Actualités Météo
Bilan climatique de septembre 2021

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Après un été bien arrosé avec plusieurs périodes de temps frais, nuageux et humide, le mois de septembre a été assez agréable avec des températures élevées pour la saison et des journées bien ensoleillées. De fortes dégradations pluvio-orageuses ont tout de même concerné certaines régions du centre et du sud du pays.

Bilan climatique de septembre 2021

Après un mois d’août un peu frais (-0,6°C sous la normale), le mois de septembre 2021 a été chaud avec un excédent de l’ordre de 2°C par rapport à la normale établie sur la période 1981-2010. Si les précipitations ont été excédentaires de 25% sur la France, elles ont été très hétérogènes avec un mois peu arrosé dans l’ouest, le nord-est et la Corse mais très arrosé sur les régions centrales et plus localement sur le Languedoc et la région d’Agen en raison d’orages violents. L’ensoleillement est excédentaire de 5% en moyenne sur la France mais avec un contraste entre une large moitié nord bien ensoleillé et une petite moitié sud présentant un léger déficit d’ensoleillement.

Le 4ᵉ mois de septembre le plus chaud depuis 1960

Avec un excédent de 2°C en moyenne sur la France, ce mois de septembre 2021 se situerait en 4ème position des mois de septembre les plus chauds depuis 1960. C’est le 4ème mois de septembre consécutif où les températures sont excédentaires, le dernier mois de septembre un peu frais datant de 2017.

Au cours de ce septembre chaud, seule la période du 19 au 22 septembre a été un peu fraîche ainsi que le dernier jour du mois où les premières gelées blanches en plaine ont été observées en Grand Est (-0,4°C au Chesne dans les Ardennes).

Le 7 septembre des records mensuels de chaleur sont battus dans l’ouest avec 31°C à Quimper et plus de 34°C à La Rochelle.

Des précipitations très hétérogènes selon les régions

La Corse a été la région la plus sèche de France en ce mois de septembre avec seulement 4 millimètres de pluie à Bastia et Ajaccio, soit un déficit pluviométrique de plus de 90%. Ce manque de pluie survient après un été qui avait déjà été particulièrement sec sur l'île de beauté. A noter aussi un déficit de précipitations notable sur le centre-ouest du pays et les régions de l'est, notamment en Alsace. Inversement, il a beaucoup plu sur l'ouest de la Bourgogne, l'Orélanais, le Berry et le nord de l'Auvergne. Plus au sud, les précipitations sont très hétérogènes avec localement de fortes pluies orageuses. Agen a connu un orage diluvien le 8 septembre avec un record de pluie en 24 heures qui a été pulvérisé. Sur l'ensemble du mois, il a été observé 205 mm, un record absolu de précipitations. A noter aussi des épisodes de pluies orageuses très intenses dans le Gard, le 14 et le 26 septembre. Avec 244 mm de pluie tombé en 3 heures le 14 dans le sud-ouest du Gard, jamais on avait connu une telle intensité dans ce secteur avec des crues et inondations éclairs.

Un ensoleillement assez généreux

Malgré quelques périodes de temps perturbé, les conditions météo ont été globalement agréables en ce mois de septembre avec de belles journées ensoleillées et un ensoleillement souvent excédentaires de 10 à 30% sur la moitié nord du pays. Au sud, l'ensoleillement a été plus proche des normales de saison avec même un léger déficit au sud de la Garonne et près du golfe du Lion.

À lire aussi

Climat de septembre en France : la saison des épisodes méditerranéens commence

Vendanges 2021 : des rendements historiquement faibles

la tendance météo pour les 4 prochaines semaines

L'actualité météo

Articles les plus lus