Actualités Météo
Prévisions saisonnières pour l'été

Par Regis CREPET, météorologue

L'actualisation des prévisions saisonnières est valable pour l'été (juin, juillet et août), revêtant ainsi une importance particulière avec, en perspective, les vacances. Ces prévisions mettent en évidence des températures toujours globalement supérieures aux moyennes de saison et une pluviométrie globalement normale et orageuse. L'été s'annonce donc plutôt chaud, mais moins que les précédents, et surtout nettement plus orageux.

Prévisions saisonnières pour l'été

Ces prévisions saisonnières, mises à jour chaque 10 du mois, concernent les mois de juin (premier mois de l'été météorologique), juillet et août. Le printemps devrait présenter des températures globalement supérieures aux moyennes de saison en France métropolitaine (de l'ordre de +0,5°C à +1°C sur le trimestre), avec des précipitations devenant orageuses, assez fréquentes, limitant désormais la sécheresse de surface qui s'était installée. Cette tendance plutôt chaude et orageuse devrait caractériser notre été 2020, avec tout de même des nuances entre les différents mois.

 

Prévisions Saisonnières
Crédit : La Chaîne Météo

Carte des anomalies de températures et de précipitations prévues pour la période juin-juillet-août.

 

Situation générale pour la France métropolitaine:

Notre pays pourrait être influencé cet été par un flux dominant orienté au secteur sud-ouest, sous l'emprise de l'anticyclone des Açores et d'une tendance dépressionnaire souvent située vers l'Irlande : ces deux centres d'action seraient vecteurs de bouffées orageuses dans des températures plus chaudes à l'est du pays, et plutôt de saison vers l'ouest. Le flux perturbé serait à priori plus marqué pour le mois d'août.

Prévisions saisonnières juin

Le premier mois de l'été météorologique restera marqué par des températures plus chaudes que les normales sur l'hexagone, de l'ordre de +1,5°C, et d'une manière assez générale, à l'échelle de l'Europe, surtout sur les hautes latitudes où se positionneraient les hautes pressions. Dans ce contexte, des petits minimums dépressionnaires pourraient persister aux basses latitudes, trahissant une tendance orageuse assez nette sur la péninsule ibérique et sur les reliefs du pourtour méditerranéen. En France, les orages remontant d'Espagne en direction du nord-est seraient fréquents, rétablissant ainsi une pluviométrie souvent inégale et hétérogène. Dans ce contexte, le sud du pays serait plus orageux que le nord. Ce serait le mois le plus chaud de notre été, mais aussi le plus orageux. La sécheresse de surface risque de se renforcer sur nos régions situées au nord de la Loire, et, localement, dans les plaines intramontagnardes protégées (Limagne, Lyonnais...).

Prévisions saisonnières juillet

Le premier mois du plein été présente une meilleure fiabilité. Les anticyclones semblent se maintenir aux hautes latitudes avec des basses pressions thermiques méditerranéennes. Entre les deux, la France pourrait bénéficier d'un temps majoritairement beau avec moins d'orages qu'en juin, et par conséquent, des températures supérieures aux moyennes statistiques. Les bouffées orageuses persisteraient toujours selon l'axe habituel remontant d'Espagne en direction du nord-est de notre pays.

Prévisions saisonnières août

La fiabilité pour le mois d'août reste à affiner : à ce jour, ce serait le mois le moins beau de l'été, avec le retour de précipitations supérieures aux normales, et plutôt généralisées sur l'hexagone. Cependant, les températures semblent devoir rester au moins de saison, sinon légèrement supérieures : on peut y voir la signature de fréquents orages dans un contexte plus dépressionnaire qu'en juillet.

En conclusion, l'été 2020 s'annonce plutôt chaud mais probablement plus orageux que l'année dernière à l'échelle de l'hexagone, ce qui pourrait minimiser la sécheresse et les trop fortes chaleurs. La fiabilité de cette tendance saisonnière pour l'été portera vraisemblablement sur le paramètre des précipitations, avec pour notre part la perspective d'un été chaud mais orageux alors que certains autres modèles numériques envisagent, au contraire, un nouvel été chaud et sec.

A l'échelle de l'Europe :

L'été s'annonce plutôt chaud en Europe, surtout vers l'est du continent, avec toujours une récurrence plutôt anticyclonique sur les hautes latitudes (Scandinavie...), apportant un temps plus chaud que les moyennes. A l'inverse, les pressions plus basses en Méditerranée apporteraient un temps fréquemment orageux sur la péninsule ibérique, l'Italie et l'intéreur de la Grèce, et, dans une moindre mesure, sur l'Afrique du Nord : cette configuration serait propice à de fréquents orages et à des répits dans la chaleur estivale, qui devrait alors rester dans les valeurs normales.

À lire aussi

Comment sont réalisées les prévisions saisonnières ?

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 5 juillet

L'actualité météo

Articles les plus lus