Actualités Météo
Canicule de juin 2019 : un épisode historique

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

La période de canicule qui a concerné la France ces derniers jours se termine progressivement. Retour sur cette période inédite au tout début de l'été avec un record national de température battu dans le Gard, des records de chaleur battus dans la plupart des régions et des conséquences importantes, notamment dans le domaine agricole.

Après un mois de mai et une première quinzaine de juin marqués par des températures plutôt fraîches, les fortes chaleurs sont arrivées subitement à la fin du mois de juin, sous l'influence d'une dépression sur le proche Atlantique qui a fait remonter de l'air subtropical sur la France.

Une masse d'air plus humide qu'en 2003

Alors qu'en 2003, un anticyclone de blocage recouvrait toute l'Europe de l'ouest avec une masse d'air très sèche et des taux d'humidité très faibles, la situation de cette fin de mois de juin 2019 était un peu différente. L'anticyclone était plutôt centré sur l'Europe Centrale si bien que la France se situait en bordure ouest de celui-ci avec une advection d'air plus humide en provenance de l'Atlantique. La combinaison des températures élevées et d'un taux d'humidité assez élevé a rendu la chaleur plus difficile à supporter. Un petit bémol quand même pour le tiers nord de la France qui a bénéficié d'un vent de nord-est plus sec et limitant la hausse des températures pendant quelques jours.

Une canicule étendue mais ne concernant pas la Manche

88 départements ont été concernés par l'alerte canicule, soit la plus grande partie du pays. A noter que seuls les départements bordant la Manche (du Finistère au Pas-de-Calais) ont échappé aux fortes températures durables. Pour parler de canicule, il faut que les températures dépassent des seuils de températures bien précis, déterminés pour chaque département, pendant 3 jours et trois nuits consécutifs. Sur les rivages de la Manche, on ne peut parler que de pic de chaleur puisque la température n'a dépassé la barre des 30°C qu'une seule journée. Il s'agit généralement du samedi 29 juin avec 31°C enregistré à Cherbourg, 34°C à Dunkerque et 35°C à Dieppe.

Une durée de 3 à 8 jours selon les régions.

La durée de la période de canicule de ce mois de juin 2019 n'est pas exceptionnelle mais remarquable étant donné la précocité du phénomène. A noter qu'en 2017, la France avait déjà connu une période de très fortes chaleurs précoce qui avait duré 5 jours, du 18 au 22 juin. Elle a donc été un peu plus longue mais surtout de plus forte intensité.

Les régions de l'est et du sud-est ont subi le plus durablement les fortes chaleurs avec 6 à 8 jours de canicule. Dans l'ouest et le nord-ouest, la canicule a été de plus courte durée, entre 3 et 5 jours.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Une intensité exceptionnelle

Avec des records de chaleur mensuels et parfois absolus battus dans la plupart de nos régions, la canicule qui s'est abattue de manière brutale sur notre pays a été d'une intensité inédite pour cette période de l'année. Le record national de température a même été battu par plusieurs stations météo le vendredi 28 juin avec pas moins de 45,9°C à Gallargues-le-Montueux (30), battant le record d'août 2003 avec 44,1°C à Conqueyrac.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

À lire aussi

Courte canicule en cette fin de semaine

Météo week-end : la chaleur se généralise à nouveau

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 10 novembre

L'actualité météo

Articles les plus lus