Actualités Météo
DIRECT INTEMPÉRIES : inondations dans le Gers, grêle en Champagne

Par Gilles MATRICON, météorologue

Comme lors de chaque événement marquant d'actualité concernant un communiqué spécial, La Chaîne Météo assure un suivi de la situation pour vous apporter les informations les plus récentes et vous permettre de prendre les meilleures décisions. C'est le cas pour cette forte dégradation orageuse qui concerne les 3/4 du pays jusqu'à la nuit prochaine et qui met progressivement fin au pic actuel de très fortes chaleurs.

DIRECT INTEMPÉRIES : inondations dans le Gers, grêle en Champagne

Ce vendredi

A 22h, sous la perturbation, l'activité orageuse s'est nettement renforcée entre les Pyrénées, le Nord Pas-de-Calais et la Champagne. L'Occitanie et le Limousin ainsi que le département du Cher sont les secteurs les plus impactés par les orages.

Dans le Lot, il est tombé en 1 heure l'équivalent de 2 semaines de pluies dans la région de Lunegarde. Dans le Gers, des inondations sont signalées.

Dans le nord de la France, les orages présents en milieu de soirée entre la région parisienne et la Picardie (il est tombé 20,6mm de pluie à Fresnoy-la-Rivière dans l'Oise en seulement 1 heure) se décalent désormais vers le Nord Pas-de-Calais et la Champagne où ils sont ponctuellement violents, notamment dans le secteur de Reims où des chutes de grêle son signalées.

A 21h, l'activité orageuse reste en place entre les Pyrénées et les Hauts-de-France. Le front froid progresse difficilement plus à l'est, freiné par l'air très chaud qui remonte toujours de Méditerranée à la Scandinavie.

Ainsi, les départements pyrénéens restent concernés par de forts orages, entre Saint-Gaudens, Saint-Girons et Auch. Ces orages atteignent Toulouse vers 22 heures où ils pourront se montrer assez virulents. 

Sous les plus forts orages, il est tombé dans le Massif central entre 19 et 20 heures 26,4 mm de pluies en l'espace d'une heure à Villefranche-sur-Rouergue (12), 16,7 mm à Puycelsi (81), 8,4mm à Saint-Just-en-Chevalet (42). Ces orages se pousuivent encore jusqu'en fin de soirée sur l'Auvergne et l'Occitanie. Le département du Lot est à nouveau le plus exposé à de puissants orages, comme hier soir.

De la Creuse au Cher, l'activité orageuse, beaucoup plus dispersée, demeure néanmoins marquée. Le secteur de Bourges reste exposé à de forts orages. En revanche, après les orages généralement faibles, le vent a tourné au Nord et la menace orageuse faiblit en région parisienne, malgré de fortes averses encore possibles cette nuit.

Enfin sur les Hauts-de-France, la situation demeure sous surveillance encore quelques heures. L'Oise et l'Aisne, puis l'Avesnois plus tardivement, sont balayés par de puissants orages ce soir, parfois accompagnés de grêle. 

A 19h30 : la situation évolue lentement. L'axe orageux se maintient des Pyrénées aux Hauts-de-France.

Dans le sud, les plus forts orages sont signalés dans l'Aude et en Ariège, entre Foix et Carcassonne. Ils progressent vers Castres et Mazamet.

Dans le Massif central, des orages éclatent entre l'Aveyron et le Cantal. Une autre zone orageuse, moins marquée concerne la région du Puy, le bassin stéphanois et la plaine du Forez, jusqu'à Roanne.

Le département du Cher est touché par 2 foyers orageux assez intenses. Ces orages parfois accompagnés de grêle se dirigent vers la Nièvre.

En Île-de-France, comme prévu des averses orageuses se manifestent, elles sont plus marquées en Seine-et-Marne, sur l'est du Val-d'Oise et de la Seine-Saint-Denis.

Enfin dans les Hauts-de-France, une ligne de violents orages s'étire entre Senlis, Creil, Montdidier et Amiens.

A 18h30 : comme hier soir, l'atmosphère est lourde et instable actuellement sur les 3/4 de la France. Cette instabilité donne lieu à des orages entre les Pyrénées et les Hauts-de-France.

Ces orages sont pour le moment souvent dispersés mais ponctuellement violents. C'est le cas en Ariège, au nord de Foix, mais aussi à l'ouest de Rodez. Un foyer orageux beaucoup plus organisé et structuré donne lieu à de fortes averses, voire des chutes de grêle ponctuelles en Auvergne, entre le Puy et Yssingeaux. 

D'autres orages balaient les monts du Forez. D'ailleurs, la plaine du Forez se trouve directement sous la menace de ces orages, entre Roanne et Saint-Etienne, d'ici 20 heures. Le nord de l'Allier et le sud du Cher subissent également des orages de moindre ampleur.

En région parisienne, l'activité instable se développe très rapidement avec de fortes averses ponctuelles signalées dans les Hauts-de-Seine et qui atteignent Paris et se généralisent à l'ensemble de l'IdF.

Plus au nord, les orages s'organisent en ligne entre l'Oise et la Somme, entre Creil et Beauvais jusqu'à Abbeville. Attention dans la région autour d'Amiens car de violents orages se produisent, réduisant fortement la visibilité sur route.

 

A 17h40 : les orages du nord-est s'éloignent lentement vers l'Allemagne, la tendance est donc à l'amélioration sur cette zone comprenant la Lorraine et les Ardennes. De nouveaux orages y éclateront  milieu de nuit. Des orages épars, mais localement forts, éclatent toujours en Haute-Normandie et Picardie (Amiens). Au sud-ouest, un gros orage éclate sur l'Auvergne, tandis que d'autres remontent d'Espagne vers les Pyrénées : ce sera le début de la forte dégradation du soir.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

A 17h20 : les orages ont été violents au nord-est, et s'éloignent désormais en Allemagne. A l'opposé, les orages du sud-ouest commencent à éclater, entre les Pyrénées et l'Auvergne : des impacts de foudre sont observés entre le Cantal et la Creuse. A l'opposé, des orages isolés mais assez forts avec de nombreux impacts de foudre éclatent aussi entre la Seine-Maritime et la Somme.

A 17h : les orages du nord-est commencent à quitter l'hexagone par les frontières du Bénélux. A leur passage, on a observé de fortes rafales de vent (jusqu'à 90 km/h), de la grêle et de fortes pluies localess, comme à Nancy avec 35 mm.

A 16h30 : de gros orages de grêle éclatent en Moselle (Thionville) avec des rafales de vent à 80 - 90 km/h. Cette situation est assez délicate notamment sur les routes. Il est tombé 35 mn à Nancy et 22 mm à Metz au passage du gros orage de cet après-midi.

A 15h35 : l'activité orageuse s'est renforcée sur le nord-est, le long des frontières du Bénélux. Les impacts de foudre sont très nombreux entre les Vosges, la Meuse et les Ardennes. Ailleurs, les nuages bourgeonnent avec quelques orages entre la Dordogne et le Lot.

A 15h, l'activité orageuse restait encore localisée, avec des averses et des impacts de foudre en Lorraine et sur les monts du Jura, et, de façon éparse, au sud-ouest vers la Dordogne. Les orages vont se renforcer sur le Grand Est avec un risque de grêle (vers les Vosges notamment), puis au centre-est. La formation d'un axe orageux continu, du sud-ouest au nord-est, se fera plus tardivement, globalement vers 18h. Les températures très chaudes favoriseront le développement de ces orages. On relevait déjà 29°C à Nancy et Paris, et 30°C à Toulouse. Le Lyonnais était un peu moins chaud, dans une ambiance très lourde, avec 26°C, en raison de la matinée nuageuse et orageuse.

A 13h55 : l'activité orageuse restait modeste, avec des impacts de foudre essentiellement localisés sur la Lorraine et le Jura. Cette activité va rapidement se renforcer au fil des heures sur le Grand Est.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

A 12h, les orages que l’on observe depuis 2-3h à la fois sur les Hauts-De-France et le Centre Est, sont d’intensité modérée. Ils ont généré des pluies également modérées, avec des cumuls de 10 à 15 mm. Ceux sur les Hauts-De-France doivent s’éloigner rapidement vers la Belgique tandis l’activité sur le Centre Est devraient lentement remonter sur la Franche-Comté en s’intensifiant progressivement

A l’opposé, on observe la formation de nouveaux orages avec quelques impacts sur l’est des Landes et de la Gironde. La véritable dégradation est toujours prévue débuter à 17h sur le sud des Pyrénées-Atlantiques des Hautes-Pyrénées.

A 9h40, les orages se sont nettement atténués entre le Loiret et la Bourgogne, comme initialement prévu. Des pluies aseez faibles à modérées se maintiennent néannoins sur le sud et l'est du bassin parisien en remontant vers la Picardie. On observe d'autres cellules orageuses plus actives sur le Grand-Est, particulièrement sur le Jura et du Doubs en remontant vers la Lorraine. Les intensités de pluies sont de 10 mm/h localement. C'est le cas également sur la région du Lyonnais. 

Actualités France
Crédit : maxenceverrier

A 7h30

Avec 8864 orages nuages-sol (impacts de foudre) enregistrés par Météorage, la journée du jeudi 25 juin 2020 se place en 3e position des journées les plus foudroyées depuis le début d’année après celles du 3 juin (9930 impacts de foudre) et du 9 mai (12 304 impacts). Elle s’inscrit cependant sur une période de plusieurs mois de faible activité, avec un nombre d’orages inférieur de 50 % aux moyennes statistiques sur 30 ans.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Hier ce sont les régions de la Nouvelle-Aquitaine et de l’Occitanie qui ont été les plus foudroyées. Ce fut d’ailleurs en Nouvelle-Aquitaine la seconde journée la plus foudroyée depuis 6 mois après celle du 9 mai, avec 3855 orages nuages-sol, mais la plus foudroyée en Occitanie. Météorage a ainsi enregistré 2532 impacts contre 2022 le 12 juin.

Très localement les orages ont été très violents, avec dans le Gers  80 mm enregistrés sur la commune de Fleurance soit l’équivalent de 2 mois de pluies en quelques heures et surement un record d’intensité pour la région.

Les départements de l’Indre, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées ainsi que la Dordogne et le Lot notamment ont été touchés par de forts orages avec en moyenne 3 semaines à 1 mois de pluies en quelques heures. Il est tombé notamment 58,4 mm à Jeu-Les-Bois (36), 45,9 mm à Laruns (64) où de fortes averses de grêle ont été observées.

 

En ce début de matinée, une activité orageuse soutenue persiste entre le Loiret et la Bourgogne avec une forte activité électrique. On enregistre en moyenne sur les trois dernières heures 8 à 20 mm ,mais localement jusqu’à 27 mm en une heure comme sur la commune Chalon-sur-Saône(71)

Jeudi : rappel sur la chronologie de la dégradation orageuse

A 22 heures, c'est toujours dans le sud-ouest que l'activité pluvio-orageuse est la plus importante, du bassin aquitain aux Pyrénées. Des orages virulents éclatent entre Mont-de-Marsan, Auch et Agen. Cette activité orageuse atteint tout l'ouest du Massif central cette nuit en perdant de son activité.

Dans le nord, le Calvados et la Manche sont balayés par de forts orages. D'ici minuit, ces orages se seront éloignés en Manche.

Enfin, de la Seine-Maritime au Morvan en passant par le bassin parisien, l'instabilité orageuse faiblit désormais rapidement et la nuit s'annonce, comme la nuit dernière, lourde et pénible à supporter, notamment sur Paris et sa banlieue où la température ne descendra pas en dessous de 20°C (nuit tropicale).

A 21 heures, la situation n'évolue pas beaucoup depuis 20 heures avec la poursuite d'un temps pluvio-orageux sur un grand quart sud-ouest avec un foyer isolé mais virulent entre Auch et Montauban. D'autres cellules orageuses traversent le nord du Limousin et remontent vers l'Indre et la Creuse.

Plus au nord, l'est des Côte d'Armor et la Manche sont balayés par une brève ligne de puissants orages. Une autre ligne d'orages dispersés remonte de la Seine-Maritime au Morvan. Elle a provoqué un gros orage dans la région de Bû (28) où il est tombé 24 mm de pluies en 1 heure entre 20 et 21 heures. 

Ces orages ont tendance à se renforcer en se rapprochant de la région parisienne qui devrait être touchée vers 22 heures par un bref passage de fortes averses. D'ores et déjà, des orages éclatent sur l'Essonne et se dirigent droit sur la capitale.

A 20 heures, la dégradation orageuse prend de l'ampleur dans le sud-ouest. Après les Pyrénées, c'est désormais l'ensemble du bassin aquitain qui est sous la menace des orages. Les orages les plus forts sont signalés sur les Pyrénées-Atlantiques et en Ariège. A l'avant de cette dégradation, des orages isolés se forment dans les régions d'Albi, de Limoges, de Mende et sur la chaîne des Puys en Auvergne.

Dans le nord, des orages isolés mais localement violents éclatent sur le littoral de la côte d'Armor, jusqu'à la baie du Mont-Saint-Michel dans la Manche. Une autre ligne d'orages s'étend entre Rouen en Normandie et le Dijonnais en passant par l'Auxerrois et le sud de la Seine-et-Marne.

Attention plus particulièrement dans le Vexin, entre le nord de l'IdF et la Seine-Maritime. Sous les orages, des chutes de grêle ont été signalées entre Magny-en-Vexin, Gisors et Lyons-la-Forêt.

A 19h, les orages pyrénéens restent actifs. Des chutes de grêle ont été signalés dans le Béarn. Ces orages atteignent Tarbes et Foix et remontent vers le Midi-toulousain et le bassin aquitain.

Dans le nord, une ligne d'orages s'étire entre Rouen, Evreux, Chartes, Orléans., Auxerre et Dijon. Ces orages sont le plus souvent isolés, mais en raison de la forte chaleur accumulée cet après-midi, ils sont ponctuellement violents, notamment dans l'Eure. Cette ligne d'orages souvent dispersés aborde l'ouest de l'IdF, et notamment le département des Yvelines qui est le plus exposé d'ici 20 heures par de forts orages. Quelques cellules orageuses remontent de l'Orléanais et circulent sur le sud de l'Essonne et de la Seine-et-Marne.

A 18h

Après une journée très chaude, avec 35,2°C relevés à Paris-Montosuris, 34,7°C à Châteaudun, 34,3°C à Orléans et au Mans, 34,5°C à Bourges, 34°C à Romorantin, 33,8°C à Evreux, Albi et Auch, 32,5°C au Havre, 31,9°C à Dieppe et Caen, l'atmosphère devient de plus en plus lourde et instable dans l'ouest et au sud.

Des orages éclatent de la Sarthe à la Normandie jusqu'en Bourgogne. Ces orages demeurent isolés et dispersés mais sont ponctuellement forts et très électriques entre la Sarthe, l'Orne et l'Eure-et-Loir ainsi que dans l'Auxerrois et le Dijonnais où des chutes de grêle sont signalées. Ces orages sont peu mobiles et devraient perdre en intensité en fin de soirée.

Dans le sud, des orages ont franchi les Pyrénées cet après-midi. Le flux en altitude est beaucoup plus dynamique et ces orages concernent ce soir tous les départements pyrénéens. Ils remonteront vers le bassin aquitain, le Limousin et l'ouest du Massif central cette nuit.

À lire aussi

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été - début de l'automne

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été - début de l'automne

Météo prochain week-end : entre averses samedi et soleil dimanche

L'actualité météo

Articles les plus lus