Actualités Météo
Mad Max a détruit le plus vieux désert du monde

Par Karine DURAND, rédactrice

Le plus vieux désert du monde, situé en Namibie, aurait été fortement endommagé par le tournage du film Mad Max : fury road, actuellement au cinéma. Le désert du Namib regroupe certaines des plantes les plus fragiles et les plus rares de la planète.

Le désert du Namib s’étend sur 80 900 km2 de l’Afrique du sud jusqu’en Angola. Il est caractérisé par un climat aride côtier, ou semi-aride, depuis au moins 80 millions d’années, ce qui fait de lui le plus vieux désert du monde. Le total des précipitations annuel ne dépasse pas les 2 millimètres, mais peut soudainement s’élever à 200 millimètres lors de pluies torrentielles sous orages sur certaines zones. Pourquoi une telle aridité ? Un courant marin froid refroidit la masse d’air au-dessus de l’océan. Lorsque cet air froid arrive sur les terres, plus chaud, il se dilate et le peu d'humidité qu'il contient s’évapore. La nuit, la température baisse dans le desert et lorsque que celle-ci est inférieure à celle de l'océan alors l'humidité se condense et se transforme en brouillard. Les brouillards sont quasiment la seule source d’eau permettant le maintient de la vie végétale et animale.  Lézards, geckos, gerbilles, taupes, antilopes, gazelles et même quelques dizaines de chevaux sauvages survivent dans ces conditions extrêmes. Le désert du Namib regroupe également plusieurs espèces de plantes rares et fragiles : les lithops, plantes-cailloux qui se confondent avec les pierres et le sable, et la webwitschia mirabilis, espèce dont les feuilles peuvent atteindre quatre mètres de long et dont la longévité paraît incroyable : 1000 à 2000 ans ! Les températures ne sont pas très élevées et plutôt stables : de 9 à 20°C en moyenne, avec des pointes à 45°C l’été.

Explosions, trous et courses dans un parc national

Cet environnement extrême a été choisi par le réalisateur George Miller pour la suite de la série cinématographique Mad Max : fury road. Le film devait à la base être tourné dans le désert australien, à Broken Hill en Nouvelle-Galles du sud. Mais les récentes inondations qui ont recouvert les terres désertiques de ce lieu ont changé la configuration : la pluie a permis à la végétation de se développer et aux terres arides australiennes d’être recouvertes d’un tapis de fleurs ! D’où la nécessité de changer de lieu… La plupart des scènes ont donc finalement été tournées au Dorob National Park en Namibie, un espace récemment protégé pour les espèces rares et menacées qu’il regroupe. La zone est recouverte des fameux lithops, de mousse et de lichen indispensables à l’écosystème. Des plantes qui prennent une dizaine d’années à devenir adultes avant de pouvoir enfin se reproduire. Or, les équipes du film n’ont pas hésité à retourner la terre pour installer leurs équipements, à creuser des trous, à rouler à grande vitesse avec leurs véhicules sur des zones fragiles et a recréer des explosions pour les besoins du scénario…Furieux, les écologistes namibiens ont entrepris des démarches publiques envers les responsables de cette accréditation, la Commission du film en Namibie.  

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus