fortes intempéries pour cette fin de semaine (vents tempétueux et pluies intenses), même si la trajectoire des dépressions, la chronologie des intempéries et leur intensité, différent de l’un à l’autre. Certains modèles envisagent en effet la dégradation dès samedi sur le nord-ouest, alors que d’autres la retardent de plusieurs heures. Ce qui permettra de trancher en faveur de l’un ou l’autre de ces scénarios, ce sera la position et le creusement de la dépression.

À ce jour, la situation préoccupante se produirait donc entre samedi et dimanche, voir jusqu’à lundi matin. Le potentiel pour avoir une forte dégradation est bien là. Il est d’autant plus à surveiller en raison de l’expérience tirée de situations comparables, notamment concernant le comportement du Jet Stream, ce puissant courant situé en moyenne à 10 km d’altitude et qui circule d’ouest en est.

Cette situation est donc suivie de très près par nos services, car si le scénario le plus aggravant se confirme, ces fortes intempéries pourraient se caractériser par une tempête et un épisode méditerranéen.

Les régions les plus exposées à ces risques d'intempéries sont :

Pour les vents violents, voire tempétueux, une partie ouest du pays entre samedi et dimanche, qui comprend toutes les régions qui s'étendent dans un triangle entre le nord de la Nouvelle Aquitaine, la Bretagne et les Hauts-de-France. Sera également concerné le Grand-Est. Dimanche, c'est plus particulièrement la moyenne vallée du Rhône et la région Rhône-Alpes qui subiront des vents violents de sud.

Pour des pluies intenses, les Cévennes et la région PACA dimanche, mais plus particulièrement les Alpes-Maritimes.

Pour d'assez fortes pluies, une grande moitié ouest et nord de l'hexagone.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

À lire aussi

Tempête Alex : un phénomène hors norme !

Tempête Alex : une "bombe" météorologique

L'actualité météo

Articles les plus lus