Actualités Météo
Froid : jusqu'à quand peut-il encore geler ?

Par Regis CREPET, météorologue

Les deux premières décades d'avril 2021 ont été marquées par des gelées dévastatrices pour l'agriculture. Peut-il encore geler d'ici la période des Saints de Glace du 11 au 13 mai, et jusqu'à la fin du mois de Mai ?

Crédit : La Chaîne Météo

Après ces deux décades d'avril marquées par des gelées record et dévastatrices pour le milieu agricole, nous avons voulu savoir jusqu'à quand le risque de gel pouvait se maintenir en France cette année. Eléments de réponse avec Régis Crépet, spécialiste des prévisions à long terme et Cyril Bonnefoy agro-météorologue à La Chaîne Météo.

Les fortes gelées de ces derniers jours sont-elles exceptionnelles à cette période de l’année ?

Régis Crépet : Les gelées à la mi-avril ne sont pas rares, mais celles-ci ont été particulièrement marquées, avec des températures s’abaissant entre -4°C et -9°C localement du nord au centre de la France. De telles valeurs sont proches des records, qui datent souvent des mois d’avril 1978, 1986 et 2003. De nombreux records de jours de gel pour un mois d'avril ont d'ailleurs été battus. C’est un événement qui survient une fois tous les 30 ans dans cette intensité. 

Quelles sont les conséquences sur les cultures ?

Cyril Bonnefoy : Climatologiquement parlant, ces gelées ne sont pas si tardives dans la saison, mais pour la vigne et les arbres fruitiers, ces dernières peuvent être très dommageables, d’autant plus si le début du printemps a été doux. En effet, lors d’années précoces, avec un démarrage de la végétation tôt dans la saison, les cultures sont d’autant plus exposées au risque de gel. Les bourgeons encore fragiles sont directement exposés à l’air ambiant et aux températures potentiellement négatives. Les dégâts engendrés par le gel peuvent causer dans ces situations de lourdes pertes de rendement pour les agriculteurs, et des dégâts qui peuvent également impacter l'année suivante. C'est ce que nous venons de connaître.

De nouvelles gelées, même moins fortes, pourraient-elles être préjudiciables ?

CB : Les dernières gelées que nous venons de connaître ont été très marquées avec parfois -5 à -6°C en Bourgogne ou en Champagne. D’autres gelées tardives peuvent se produire jusqu’à la mi-mai, notamment dans les vignobles du nord de la France. Une température de 0°C sous abri suffit pour que du gel soit observé au niveau du végétal et que les bourgeons, les feuilles ou les fleurs soient détruits. Toute la profession des arboriculteurs et viticulteurs est donc sur le qui-vive jusqu’au milieu du printemps avant que tout risque ne soit finalement écarté.

Prévoyez-vous un nouveau risque de gelées cette semaine ?

RC: Un petit risque subsiste au nord-est pour ces prochaines matinées en raison des nuits dégagées et d'une masse d'air frais venant de Belgique. Mais ces gelées resteront faibles, aux alentours de 0 à 1°C. En revanche la récurrence fraîche ne semble pas totalement terminée. Des flux de nord pourraient revenir sur la France jusqu'au 5 mai.

Quelle est la tendance à un mois ?

RC : Le risque de gelées n’est pas encore tout à fait écarté pour ce printemps, car la France reste encore sous la récurrence anticyclonique, synonyme de nuits claires et dégagées, propices au gel. L’anticyclone se décale parfois, et en fonction de sa position géographique, il provoque la rotation des vents soit au nord-est, ce qui donne un temps frais, soit au sud-est, le temps est alors plus doux. De nouvelles nuits fraîches sont encore possibles jusque vers le 5 mai. Ensuite le temps pour devenir plus chaud et possiblement orageux. Selon nos prévisions à long terme, le mois de mai serait globalement "de saison" et le risque de gel assez minime autour des fameux Saints de Glace qui se situent entre le 11 et le 13 mai. L'orientation des vents et de la survenue de nuits dégagées sera à surveiller.

Quelle est la date moyenne des dernières gelées en France ?

RC : Les dates moyennes des dernières gelées en plaine en France sont justement comprises dans la période actuelle, entre le 15 et le 20 avril, mais pratiquement jamais de façon aussi rigoureuse que ces deux dernières semaines. Les régions du centre-est sont celles où les dates moyennes des dernières gelées sont les plus tardives, le 25 avril, alors que proche des littoraux, c’est plutôt à la mi-mars.

Quelle est la date des gelées les plus tardives jamais relevées en France ?   

RC : Rappelons tout d’abord qu’en montagne, dès 1000 m d’altitude, il peut geler toute l’année pour peu que les conditions soient réunies (nuit claire, inversion thermique…). En plaine, des gelées survenant jusqu’en début mai se retrouvent en moyenne une fois tous les 5 ans. Dans des cas plus rares, les dernières gelées peuvent être très tardives, parfois jusqu’à fin mai (le 20 mai pour Strasbourg, le 22 mai pour Rennes, et même le 2 juin pour Lille). Dans les campagnes, des gelées blanches peuvent survenir jusqu’en juin, y compris dans l’intérieur de la Bretagne.

 

À lire aussi

Les Cavaliers du froid 2021 : frapperont ils cette année ?

Prévisions saisonnières jusqu'en décembre

Gel : le froid met une claque au secteur agricole

L'actualité météo

Articles les plus lus