Actualités Météo
Eté 2021 : août ne s'annonce pas meilleur que juillet

Par Regis CREPET, météorologue

La France vient de connaître sa plus belle semaine depuis le début de cet été 2021 particulièrement instable. Ce retour du beau temps ne s’annonce cependant pas durable, et les vacanciers du mois d’août ne seront probablement pas mieux lotis que ceux de la fin juin et de la première quinzaine de juillet. Il fallait donc vraiment profiter de cette semaine. La Chaîne Météo vous explique pourquoi, et surtout, à quoi s’attendre.

Crédit : La Chaîne Météo

L’été météorologique a débuté le 1er juin, tandis que le calendaire a commencé le 21. C’est à partir de la mi-juin que le temps est devenu très instable sur la France, et nettement plus frais. Ce temps perturbé s’est maintenu en première quinzaine de juillet avec des conditions météo particulièrement mauvaises pour les vacanciers, les acteurs du tourisme et de l’agriculture notamment. Le retour du beau temps nous a valu la plus belle semaine de l’été jusqu’à présent, et pourrait bien être la plus belle de toute la saison. En effet, les perspectives pour le mois d’août ne semblent pas meilleures.

Un début d’été particulièrement maussade

Les vacanciers de cet été 2021 n’ont pas eu de chance jusqu’à présent. Et pourtant, le mois de juin avait bien commencé, avec même une vague de chaleur autour du 15 juin. Mais cette chaleur a vite tourné à l’orage, pour aboutir à un défilé de perturbations sur la France dès le premier jour de l’été calendaire, le 21. Cette succession de perturbation a été suivie d'une longue période de pluie et d’orages, sous des températures devenant à peine de saison, jusqu’au 16 juillet. Le petit quart sud-est du pays y a échappé, conduisant d’ailleurs a une situation de sécheresse autour de la Méditerranée. Rappelons que ce mauvais temps a été responsable d’intempéries remarquables pour cette époque de l’année, notamment dans l’est, en marge de pluies torrentielles ayant provoqué les inondations historiques survenues en Allemagne et en Belgique. Dans ce contexte, la semaine que nous venons de connaître est un véritable interlude de beau temps parfois très chaud dont il fallait profiter, car déjà, le temps change dès ce week-end.

Août : pas meilleur que juillet ?

Le changement de temps de ce week-end fera baisser les températures, ce qui sera apprécié de certains, mais apportera de nouveaux orages, des averses et du vent, surtout sur la moitié nord du pays. Cependant, la dernière semaine de juillet ne s’annonce pas trop désagréable et mitigée. C’est véritablement dès le début du mois d’août que le défilé des « gouttes froides », ces dépressions qui descendent de l’Atlantique nord, reprendra en direction des îles britanniques et de la France. Dans cette configuration, il semble assez acquis que la première quinzaine du mois sera très perturbée, fréquemment pluvieuse, relativement fraîche pour la saison, le pourtour méditerranéen étant tout de même plus favorisé. Bien évidemment, à cette échéance, il n’est pas possible de prévoir les intensités de ces pluies, mais le ressenti ne sera pas meilleur qu’en première quinzaine de juillet. Puis, il semblerait que la deuxième quinzaine d’août soit meilleure, avec le retour d’un temps de saison, devenant plus ensoleillé, plus chaud et surtout plus sec. Une vague de chaleur pourrait éventuellement s’installer pour la fin août et le début septembre.

Pourquoi l’été ne parvient pas à s’installer durablement ?

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Cet été 2021 marque donc une rupture par rapport aux 6 précédents, qui avaient été remarquablement chauds et secs, et marque un répit pour la nature. Un été, au ressenti plutôt maussade, n’est plus arrivé depuis 2014. Bien que les températures moyennes globales sur la saison s’annoncent probablement assez proche des normales, la pluviométrie pourrait battre des records.

Cette rupture par rapport aux précédents étés est liée à un changement de configuration, assez minime à l’échelle de l’hémisphère nord, mais expliquant toute la différence pour notre pays et nos voisins d’Europe de l’ouest. Cette différence est conditionnée par la position de l’anticyclone, qui se trouve cet été décalé très à l’est, au niveau de la Finlande, alors que ces derniers étés, ce blocage anticyclonique se situait vraiment sur l’Europe de l’ouest. Rappelons qu’un anticyclone est une zone de hautes pressions, faisant barrage à la circulation des dépressions. Sa position européenne entrainait, ces derniers étés, des vents très souvent orientés plein sud, faisant remonter vers la France, les vagues de chaleur à répétition. Mais cette année, l’éloignement de l’anticyclone laisse passer sur notre pays et nos voisins les dépressions provenant de l’Atlantique nord. Accompagnées d’air frais et appelées « gouttes froides », ces dépressions entraînent de fréquents épisodes orageux, dont les conséquences ont été dévastatrices en Allemagne et en Belgique par exemple.

 

À lire aussi

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'au 22 août

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été et le début de l'automne

Bilan météo de la première partie de l'été : pluies records, orages violents, températures fluctuantes

L'actualité météo

Articles les plus lus