Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Orages en montagne : l'explication

Par Regis CREPET, météorologue
mis à jour le

Malgré le retour du beau temps majoritairement sur la France, nos reliefs restent sous la menace d'orages quotidiens parfois violents. Comment expliquer cette différence entre les plaines et les montagnes ?

Crédit : meteorologist

Tout d’abord il faut bien avoir en tête que l’air chaud monte. Il subit des ascendances. A contrario, l’air froid, plus dense, descend et subit un phénomène que l’on appelle la subsidence.

Un temps stable en plaine

Par temps très chaud et relativement stable l’été en plaine, le ciel est souvent dégagé le matin puis quelques nuages cumuliformes apparaissent à partir de la mi-journée (cumulus de beau temps) sous l’effet de l’échauffement du sol. On parle d’évolution diurne car c’est la hausse de la température au fil des heures qui est à l’origine de ces nuages inoffensifs. Ils se forment en altitude où l’air chaud se refroidit et finit par se condenser. C’est ce mécanisme que l’on appelle convection.

Des orages en montagne

Crédit : La Chaîne Météo

Sur les reliefs, la situation diffère car la montagne reçoit, au niveau des basses couches, la chaleur de la plaine qui remonte le long des pentes. Par ailleurs, les versants exposés sont surchauffés par un rayonnement solaire plus intense. Cette énergie va alors, avec l’altitude, se condenser plus rapidement qu’en plaine. Le choc thermique est plus brutal. Cette confrontation air chaud/ air froid est à l’origine de la formation de cumulus plus développés et plus menaçants (cumulus congestus). Ces derniers évoluent souvent au stade du cumulonimbus, nuage à l’origine de ces orages de montagnes. On parle alors d’orages orographiques, ou d'orages d'évolution diurne.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • L'ouragan Ian frappe les Carolines L'ouragan Ian frappe les Carolines
  • Tendance à 4 semaines : un mois d'octobre proche des normales Tendance à 4 semaines : un mois d'octobre proche des normales
Articles les plus lus