Actualités Météo
Bilan d'avril 2019 : une météo capricieuse

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Le mois d'avril 2019 a connu une météo très changeante avec un début de mois très frais avec des gelées matinales et une période de temps estival durant le long week-end de Pâques avec des températures dignes d'un mois de juillet. Après un hiver historiquement sec, les régions du sud-est ont été bien arrosées alors que les régions du nord ont été souvent épargnées par les précipitations.

Des températures très fluctuantes

Après un mois de mars marqué par la douceur, les températures ont beaucoup fluctué en avril avec 3 périodes de fraîcheur du 3 au 5, du 12 au 15 et du 27 au 29 avril et un longue période de grande douceur du 17 au 24 avril. Au final, on observe un léger excédent de températures de 0,6°C en moyenne sur la France. De fréquentes gelées se sont produites en début de mois entrainant des dégâts sur les vignobles étant donné l'avance de la végétation. On a enregistré des gelées de -1 à -5°C en général et localement jusqu'à -9°C à Mourmelon en Champagne. Quelques jours plus tard, de l'air chaud a envahi le pays au cours du long week-end de Pâques avec jusqu'à 27°C sur des villes comme Paris, Strasbourg, Le Mans et Avignon. Entre le 22 et le 23 avril, dans un flux de secteur sud-est, du sable du Sahara a survolé la France. Le ciel a pris une teinte jaunâtre et par endroits les voitures ont été maculées de sable laissé par les averses.

 

Des précipitations copieuses dans le sud-est

Après un hiver particulièrement sec et un mois de mars sans la moindre pluie près de la Méditerranée, les précipitations ont fait leur grand retour en ce mois d'avril. Plusieurs épisodes pluvio-orageux ont concerné le bassin méditerranéen avec des cumuls de pluie les plus importants observés sur les Cévennes, les Pyrénées-Orientales et les Alpes-Maritimes. A Nice avec un cumul de pluie de 130 mm, il est tombé près de deux fois ce qu'il tombe habituellement en avril. Si les dépressions ont souvent circulé en Méditerranée, les précipitations ont été beaucoup moins abondantes et moins fréquentes sur la partie nord du pays. On note un déficit de précipitations de 20 à 60% du Nord au Centre en passant par l'Ile-de-France.

 

Un ensoleillement généreux dans le nord-ouest

Avec la prédominance des anticyclones sur les Iles Britanniques, le soleil a pu briller généreusement de la Normandie au Bassin parisien. Ailleurs, l'ensoleillement est proche de la normale, excepté du sud-ouest à la Méditerranée où l'on observe un léger déficit lié à un temps souvent perturbé sur ces régions.

 

À lire aussi

Saints de Glace : plus aucun risque de gelées

Météo week-end : temps contrasté et frais

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus