Actualités Météo
EN DIRECT : pluies exceptionnelles, records de plus de 60 ans battus

Par Gilles MATRICON, météorologue

L'épisode de pluies durables et parfois fortes se poursuit sur de nombreuses régions et particulièrement le sud-ouest. Débuté dimanche matin, il se maintient jusqu'à ce lundi après-midi. Nous suivons en direct l'évolution de ces intempéries qui sont remarquables en termes de durée, d'intensité ainsi que par le grand nombre de régions touchées par ces fortes pluies orageuses et les conséquences hydrologiques importantes (crues, inondations) qu'elles peuvent entraîner.

EN DIRECT : pluies exceptionnelles, records de plus de 60 ans battus

Ce lundi à 13h50, certains départements du Grand Est mais également les départements de l'Aude, du Tarn, le sud de la Gironde et les Landes continuent de subir des pluies continues significatives. Les intensités horaires moyennes sont entre 5 et 10 mm pour les plus touchés et de 2 à 5 mm pour les autres départements encore en communiqué spécial. 

Les cumuls les plus forts observés depuis le début de l'épisode sur des zones assez étendues atteignent désormais près de 150 mm dans l'Aude( commune des Martyrs), à Montredon(81) ainsi que dans certaines communes de l'Hérault, des Landes et de la Gironde. 

Cela correspond de 1 à 2 mois de précipitations en 30h et des durées de retour de plus de 60 ans et parfois jusqu'à 100 ans. 

A 12h, des cumuls de 120 à 140 mm depuis le début de l'épisode sont relevés en Gironde, dans les Landes, le Tarn, l'Hérault et les Alpes-Maritimes. Cela correspond le plus souvent à près de deux mois de précipitations. Ainsi plusieurs records de pluies en 24h ont été battus. C'est le cas pour les plus anciens à Mont-De-Marsan(ancien record de 1959) mais aussi à Belin-Béliet en Gironde (ancien record de 1960).

A 10h26, on relève 69 mm tombés au Mont-de-Marsan en l'espace de 24 heures, ce qui est un record à la station. Dans le même département (Landes), l'ancien record mensuel et départemental de cumul de pluies en 24 heures était de 90 mm daté du 31 mai 1973. Cette valeur a été dépassée par de nombreuses stations, notamment à Retjons avec 127 mm mesurés ce matin à 8 heures.

 

A 9h30, on recense 321 interventions du Service départemental d'incendie et de secours en Gironde où de nombreuses communes sont concernées par la montée des eaux et des inondations. L'épisode pluvieux n'a pas fait de victime jusqu'à présent. Dans les Landes, autre département concerné par l'alerte rouge, 110 interventions ont eu lieu.

 

A 7h45, les Alpes-Maritimes continuent d'être touchées par de fortes pluies orageuses sur le nord et l'est du département. Il est tombé cette dernière heure entre 20 et 30 mm sur Carros, Levens, Sospel et 10 à 15 mm sur Cannes et Antibes. Cela porte le cumul des précipitations sur les dernières 12h entre 60 et 90 mm, mais localement 129 mm à Chateauneuf Grasse soit pratiquement deux mois de pluies localement.

 

Sur les autres régions concernées par le communiqué spécial, les intensités horaires sont de 4 à 8 mm, localement 8 à 15 mm. Des inondations sont signalées notamment en Gironde.

A 6h45, autour de la dépression centrée en cette fin de nuit sur la Dordogne, les pluies continues persistent du Poitou à l'ouest de la Gironde puis avec des intensités horaires de plus en plus marquées se prolongent des Landes à la région toulousaine et vers le Languedoc-Roussillon où elles sont parfois intenses. On relève ces dernières heures des intensités horaires moyennes de 5 à 10 mm avec parfois 10 à 20 mm sur le Tarn.

Il est tombé ainsi depuis le début de l'épisode dimanche matin :

- 131,6 mm à Castanet-le-Haut(34)

- 105,9 mm à Murat-sur-Vebre(81)

- 92,7 mm à Bélis(40)

- 87,7 mm à Belin(33)

- 77 mm à Pauillac (33) 

D'autres fortes pluies ont concerné et touchent toujours les régions qui s'étendent de la Touraine au Grand Est avec des cumuls moyens de 20 à 30 mm atteignant depuis hier parfois jusqu'à 60 à 80 mm et sous une forte activité orageuse comme à  Esternay(51) ou Pontarlier(25).

Le sud-est a également été fortement touché par des pluies orageuses depuis hier soir et particulièrement les Alpes-Martimes. On a enrégistré souvent plus de 70 mm, ce qui équivaut à un mois et demi de précipitations. Ce fut le cas notamment sur Chateauneuf-Grasse avec 120 mm, Mandelieu, Peille et Cannes avec 70 à 80 mm.

Pour les deux prochaines heures, la situation va se maintenir. Les pluies les plus fortes et les orages vont continuer de toucher le département des Alpes-Maritimes. Ailleurs, l'activité orageuse va rester très limitée dans des orages noyés dans la masse.

Dimanche : chronologie de la dégradation

A 22h45, sur le bassin aquitain, les pluies continues d'intensité modérée se poursuivent de la Gironde aux Pyrénées Atlantiques et aux Hautes-Pyrénées. Elles sont plus marquées en Gironde avec 5 mm d'eau relevés en 1 heure à Bordeaux. Depuis hier soir, il est tombé entre 50 et 70 mm de pluies sur le sud de Landes et le nord-est de la Gironde. Les sols sont saturés et des routes sont coupées à la circulation.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, la situation continue à se dégrader également avec des fortes lignes de pluies qui remontent de Corse vers le Var et les Alpes-Maritimes. A Toulon il vient de tomber 14 mm de pluies et 7 mm à Cannes en 1h. De nombreux ruissellements urbains sont signalés dans ces 2 villes. La situation va continuer à se dégrader cette nuit.

Sur le Languedoc-Roussillon, de fortes pluies se produisent entre le Minervois et le centre de l'Aude. Ces précipitations progressent vers le littoral audois et héraultais.

Du Poitou et des Charentes à la Champagne en passant par le val de Loire, le nord de la Bourgogne et de la Lorraine, ce sont les orages qui rythment l'actualité ce soir. Il vient de tomber 11 mm de pluies en 1h sous un puissant orage à Châteauroux. Ce front orageux progresse entre Nantes et Châlons-en-Champage.

La région parisienne est en limite de ce front orageux, avec de fortes averses orageuses qui sont observées entre l'Essonne et la Seine-et-Marne. Au nord de Paris, le vent de Nord-est s'est levé, ce qui ralentit la progression de ce front orageux et le désactive en même temps. Contrairement à hier, le risque d'orages est donc désormais très faible pour Paris et sa banlieue. Le nord de l’Île-de-France (Val-d'Oise et nord des Yvelines) resteront à l'écart de cette dégradation cette nuit.

 

A 20h30, la dépression responsable des intempéries en cours est positionnée sur la Dordogne. Elle s'est fortement creusée à 996 hPa. Les précipitations s'enroulent autour de son centre, sous forme de pluies continues d'intensité modérée à forte sur le bassin aquitain.

A Mont-de-Marsan (40), il est déjà tombée 45,6 mm de pluies depuis 8h ce matin. A l'avant de cette dépression, des remontées humides et instables touchent la Provence-Alpes-Côte-d'Azur avec 21 mm d'eau recueillis à Nîmes (30) ces 12 dernières heures. Le nord de l'Hérault  est à son tour touché avec des pluies abondantes qui se produisent depuis ce dimanche 17 heures.

Plus au nord, ce sont les orages qui s'organisent entre le Poitou, le Centre val de Loire, la Bourgogne et le massif du Jura, avec une activité électrique de plus en plus soutenue. Quelques orages, plus dispersés, atteignent la Sarthe, le bassin parisien, la Beauce et le département de l'Aisne. En région parisienne, le risque d'orage semble plus faible qu'hier.

A 19h, c'est sur le Languedoc que les pluies non orageuses ont été les plus présentes ces trois dernières heures avant de se décaler sur les Bouches-Du-Rhône et le littoral de la côte d'Azur. On a relevé en moyenne des cumuls de 10 à 20mm. D'autres pluies parfois orageuses s'observent du  Roussillon à la région toulousaine. Les pluies continues persistent elles de l'Auvergne aux Pyrénées-Atlantiques. Sur la moitié nord, l'activité orageuse s'organise sur certains départements, comme du Vexin (95) au nord de l'Aisne avec des lignes de grains et des averses localement fortes .

A 16h10, les pluies continues s'étendent dorénavant sur un quart sud du pays. Les intensités les plus fortes s'observent sur la région Toulousaine et celle de Bordeaux. L'activité orageuse est faible. Sur le nord du pays, elle est assez marquée mais encore localisée.

Dans ce contexte de pluies durables, soutenues et parfois fortes, sur une superficie assez étendue avec des cumuls records de précipitations envisagés, la Gironde et les Landes sont placées en alerte rouge pluies-inondations pour des crues importantes attendues à partir de la nuit prochaine. Des records de pluies de plus de 120mm sont attendus, battant ceux de 50 ans voir davantage.

A 12h30, les services de Vigicrues viennent de passer en alerte orange des cours d'eau du sud-ouest, en prévisions de crues possibles à partir de la soirée, Ce sont la Midouze pour le bassin Gironde et Adour et la Baîse-Gélise et Gers pour celui du Tarn-Garonne et Lot.

A 11h15, les pluies continues s'observent toujours sur la Gironde. Elles s'étendent désormais de l'Aquitaine, avec des intensités modérées, au Languedoc-Roussillon où elles restent faibles. L'activité orageuse est elle concentrée à cette heure sur les Hautes-Pyrénées et engendre parfois de fortes averses.

Résumé samedi : journée la plus orageuse depuis janvier 2020

Une forte activité électrique a touché le pays. Météorage a enregistré 12 304 impacts nuage-sol, ce qui place cette journée comme la plus foudroyée depuis le début de l'année. L'activité la plus importante s'est concentrée en Nouvelle Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne mais les plus forts cumuls de pluies furent relevés en Ile-De-France avec localement autour de 67,1 mm à Villacoublay et  64,9 à St-Léger-en-Yvelines(78), équivalent à un mois de précipitations en quelques heures mais également sur l'ouest de la capitale.

Paris a subi localement de très fortes averses avec des inondations, notamment sur l'ouest de la capitale et les Hauts-de-Seine.

 

À lire aussi

Risque de gel pour les Saints de Glace 2020

Déconfinement : intempéries, froid et neige pour la reprise

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 5 juillet

Prévisions saisonnières pour l'été

L'actualité météo

Articles les plus lus