Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Prévisions saisonnières : vers un automne moins sec que redouté

Par Regis CREPET, météorologue
mis à jour le

L’actualisation de ce 10 septembre concerne l'automne météorologique et le début de l'hiver avec les mois d'octobre, novembre et décembre. Dans le contexte de sécheresse historique que la France a connu cet été, les pluies d'automne sont nécessaires et s'avèrent globalement assez proches des moyennes pour cet automne. D'autre part, les tendances à long terme envisagent un hiver qui serait plus froid que le précédent sur la France (lequel avait été très doux) et sur l'Europe, ce qui est une mauvaise nouvelle dans un contexte énergétique tendu.

La configuration météorologique de cet automne est plus favorable que redouté initialement sur le plan de la sécheresse, avec le retour de précipitations proches des normales, et parfois supérieures, en ce mois de septembre. Cependant, le mois d'octobre pourrait renouer avec un déficit pluviométrique en attendant les pluies de novembre. Concernant les températures, celles-ci retrouvent des niveaux de saison et pourraient même se situer légèrement au-dessous en novembre.

Crédit : La Chaîne Météo

Octobre : confirmation d'un mois sec et relativement frais

Les prévisions élaborées le 10 août dernier sont confirmées dans la modélisation actuelle, avec la persistance des hautes pressions sur le proche Atlantique, ce qui serait synonyme de la reprise d'une tendance sèche après un mois de septembre plus arrosé que prévu initialement. En bordure de l'anticyclone atlantique, la France serait soumise à des courants de nord, secs, mais parfois frais, avec des températures proches ou légèrement inférieures aux moyennes. Dans ce contexte, on peut s'attendre aux premières gelées précoces sur notre pays. Au sud-est, le flux de nord serait propice au mistral dominant, limitant le risque d'épisodes méditerranéens après ce mois de septembre assez actif. Cela ne signifie pas qu'il n'y en aurait pas en octobre, mais possiblement de façon isolée. À cet égard, le déficit pluviométrique prévu pour octobre est proche de 30% à l'échelle nationale, surtout dans l'ouest, au plus proche de l'anticyclone. De manière concrète, ce serait un beau mois d'arrière-saison apprécié des vacanciers.

Novembre : vers un temps assez froid ?

La présente modélisation met en évidence un changement dans la prévision initiale pour le mois de novembre. Les anomalies de hautes pressions seraient encore présentes sur l'Atlantique Nord, tandis que des dépressions circuleraient plutôt vers l'Europe centrale et les Balkans. Dans ce contexte, le flux dominant serait orienté au secteur nord-ouest, apportant un temps de saison avec des températures globalement dans les normes, voire un peu déficitaires de l'ordre de -0,5°C, ce qui constitue un faible écart. Dans ce contexte, les précipitations seraient également assez proches des moyennes de saison sur la moitié est de la France, mais encore un peu déficitaires sur l'ouest. La neige serait donc présente en moyenne montagne, permettant de lancer la saison de ski dans les stations concernées. Au sud-est, il n'y a pas de signal particulier concernant les épisodes méditerranéens.

Décembre : un mois sans excès

À ce jour, il n'y a pas de signal particulier concernant les anomalies prévues pour le mois de décembre. À propos des précipitations, la France resterait assez proche des normales avec possiblement un léger déficit sur l'ouest. Il n'y a pas de marqueur apparent concernant les épisodes méditerranéens, qui pourraient rester assez peu nombreux. Quant aux températures, elles sont prévues de saison, voire légèrement supérieures, de l'ordre de +0,5°C. Rappelons à ce sujet que des écarts de -0,5°C ou de +0,5°C sont peu significatifs, et doivent être interprétés comme étant "proches des normales"'. Ce mois de décembre serait, en revanche, plus rigoureux en Scandinavie et en Russie, avec des températures de -2°C sous les moyennes.

Pour la suite de l'hiver, le modèle utilisé par La Chaine Météo envisage un risque de mois de janvier froid et perturbé : dans un contexte énergétique qui s'annonce tendu pour cet hiver, cette évolution sera très importante à préciser dans notre prochaine mise à jour du 10 octobre.

Crédit : La Chaîne Météo

En conclusion, nos prévisions confirment un automne assez proche des moyennes saisonnières en France, malgré une pluviométrie qui a du mal à se généraliser à l'ensemble de l'hexagone : à ce sujet, l'arrosage des sols et le remplissage des nappes phréatiques sera long à se généraliser notamment en raison d'un mois d'octobre à nouveau assez sec. Les pluies reviendraient en novembre et en décembre, mais sans abondance particulière. Les températures, quant à elles, s'annoncent globalement assez proches des normales également, avec possiblement des gelées précoces et un mois de novembre assez froid. Dans ce contexte, la neige pourra tomber sur nos massifs. Quant à décembre, il ne présente pas de particularité à ce jour, ce qui exclut les extrêmes météorologiques. En revanche, la suite de l'hiver pourrait être assez froide, notamment en janvier : ce signal est à prendre en considération car il revient depuis plusieurs semaines dans notre modélisation et apparaît aussi dans d'autres modèles numériques. L'hiver dernier ayant été doux sur la France (+1,3°C au-dessus des moyennes), il est donc plausible de dire que celui à venir sera plus froid, probablement assez proche des moyennes, ce qui ne s'est pas revu depuis 2018.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • L'ouragan Ian frappe les Carolines L'ouragan Ian frappe les Carolines
  • Tendance à 4 semaines : un mois d'octobre proche des normales Tendance à 4 semaines : un mois d'octobre proche des normales
Articles les plus lus