Actualités Météo
Bilan climatique d'avril 2021 : entre sécheresse et records de froid

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Ce mois d’avril 2021 a été frais, sec et bien ensoleillé en France, sous l’influence de conditions anticycloniques récurrentes et d’un flux de nord-est dominant. Après un mois de mars déjà bien peu arrosé, ce début de printemps est l’un des plus secs depuis le début des relevés météo.

Bilan climatique d'avril 2021 : entre sécheresse et records de froid

Avec un déficit de température de l’ordre de 0,7°C en moyenne sur la France, c’est le mois d’avril le plus frais depuis 20 ans. Alors que les températures maximales sont légèrement supérieures à la normale, ce sont les températures minimales qui ont été remarquablement basses en raison des ciels souvent dégagés et du temps calme au cours des nuits. Ainsi, avec un déficit de 1,8°C par rapport à la normale 1981-2010, ce mois d’avril pour les températures minimales est le plus froid depuis 1973.

Bilans Climatiques
Crédit : La Chaîne Météo

Des records mensuels de froid et de nombre de jours de gel

Bilans Climatiques
Crédit : La Chaîne Météo

Une puissante descente d’air froid s’est produite sur la France du 6 au 8 avril. Cet air d’origine arctique a fait plonger les températures à des niveaux particulièrement bas pour une première décade d’avril. De nombreux records de froid ont été battus aussi bien au nord qu’au sud avec notamment -0,7°C à Nîmes, -2,1°C à Montauban, -4,3°C à Salon-de-Provence, -5,4°C à Orléans, -6,2°C à Châteaudun et -6,9°C à Beauvais. Après une fin mars où l’on avait battu de très nombreux records de chaleur avec un démarrage rapide de la végétation, ces fortes gelées du début du mois d’avril ont entraîné de très lourds dommages sur les fruitiers, les vignes et les cultures.

Bilans Climatiques
Crédit : La Chaîne Météo

Des records de nombre de jours de gel ont été battus sur certaines stations météo au cours de ce mois d’avril où il a souvent plus gelé qu’au cours des mois d’hiver. On ne compte pas moins de 14 jours de gel à Beauvais et Romorantin, 17 jours à Mourmelon-le-Grand dans la Marne, 19 jours à Charleville-Mézières et 20 jours à Auberive en Haute-Marne.

Une sécheresse qui s’est étendue et aggravée, sauf dans le sud-est

Il a peu plu au cours de ce mois d’avril puisque les conditions anticycloniques ont largement dominé, après un mois de mars déjà sec. Le déficit pluviométrique de ce mois d’avril 2021 est de l’ordre de 41% à l’échelle nationale, ce qui place ce mois en 11ème position des mois d’avril les plus secs depuis 1959. La sécheresse s’est nettement aggravée dans l’ouest et le sud-ouest avec un déficit pluviométrique de l’ordre de 70% à Bordeaux, 81% à Cognac, 87% à Nantes, 91% à Tours et même 92% à Brest. Une fois n’est pas coutume, c’est sur l’île d’Ouessant qu’on a relevé le cumul pluviométrique le plus faible avec seulement 1,2 millimètre !

A noter qu’en fin de mois, des pluies copieuses et bénéfiques ont arrosé le sud-est du pays et notamment la région PACA avec un excédent de 34% à Marseille, 61% à Toulon, 77% à Nice et même 91% à Saint-Auban dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Ensoleillement : 296 heures de soleil à Dinard contre 187 heures à Nice

Après un mois de mars déjà bien ensoleillé, ce mois d’avril a été de la même veine avec un excédent d’ensoleillement proche de 30% en moyenne sur la France. Avec un anticyclone souvent positionné sur les Iles Britanniques et le proche Atlantique, c’est dans le nord-ouest que l’ensoleillement a été le plus généreux avec 278 heures de soleil à Caen (+66%), 284 heures de soleil à Nantes (+67%) et même jusqu’à 296 heures de soleil à Dinard (+80%). A contrario, les régions du sud-est, plus éloignés de l’anticyclone ont connu un ensoleillement tout juste dans la normale, voire même déficitaire de 17% sur la côte d’azur avec 187 heures de soleil à Nice.

Selon nos prévisions saisonnières, le mois de mai pourrait connaître encore des précipitations déficitaires et des températures proches des normales de saison. Au final ce printemps 2021 pourrait être l’un des plus secs de ces dernières années avec des températures proches ou légèrement inférieures aux normales de saison, ce qui trancherait avec les derniers printemps chauds…

À lire aussi

Climat de mai : entre gelées tardives et premières vagues de chaleur

Quel été après un printemps frais ?

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été et le début de l'automne

L'actualité météo

Articles les plus lus