Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Canicule de début août 2022 en France : bilan

Par Gilles MATRICON, météorologue
mis à jour le

Cet été 2022 est marqué par de nombreuses vagues de chaleur. Celle qui a débuté le 1er août et se termine ce samedi 13 a été remarquable par son intensité et sa durée ainsi que par son extension géographique à une grande partie du territoire.

Cette canicule est liée à la remontée d'un air très chaud en provenance du Maroc ainsi qu'à un anticyclone de blocage qui est remonté jusqu'aux îles britanniques.

Crédit : La Chaîne Météo

Dans ce contexte, la situation s'est figée durant deux semaines. Les perturbations ont été rejetées vers l'est de l'Europe ou l'Islande.

Des records de chaleurs battus

En raison de la présence et la persistance d'une masse d'air très chaud au-dessus de la France, quelques records de chaleur ont été battus, notamment au sud-est ainsi qu'en Bretagne.

Le 3 août a été la journée la plus chaude de cette vague de chaleur avec un indicateur thermique de 26,47°C.

Une situation critique sur le front des incendies

La conjonction de températures très élevées, d'un faible taux d'humidité lié à un vent d'Est ou de Nord desséchant et d'un ensoleillement maximal a accentué les feux et incendies de forêts, jusqu'en Bretagne et en Vendée. Mais c'est la forêt landaise qui paye le plus lourd tribut de cet été caniculaire avec 30.000 hectares de végétation qui sont déjà partis en fumée depuis juillet, ce qui correspond à la 3 fois la taille de Paris.

En raison de la sécheresse, la végétation souffre. Le stress est maximum. Les marronniers perdent leurs feuilles prématurément dès ce mois d'août.

Sécheresse persistante et situation hydrologique et nivale critique

La sécheresse, débutée au printemps et qui s'est accentuée depuis début juillet, est à l'origine d'un assèchement de nombreux cours d'eau, comme la Garonne et la Loire.

En montagne, la fonte des glaciers s'accélère depuis début août car il ne gèle plus, même en haute altitude, vers 3000 mètres.

Mais lors de la formation d'orages en montagne, certains d'entre eux entraînent des chutes de grêle qui donnent temporairement au paysage un aspect hivernal.

D'une manière générale, depuis le 1er juillet, les cumuls de pluies ont été exceptionnellement bas. Nous sommes au niveau des records sur les 3/4 du territoire.

Canicule août 2022 / août 2003 : une situation comparable ?

Dans les 2 cas, les canicules d'août 2003 et 2022 ont été précédées de printemps très secs liés à la persistance de hautes pressions subtropicales qui ont gagné tout l'ouest et le nord de l'Europe pendant l'été. Toutefois, la canicule d'août 2003 a été un cran plus intense et surtout plus durable et généralisée à tout le territoire. Durant la canicule d'août 2003, 75% des stations météo du réseau principal ont enregistré des records mensuels de chaleur. Cette année, seules 5 stations ont établi de nouveaux records mensuels, dont Brest ce samedi 12 août. Et c'est surtout l'ouest et le sud-ouest du pays qui a subi les températures les plus élevées, les régions de l'est ayant été moins affectées.

Crédit : La Chaîne Météo

Été 2022 : vers le 2ème été le plus chaud jamais observé en France

Même si la vague de chaleur d'août 2022 a été un cran en dessous de la canicule d'août 2003, cet été 2022 sera en termes de températures le 2ème le plus chaud jamais observé en France. Malgré la baisse des températures cette semaine, nous resterons au-dessus des moyennes de saison en raison de la douceur nocturne. Enfin, après le week-end des 20 et 21 août, une nouvelle vague de chaleur pourrait s'observer sur nos régions. Mais cette possible vague de chaleur arrivant trop tardivement, l'été 2003 devrait malgré tout conserver sa place d'été le plus chaud.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • L'ouragan Ian frappe les Carolines L'ouragan Ian frappe les Carolines
  • Tendance à 4 semaines : un mois d'octobre proche des normales Tendance à 4 semaines : un mois d'octobre proche des normales
Articles les plus lus