Actualités Météo
Le confinement de nouveau menacé par les conditions estivales ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Le week-end dernier, un peu partout en France, de nombreuses personnes ont été observées en train de flâner, bravant ainsi les mesures de confinement. Plusieurs voix se sont élevées pour critiquer ce relâchement, et les conditions météo de cette semaine ne devraient pas favoriser cette situation.

Le confinement de nouveau menacé par les conditions estivales ?

Le week-end dernier, à la faveur de conditions anticycloniques, le ciel est resté dégagé en rejetant les perturbations dans le proche Atlantique. Nombre de villes ont dépassé la barre des 20°C du sud au nord, du Luc en Provence à Paris en passant par Grenoble et Vichy dimanche. Ces conditions printanières et l’entrée de la zone C dans les vacances de Pâques ont entraîné un certain relâchement dans le respect du confinement contre l’épidémie de coronavirus COVID-19.

Chiffres venant confirmer le non-respect des consignes, ce 6 avril, le ministre de l’Intérieur a indiqué que 480 000 contraventions avaient été émises depuis le 17 mars, sur 8,2 millions de contrôles, ce qui représente 121 000 contraventions supplémentaires depuis le 2 avril. 

Nouvelle météo à risque à partir de mercredi

Le beau temps et la douceur, voire la chaleur par endroits, vont se maintenir encore cette semaine, avec de nouvelles conditions estivales qui mettront de nouveau à rude épreuve la patience et la discipline de tous. En effet à partir de mercredi, les conditions anticycloniques se renforcent sur le territoire. Le ciel redeviendra bleu et les températures atteindront des valeurs dignes d’un mois de juin. On attend notamment 23°C à Lille et Paris et 24°C de Bordeaux à Lyon l’après-midi.

La rigueur et la vigilance devront absolument être maintenues, même si la tentation de sortir sera grande.  Pour lutter contre les sorties, trop nombreuses ces derniers jours, la Maire de Paris a décider d'interdire les activités sportives individuelles dès ce mercredi entre 10h et 19h. Les sportifs pourront continuer leur sport mais aux heures ou la population est moins nombreuses dans les rues.

Le moment serait mal venu de baisser la garde et de relâcher les efforts, ce qui reviendrait à ruiner le travail déjà accompli et les efforts déployés par les personnes qui luttent chaque instant contre le coronavirus. Le cas échéant les conséquences de l’indiscipline se payeront dans les hôpitaux et entraîneront un report supplémentaire des dates et mesures de déconfinement. 

Apprécier le beau temps tout en étant enfermé : c’est possible

Il existe des moyens pour rendre cette situation moins difficile. Tout d’abord, ouvrez vos fenêtres afin de faire entrer le soleil dans votre intérieur et votre tête. Exposez-vous à vos fenêtres à raison d’une quinzaine à une trentaine de minutes : c’est bon pour la santé. Vous assainirez du même coup l’air de votre appartement. Si buller à votre fenêtre ne vous sied guère, prenez un bon livre et cultivez-vous.

Pratiquez également un sport, comme le yoga qui vous permettra de méditer et de vous apaiser. Si vous décidiez d’avoir un programme plus musclé, de nombreux exercices de musculation sont possibles sans matériel et devraient constituer un bon défoulement. Concluez votre séance par une douche tiède à froide afin de maximiser les hormones comme l’endorphine, génératrices d’apaisement et de bonne humeur.

Enfin, de nombreux contenus sont disponibles sur Internet pour vous divertir avec les nombreuses plateformes de streaming, vous former comme apprendre une langue étrangère, faire du développement personnel comme la méditation, visiter un musée en ligne et trouver des moyens amusants et sympas de lutter contre l’enfermement.

N’hésitez pas non plus à faire une visioconférence avec vos amis qui sont dans la même situation que vous. Vous pourriez échanger sur vos différentes manières de vivre le confinement, faire des jeux de société inventés à l’occasion de ce confinement, ou encore partager un apéritif (avec modération bien évidemment !).

 

À lire aussi

Pollens : risque très élevé d'allergies en Île-de-France

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 5 juillet

Coronavirus COVID-19 : comment la météo influence la pandémie ?

L'actualité météo

Articles les plus lus