Actualités Météo
Jorge et Leon : bilan des 2 tempêtes de ce week-end

Par Gilles MATRICON, météorologue

Ce week-end a été marqué par deux forts coups de vent, le 1er a concerné le nord de la France samedi, le second les région centrales, en attendant celui de demain lundi dans le sud.

Crédit : La Chaîne Météo

Ces deux coups de vent étaient liés à la présence d'un imposant système dépressionnaire sur l'Atlantique Nord, qui a été propulsé par un violent Jet Stream (vents de haute altitude qui soufflent vers 9000 m) vers les îles britanniques puis le nord de l'Europe, d'où les intempéries qui se produisent à répétition depuis le mois de décembre.

Ainsi, sur la France, ce ne sont pas moins de 8 tempêtes qui ont provoqué des vents violents avec par ordre chronologique les tempêtes ATIYAH (8 et 9 décembre), ELSA (21 décembre), GLORIA (21 janvier), CIARA (9 février), INES (12 février), DENNIS (12 février), JORGE (29 février) et LEON (1er mars ).

 

Des vents violents au passage de la tempête JORGE samedi

135 km/h à la pointe du Raz (29), 127 km/h à Barneville-Carteret (50) , 126 km/h à la pointe de Chémoulin (44) et Valenciennes (59), 124 km/h au cap Gris Nez (62), 120 km/h à la pointe de Penmarc’h (29), 119 km/h à Ouessant (29), 118 km/h à l’île d’Yeu (85), 116 km/h à Lillers (62), 115 km/h à la pointe Saint Mathieu (29), 114 km/h à l’île de Batz (22), 113 km/h à Belle Île en mer (56) et à Granville (50), 111 km/h à Flers (61), 110 km/h à Pontoise (95) et Lille (59), 108 km/h à Chouilly (51) et Gatteville (50), 107 km/h à Brignogan (29) et Strasbourg (67), 105 km/h à Bessay (21) et à Boulogne-sur-mer (62) , 104 km/h à Steenvoorde (59), Lons le Saunier (39), Dieppe (76) et Steenvoorde (59), 103 km/h à Belfort (90) et Dole (39), 102 km/h au Bourget (93), Caen (14) et Bernaville (80) et Metz (57)., 100 km/h à Cambrai (62) et Rostrenen (29), 97 km/h à Arras (62), 95 km/h à Paris (75) et 94 km/h à Rouen (76).

Des vents violents au passage de la tempête LEON dimanche

122 km/h à au cap Ferret (33), 117 km/h à Mulhouse (68), 115 km/h à l’île d’Yeu (85), 114 km/h à l’île de Ré (17), 113 km/h à Lons-le-Saunier (39), 109 km/h à Luxeuil (70), 107 km/h à Biscarrosse (40) et Montluçon (03), 105 km/h à Bordeaux (33) et à Saint-Dizier (52) 104 km/h à Châteauroux (36), 103 km/h à Niort (79), 100 km/h à Bourges (18) et Pontarlier (25).

Des vents records

Avec une rafale à 117 km/h enregistrée à Bâle/Mulhouse (68) et une à 105 km/h à Saint-Dizier (52) ce soir, les précédents records mensuels de 1986, respectivement de 115 et de 104 km/h, ont été battus ce dimanche.

De fortes pluies et des inondations

Les Pays-de-la-Loire ont subi de fortes pluies. C'est notamment le cas dans la Loire-Atlantique et la région nantaise qui a reçu près de 50 mm d'eau en 24 heures, correspondant à 2 semaines de précipitations. Quelques inondations se sont même produites.

Des orages de grêle ! 

Au passage de la tempête Léon ce dimanche, des orages  ont éclaté de la façade atlantique jusqu'en Bourgogne, en Franche-Comté et dans le nord des Alpes où ils ont parfois été violents. Une situation étonnante qui rappelle les saisons chaudes alors que nous sommes encore en hiver.

De la neige au nord !

Un phénomène d'isothermie s'est produit sous le retour d'occlusion associé à la dépression Léon entre le nord Pays de la Loire, bassin parisien et la Lorraine ce dimanche. Ainsi à Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines, la température est passée de 8°C à 12 heures à 1°C à 16 heures au passage de ce retour d'occlusion, faisant chuter la température et provoquant des chutes de neige.

Des cieux magnifiques

Avec toute cette agitation, le ciel a parfois revêtu des couleurs somptueuses qui ont pu ravir les amateurs de photos.

En conclusion, on retiendra que les tempêtes JORGE et LEON se classent dans des tempêtes hivernales classiques, habituelles à cette époque de l'année. Mais leur survenue à 24 heures d'intervalle est remarquable. D'autant que c'est le troisième week-end d'affilée que la France subit des coups de vents tempétueux.

Toutefois, il n'existe pas de corrélation entre cette tempête classique et le réchauffement climatique, d'autant plus que les études officielles à ce sujet indiquent : "L'état actuel des connaissances ne permet pas d'affirmer que les tempêtes seront sensiblement plus nombreuses ou plus violentes en France métropolitaine au cours du XXIe siècle" (Météo France).

À lire aussi

Tempête ou coup de vent : quelle différence ?

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 9 août

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été - début de l'automne

L'actualité météo

Articles les plus lus