Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Prévisions saisonnières : vers l'hiver le plus froid depuis 5 ans ?

Par Regis CREPET, météorologue
mis à jour le

Dans le contexte énergétique et agricole actuel, vous êtes nombreux à vous interroger sur la physionomie de l’hiver à venir. Ainsi, deux paramètres sont particulièrement importants dans ces prévisions à long terme : les températures, qui s’annoncent plutôt dans les normales en France et en Europe, et les précipitations, qui pourraient redevenir plus abondantes sur notre pays à partir de janvier.

Le modèle numérique développé par METEO CONSULT * envisage majoritairement des hautes pressions situées aux hautes latitudes (Scandinavie) tandis que des basses pressions seraient récurrentes sur le bassin méditerranéen. En conséquence, la pluviométrie serait excédentaire sur le pourtour de la Méditerranée, et encore déficitaire sur le continent. Mais à partir de janvier, notre modèle envisage le retour d’un flux plus perturbé en France, ce qui apporterait enfin les précipitations tant attendues. Cette évolution est un peu différente d’autres modèles saisonniers, dont l’européen ECMWF qui maintient un déficit pluviométrique hivernal marqué tout au long de la saison.

A l'échelle du trimestre décembre-janvier-février, les températures prévues pour cet hiver en France seraient proches des moyennes de saison basées sur les 30 dernières années (écart de 0 à +0,5°C). La pluviométrie est vue déficitaire en décembre et excédentaire en janvier, avec, au total, un hiver qui pourrait renouer avec +10 % de précipitations. Quant au mois de février, il présente encore, à ce jour, une fiabilité limitée en raison de la grande dispersion des modèles numériques. En l’absence de signal particulier, on peut penser que ce mois serait, lui aussi, assez proche des moyennes saisonnières.

Prévisions météo pour l'hiver en France © La Chaîne Météo

Rappelons qu'un hiver de saison se caractérise par des températures minimales de 0 à 5°C en moyenne, et des maximales de 4 à 14°C en fonction des régions. Les précipitations mensuelles moyennes en hiver s'établissent de 50 à 100 mm avec de fortes disparités régionales, le mois de février étant, statistiquement, l'un des mois les plus secs de l'année en France.

Avec une anomalie de températures prévue entre 0 et +0,5°C, ce qui est assez proche des normales pendant tout l'hiver, la France pourrait connaitre alors l'hiver le plus froid depuis 2017, les derniers ayant été marqués par des anomalies chaudes très marquées (+2°C en 2018-2019, +2,7°C pour l'hiver 2019-2020, +1,2°C en 2020-2021 et en 2021 - 2022).

Dans le détail voici notre analyse pour les trois prochains mois :

Décembre : un mois sec et anticyclonique

Le mois de décembre s'annonce majoritairement anticyclonique. Les précipitations seraient déficitaires de -10 à -40% sauf sur le pourtour méditerranéen où elles seraient proches des normales. Les températures seraient proches des normales avec de nombreux phénomènes de basses couches et d'inversion : froid et brouillards bloqués dans les plaines et vallées. Ce déficit de pluie et de neige en montagne n'empêchera pas le passage de quelques perturbations dans le mois.

Janvier : retour des précipitations

Les systèmes dépressionnaires atlantiques se rapprocheraient de l'Europe de l'ouest. Dans un flux d’ouest, les perturbations pourraient enfin balayer la France et une bonne partie de l’Europe de l’Ouest. Cette reprise d’un temps perturbé pourrait donner des cumuls pluviométriques supérieurs aux moyennes de saison de l'ordre de +10 à +30%, avec de la neige en moyenne montagne. Les températures sont vues autour de +0,5°C au-dessus des moyennes, ce qui présente un écart faible et peut permettre la neige à basse altitude.

Février : possiblement perturbé malgré une fiabilité limitée

La fiabilité d'ensemble reste encore assez limitée pour le mois de février en raison d'une forte dispersion des modèles numériques. Cependant, notre modèle présente un scénario assez proche de celui du mois dernier, ce qui indique une bonne stabilité de la prévision. Il semblerait qu'un contexte perturbé se maintienne sur l'Europe de l'ouest alors qu'un temps anticyclonique et sec concernerait l'Europe de l'est et la Russie. Pour la France, les précipitations seraient de +10% au-dessus des normales, et les températures encore proches des moyennes, entre 0 et +0,5°C d'écart. Pendant ce temps, le froid serait présent en Scandinavie et en Russie.

Si elles se confirment ces prévisions constitueraient une "bonne" nouvelle à plus d’un titre :

- Un hiver standard, c'est-à-dire plutôt dans les normales, permettrait de limiter le risque lié au contexte énergétique tendu en Europe, à l'inverse d'un hiver plus froid que la normale, qui aurait un impact nettement plus conséquent sur la demande énergétique. Néanmoins, bien que standard, il serait ainsi plus frais que les trois précédents, où l'excédent de températures avait atteint :

> +2°C (2018-19) > +2,7°C (2019-20) > +1,2°C (2020-21)

- Le retour prévu des perturbations actives, surtout en janvier, permettrait un remplissage des nappes phréatiques, qui restent déficitaires sur notre pays et peinent à remonter. En effet, les précipitations, à ce jour, sont restées insuffisantes pour enrayer la sécheresse qui perdure depuis le printemps dernier. C’est en automne et en hiver que les précipitations sont réellement efficaces. Nos massifs pourraient alors retrouver un enneigement significatif, ce qui contrasterait avec l’hiver dernier, très sec, et durant lequel le déficit avait atteint -25 % entre le 1er décembre 2021 et le 28 février 2022.

À ce jour, c’est en tout cas ce scénario que nous privilégions.

* Ces prévisions à long terme reposent sur une analyse des anomalies vues par le modèle développé par METEO CONSULT. Il existe de nombreux autres modèles de prévisions saisonnières qui peuvent présenter des scénarios parfois assez différents.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live
Actualités Météo en France
  • Neige au sud-est : pourquoi des coupures de courant pourraient se produire ce week-end ? Neige au sud-est : pourquoi des coupures de courant pourraient se produire ce week-end ?
  • Froid et neige : semaine prochaine sous surveillance après un week-end à risques Froid et neige : semaine prochaine sous surveillance après un week-end à risques
  • Météo du samedi 3 décembre : froid, pluie et neige Météo du samedi 3 décembre : froid, pluie et neige
  • Tendance à 4 semaines : froid persistant, risque de neige en plaine Tendance à 4 semaines : froid persistant, risque de neige en plaine
  • Semaine prochaine : une vraie bataille entre air doux et air froid Semaine prochaine : une vraie bataille entre air doux et air froid
  • Météo du vendredi 2 décembre : quelques flocons ! Météo du vendredi 2 décembre : quelques flocons !
  • Coup de froid et vague de froid : quelles différences ? Coup de froid et vague de froid : quelles différences ?
  • Pluie forte et neige abondante au sud-est ce week-end Pluie forte et neige abondante au sud-est ce week-end
Articles les plus lus