Actualités Météo
Tempête Brendan sur l'Irlande lundi : quel impact pour la France ?

Par Gilles MATRICON, météorologue

Les îles britanniques s'apprêtent à subir le passage de la tempête Brendan lundi suivie d'une possible deuxième tempête mardi. Les vents pourraient atteindre 150 km/h en Irlande qui sera exposée aux rafales les plus violentes.

Tempête Brendan sur l'Irlande lundi : quel impact pour la France ?

Depuis début janvier, l’activité dépressionnaire est très intense sur l'Atlantique Nord, notamment entre l'Irlande, l'Islande et la Norvège, avec le passage de deux tempêtes cette semaine. Elles ont provoqué des vents à près de 200 km/h sur les montagnes écossaises ainsi que dans la région de Tromsø sur la côte norvégienne.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

 

Tempête Brendan : vers une tempête majeure  ?

La situation continue à se dégrader avec le creusement très rapide d'une dépression sur Terre Neuve dimanche qui sera propulsée vers l'Irlande, via un courant Jet très violent atteignant près de 300 km/h vers 7000 mètres d'altitude ! Nommée Brendan par les services météo irlandais, cette tempête s'annonce particulièrement intense. D'ores et déjà, tout l'ouest du pays a été placé en alerte ORANGE samedi soir.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Dès lundi matin, les vents atteindront les 120 km/h sur tout l'ouest de l'Irlande. Puis avant la mi-journée, c'est toute l'île qui subira des vents très violents avec des pointes qui pourront culminer entre 150 et 170 km/h sur les caps et côtes exposés de l'ouest de l'Irlande.

Entre lundi après-midi et la nuit de lundi à mardi, la tempête Brendan traversera l'Angleterre : le Pays-de Galles et l’Écosse se situeront sur la trajectoire de cette tempête avec des rafales atteignant les 130 à 150 km/h sur caps et côtes exposés. Dans la montagne écossaise, des rafales avoisinant les 200 km/h sont même possibles dans le massif du Ben Nevis et la chaîne des Cairngorms.

Quelle incidence pour la France ?

A partir de lundi après-midi, le vent se renforcera sur les côtes bretonnes. C'est en soirée et dans la nuit de lundi à mardi que les vents les plus forts sont attendus sur le nord de la France, situé en marge de cette tempête Brendan. Près du littoral de la Manche, le vent pourra atteindre 100 km/h, voire 110 km/h sur le Nord-Finistère, le Nord-Cotentin et entre le cap Gris Nez et le Cap Blanc Nez, zones habituellement exposées aux rafales les plus violentes lorsqu'une tempête frappe les îles britanniques.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Vagues jusqu'à 18 mètres de haut en mer d'Irlande et risques très importants de submersions

L'arrivée et le passage de cette tempête coïncidera avec des coefficients de marée assez importants (90). Ainsi, au passage de la tempête Brendan creusée à 934 hPa (qui correspond à une valeur de pression que l'on rencontre dans les cyclone tropicaux de catégorie 2/5 !), tous les littoraux exposés plein Ouest de l'Irlande et de l’Écosse risquent de subir de très importantes submersions, d'autant que des vagues de près de 18 mètres de haut (soit la hauteur d'un immeuble de 6 étages ! ) sont attendues au large.

Deuxième tempête mardi sur les îles britanniques : l'Angleterre visée

Mardi, ce sera au tour de l'Angleterre de subir le passage d'une seconde tempête. Les rafales pourront atteindre 120 km/h sur la Cornouailles et 150 km/h sur le Pays-de-Galles. A Londres, les rafales les plus fortes pourraient atteindre 110 km/h. Comme lundi, les côtes de la Manche seront impactées : des côtes bretonnes au détroit de Calais, les rafales les plus fortes pourront à nouveau atteindre les 100 à 110 km/h.

Crues et inondations à redouter sur le sud de la Bretagne

A ces vents très forts sur la Bretagne s'ajoureront des pluies continues d'intensité modérée à forte : on attend entre lundi matin et mercredi 20 à 50mm d'eau en moyenne, jusqu'à 80 à 100mm sur les Montagnes Noires qui seront exposées au vent de Sud-ouest. La conjonction de ces fortes pluies et des coefficients de marée élevés pourraient provoquer des crues et des inondations ponctuelles sur le sud du Finistère et du Morbihan : en effet, l'écoulement des cours d'eau descendant des Montagnes Noires vers l'océan atlantique pourrait être contrarié au moment des pleines mers. Le Blavet, l'Isole, l'Odet et la Laïta sont sous surveillance.

À lire aussi

Météo prochain week-end : baisse des températures

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'à Noël

Prévisions saisonnières pour l'hiver 2020/2021

L'actualité météo

Articles les plus lus