Actualités Météo
Crues exceptionnelles dans le sud-ouest : le point sur la situation

Par La Chaîne Météo

Depuis mardi, un épisode pluvieux remarquable s'est mis en place sur la chaîne pyrénéenne. Il est fréquemment

Crédit : la chaîne météo

Depuis mardi, un épisode pluvieux remarquable s'est mis en place sur la chaîne pyrénéenne. Il est fréquemment tombé plus d'un mois de pluie en 24 heures, le tout avec des températures positives jusqu'à plus de 2500 m d'altitude. Ce contexte a favorisé des crues exceptionnelles sur les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, où tous les pics centennaux ont été battus.


L'axe pluvio-orageux n'a pratiquement pas évolué entre lundi soir et ce matin, où le front a fini par se disloquer en même temps que la goutte froide se comblait. A l'avant, de fortes cellules orageuses ont provoqué de la grêle et des bourrasques de vent à plus de 100 km/h sur le midi toulousain hier. En moins de 48 heures, les cumuls ont atteint 183 mm à Gavarnie (65) et plus généralement 100 à 120 mm de l'est de la Gironde à l'ensemble du piémont pyrénéen.


Tous les pics de crue battus sur les gaves pyrénéens



Ces pluies sont survenues après un printemps déjà particulièrement humide, et un hiver agité qui avait rechargé au maximum les nappes phréatiques. Dans ce contexte, les sols ne parviennent plus à absorber l'excédent d'humidité. Ce facteur a été conjugué avec la présence d'un épais manteau neigeux au dessus de 2000 m d'altitude. Avec le redoux et les pluies, la fonte a été très rapide, et est venu grossir le débit des gaves pyrénéens.

Cela a provoqué une crue centennale sur les gaves de Pau, de Cauterets et d'Oloron. A Lourdes, la station de mesure a été emportée par les flots, après avoir dépassé de plus de 1m la cote de son précédent record. A Argelès-Gazost, le gave de Pau a atteint 5m25, contre un précédent record à 3m40. Ces inondations exceptionnelles ont fait une victime et de très gros dégâts.


Très lent retour à la normale


Cet après-midi, la décrue s'amorcera dans les secteurs montagnards, alors que l'onde de crue se propagera plus en aval. La situation sera donc à surveiller sur l'Adour, où la cote de la marée basse du matin était pratiquement au niveau de la pleine mer d'hier ! A Peyrehorade, lieu de confluence du gave de Pau et du gave d'Oloron, des inondations exceptionnelles sont à redouter.


Le retour à la normale sera très lent en raison des sols totalement saturés. Néanmoins, seuls de faibles passages pluvieux sont attendus d'ici le milieu de semaine prochaine, et les conditions seront favorable à une décrue très progressive.


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*

L'actualité météo

Articles les plus lus