Actualités Météo
Qu'est-ce qu'un épisode méditerranéen ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Si les régions méditerranéennes connaissent un temps très chaud et sec en été, l’automne est la saison au cours de laquelle se produisent des épisodes de pluies intenses. On parle « d’épisode méditerranéen » lorsqu’il tombe l’équivalent de plusieurs mois de précipitations en quelques heures ou quelques jours, provoquant des crues éclairs et de terribles inondations.

Les intempéries font régulièrement la une de l’actualité météo des régions proches de la Méditerranée en automne. Les phénomènes météo y sont souvent plus soudains et plus intenses que sur nos régions de plaines du nord et de l’ouest de la France.  

Une configuration météo bien spécifique

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Les épisodes méditerranéens se produisent lorsque de l’air froid d’origine polaire en altitude vient surmonter la Méditerranée dont les eaux sont encore très douces en automne. Une dépression vient généralement s’isoler en Méditerranée et fait remonter de l’air chaud et très instable sur nos régions du sud-est. Il en résulte de fortes pluies orageuses qui viennent se déverser pendant plusieurs heures sur un espace géographique plus ou moins restreint.  Autour de la dépression, le gradient de pression est souvent important ce qui provoque des vents forts et une mer démontée avec un risque de submersion côtière.

L’importance de la configuration géographique et du relief

Lorsque les masses d’air chaud et humide sont poussées par les vents en direction des reliefs de l’arrière-pays méditerranéen, elles se soulèvent le long des reliefs. L’importante quantité de vapeur d’eau se refroidit et se condense ce qui provoque des pluies très intenses. Si la dépression reste en place pendant longtemps au même endroit, les précipitations se régénèrent sans cesse et les quantités d’eau précipitées deviennent très importantes.

Des quantités d’eau impressionnantes aux lourdes conséquences…

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Les météorologues parlent d’épisodes méditerranéens lorsque les quantités d’eau tombées en 24 heures atteignent au moins 200 millimètres ou 200 litres d’eau par mètre carré. Les plus grandes quantités d’eau sont généralement observées sur les zones de reliefs mais elles peuvent aussi concerner les zones de plaine, notamment en cas d’orages stationnaires. Dans certains cas, les cumuls de pluie peuvent atteindre l’équivalent de plusieurs mois de précipitations. Avec de telles quantités d’eau en peu de temps, les sols n’ont pas le temps d’absorber et les ruissellements sont très importants sur les versants.

Les cours d’eau servent alors de réceptacle aux eaux de pluie, ce qui aboutit à des « crues éclairs » puisque le niveau des rivières augmente très rapidement sur un court laps de temps. Les débits des cours d’eau deviennent très importants aboutissant à des débordements et des inondations plus ou moins étendus. Dans les zones fortement urbanisées, l’imperméabilisation des sols est un facteur aggravant car les eaux ne peuvent s’infiltrer dans les sols et les volumes à évacuer sont plus importants. Les conséquences sont parfois dramatiques car de véritables torrents peuvent se former dans ces zones urbaines, emportant tout sur leur passage.

Episode méditerranéen, épisode cévenol, quelle différence ?

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Les épisodes de pluies intenses peuvent se produire sur l’ensemble de nos régions proches de la Méditerranée d’où l’appellation « épisode méditerranéen ». L’épisode cévenol quant à lui intéresse spécifiquement les reliefs des Cévennes. C’est le plus caractéristique et le plus fréquent des épisodes méditerranéens car la configuration géographique se prête particulièrement au phénomène. Les contreforts des Cévennes à proximité de la mer Méditerranée, font directement obstacle aux vents marins de sud-est lorsqu’une dépression vient s’installer dans les parages des Baléares ou sur le golfe du Lion. Le nord de l’Hérault, le sud de la Lozère, le nord du Gard et le sud de l’Ardèche sont les zones les plus exposées aux pluies diluviennes. 

En fonction de la position du centre dépressionnaire et de la convergence des vents, l’épisode méditerranéen peut toucher les plaines du Languedoc-Roussillon, la région PACA ou la Corse.  Statistiquement, on observe sur nos côtes méditerranéennes françaises entre 3 et 6 épisodes par an, les mois d'octobre et de novembre étant les plus mouvementés.

Quelques épisodes méditerranéens remarquables

  • Episode du 22 au 24 novembre 2019en 36 heures, il tombe entre 150 et 250mm de pluies sur le Var et les Alpes Maritimes, avec des pointes entre 300 et 350mm sur l’est du Var et l’ouest des Alpes-Maritimes (350mm à Tanneron dans le Var), équivalant à 2 à 3 mois de pluies.
  • Episode du 3 octobre 1988 à Nîmes : pendant 8 heures, une succession d’orages violents concerne la région. Il tombe plus de 400 mm soit l’équivalent de 6 mois de pluies en quelques heures seulement.
  • Episode du 22 septembre 1992 : il tombe près de 300 millimètres en 5 heures dans la région de Vaison-la-Romaine ce qui aboutit à une crue éclair de l’Ouvèze qui inonde de nombreux secteurs urbanisés.
  • Episode du 8 septembre 2002 à Anduze dans le Gard : il tombe jusqu’à 687 mm sur les contreforts des Cévennes soit l’équivalent d’un an de pluies à Paris. 
  • Episode du 3 octobre 2015 à Cannes : il tombe 175 mm en deux heures de temps soit l’équivalent de 2 mois de pluies. Des inondations dramatiques se produisent dans un secteur fortement urbanisé.
  • Episode du 15 octobre 2018 à Trèbes : il tombe 296 mm en 8 heures de temps soit l’équivalent de 3 mois de pluie avec pour conséquences des inondations importantes dans la vallée de l’Aude.

En cette automne 2019, le sud-est n’a pas encore connu de véritable épisode méditerranéen mais la situation s’annonce favorable à une forte dégradation pluvio-orageuse entre mardi et mercredi prochain. Un épisode méditerranéen n’est pas exclu. La Chaîne météo suit l’évolution de la situation de près. 

À lire aussi

Aujourd'hui : difficile d'échapper aux pluies

Épisodes méditerranéens : les facteurs aggravants

L'actualité météo

Articles les plus lus