Actualités Météo
Bilan de la vague de chaleur exceptionnelle de cette mi-septembre

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

La vague de chaleur qui a concerné une grande partie du pays cette semaine a été exceptionnelle par son intensité et son étendue. De nombreux records mensuels, parfois vieux de plus de 70 ans ont été battus. Elle a duré entre 3 et 5 jours selon les régions.

Crédit : La Chaîne Météo

Un anticyclone associé à de l'air subtropical

Sur le flanc ouest d'un anticyclone recouvrant une grande partie du continent européen, de l'air en provenance du Sahara a envahit la France mais aussi le sud de l'Angleterre, le Bénélux et une partie de l'Allemagne. Cet air particulièrement exceptionnellement chaud et sec a été à l'origine d'une vague de chaleur tardive et très intense avec de nombreux records battus. Les 35°C à l'ombre ont été franchis jusque sur le sud des Pays-Bas !

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Dès dimanche de très fortes températures sont enregistrées sur le sud-ouest et notamment sur le sud de la Nouvelle-Aquitaine avec 37°C relevés à  Aïcirits (64), 36,9°C, à Saint-Gladie (64), 36,8°C à Navarrenx (64), 35,7°C Orthez (64), 35,6°C à Dax (40), 34,4°C à Toulouse (31) et 33,2°C à Bordeaux (33). Ces températures sont supérieures de 10 à 12 °C aux normales de saison.

De très nombreux records de chaleur mensuels battus lundi et mardi

Lundi, les plus fortes températures sont enregistrées sur les régions centrales et jusque sur le sud du Bassin parisien et de la Champagne. De nombreux records mensuels de chaleur tombent : 32,5°C à Langres (52), 33,0°C à Evreux (27), 33,8°C à Laval (53), 33,9°C à Roissy (95), 34,0°C à Chartres (28), 34,2°C à Melun (77) et Orléans (45), 34,4°C à Blois (41), 34,6°C à Troyes (10), 34,9°C à Saint-Dizier (52), 35,0°c à Nevers, 35,4°C (58) à Poitiers (86).

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Mardi, de très nombreux records mensuels de températures ont été battus dans le nord et le nord-est du pays. Ce sont parfois des records vieux de plus de 70 ans qui sont tombés comme à Nancy (34,4°C contre 33,7°C en 1947), Lille 35,1°C (33,8°C en 1949), Beauvais 34,2°C (33,9°C en 1949) et Pontoise 34,9°C (33,9°C en 1949). Localement les records sont battus de plus de 3°C dans le Nord-Pas-de-Calais comme à Douai 35,1°C (32°C en 2013) et Roubaix 35,4°C contre 31,5°C en 1973).

Lundi 14 septembre : journée la plus chaude jamais enregistrée pour une mi-septembre

Avec un indice thermique national de 33,4°C l'après-midi, jamais la France n'avait connu une après-midi aussi chaude à cette époque de l'année. Seules quelques zones côtières de la Manche et du golfe du Lion ont connu des températures inférieures à 30°C.

Septembre 2020 sur le podium des mois de septembre les plus chauds ?

Sur les deux premières décades de septembre, l'excédent de températures est très important sur la France, de l'ordre de +3,3°C.  Avec des températures moins élevées prévues pour la dernière décade du mois, l'excédent pourrait néanmoins atteindre encore +2,5°C ce qui placerait ce mois de septembre au 3ème rang des plus chauds après septembre 1949 (+3°C) et septembre 1961 (+2,6°C), juste devant le mois de septembre 2016 (+2,4°C).

À lire aussi

Sécheresse et chaleur : comment expliquer cette situation ?

Tendance météo jusqu'au 18 octobre

Prévisions saisonnières pour l'hiver 2020/2021

L'actualité météo

Articles les plus lus