ACTUALITES - France & Étranger

GIEC 2014 : un scénario encore plus aggravant ?

58
Réagir
Actualités - par

0% played
Le 5 ème rapport du GIEC (Groupe Intergouvernemental d'Experts sur le Climat) sera livré dans le courant de l'année 2014, mais dès le 27 septembre, le premier volet a été rendu public lors d'une conférence à Stockholm. Après des incertitudes sur le changement climatique, la modélisation est renforcée pour mieux comprendre le processus complexe de la " machine climatique ". Que peut-on attendre de ce futur rapport? Eléments de réponse dans nos vidéos ci-dessus.

Le cinquième rapport d'évaluation (AR5) fournira une mise à jour des connaissances sur les aspects scientifiques, techniques et socio-économiques du changement climatique. Il est composé de trois rapports des groupes de travail et un rapport de synthèse (SYR).

Les rapports de synthèse des trois groupe de travail (GT) seront achevés entre ce mois de septembre 2013 et octobre 2014, selon le calendrier suivant:


- GT I: Les bases scientifiques et physiques du changement climatique;
23-27 Septembre 2013, Stockholm, Suède

- GT II: Conséquences, adaptation et vulnérabilité des sociétés face au changement climatique;
25-29 Mars 2014 Yokohama, Japon

- GT III: Mesures d'atténuation du changement climatique et préconisations;
7-11 Avril 2014 à Berlin, Allemagne


- RE5: Rapport de synthèse final (SYR);
27-31 Octobre 2014 à Copenhague, au Danemark.

Plus de 830 auteurs sont impliqués dans la rédaction des rapports. Plusieurs séries de réunions d'auteur principal ont eu lieu et l'expertise des contributions des groupes de travail a été complété. Le GIEC est maintenant à l'étape finale du processus d'examen.



Quelles nouveautés?

Par rapport au dernier sommet du GIEC 2007, l'accent est mis sur les efforts de modélisation sur la réanalyse du climat passé afin de mieux prétendre à prévoir le climat futur. D'autre part, la prise en compte de paramètres supplémentaires sera renforcée (forçage radiatif, capacité des océans à temporiser le réchauffement, impact de la nébulosité, des aérosols et du cycle solaire, par exemple). Ces efforts supplémentaires devraient apporter quelques nouveautés dans les scénarios de l'évolution du climat, en fonction des émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Quoiqu'il en soit, les experts se sont mis d'accord pour estimer le réchauffement planétaire entre +0,3° et +4,8°C à l'horizon 2100 en fonction des quantités de gaz à effet de serre émis dans l'atmosphère, sachant qu'un scénario à +2°C pourrait limiter les effets les plus néfastes pour la planète. L'élévation du niveau des océans est revu à la hausse par rapport aux précédentes conclusions, pouvant atteindre de 26 à 82 cm de plus qu'à l'heure actuelle (avec des inégalités spatiales).

Face à ces conclusions qui peuvent paraître alarmistes, certains scientifiques estiment qu'au contraire, les précédents rapports avaient sous-estimés (par prudence) les effets du réchauffement climatique d'origine anthropique (lié aux activités humaines), mais qu'à l'évidence, les diagnoctics précédents sont désormais confirmés et renforcés.


Une pause dans le réchauffement climatique ?

L'un des défis du GIEC 2014 est d'expliquer pourquoi, alors que les modélisations élaborées depuis les années 2000 envisageaient une hausse de +1° à +4° d'ici à 2100, on constate en fait une pause dans le réchauffement climatique mondial : depuis 15 ans, le climat ne se réchauffe plus, selon les climatologues.

Dans la revue scientifique internationale "Nature", on peut lire que " bien que les émissions de gaz à effet de serre atteignent des niveaux record, la température du globe est stable depuis 15 ans. Le refroidissement de l'océan Pacifique pourrait expliquer ce phénomène ".

Plusieurs hypothèses sont explorées pour tenter d'expliquer ce "plateau", comme une éventuelle baisse d'activité solaire, une quantité plus importante dans l'atmosphère de particules, qui réfléchiraient les rayons du soleil, ou encore une absorption accrue de chaleur par les océans en profondeur.

Dans les vidéos ci-dessus, notre météorologue Régis Crépet, interrogé à ce sujet par Loïc Rousval et Karine Durand, revient sur les conclusions du premier volet du futur rapport du GIEC 2014.

Le " résumé à l'intention des décideurs " (version originale) est disponible ici

  • 0% played
  • 0% played
  • Actualités France - France - Climat
    Crédit : la chaîne météo
    Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
    Réagir
     
    Jipebe29 09/10/2013
    " Le rapport du SPM en quelques mots : Depuis que nous avons commencé en 1990, nous avons vu juste pour l?Arctique, faux pour l?Antarctique, faux pour la troposphère tropicale, faux pour la température de surface, faux pour les ouragans, faux pour les Himalayas, faux pour la sensibilité climatique. Nous sommes dans le brouillard au sujet des nuages et inutiles au sujet des tendances régionales. Et au vu de ces constats, nous sommes confiants à 95% d?avoir raison." Ross McKitrick Imparable, non?
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 10/10/2013
    Dumont ne régit pas à ces vérités qui pourraient faire rire, en réalité très navrantes, mais qui hélas ont le résultat espéré sur la grande majorité des citoyens.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Il ne s'agit pas du rapport du WG1 du GIEC, mais du SPM, résumé pour les décideurs, qui est mis au point avec les représentants des gouvernements, à savoir des fonctionnaires et des diplomates. Le texte est âprement négocié mot par mot, virgule par virgule, comme il est d'usage dans le monde diplomatique onusien. Ce SPM a ensuite force de loi et le rapport scientifique est obligé de s'aligner avant d'être publié dans les 6 mois. Curieuse manière de faire de la science!....Voici ce qu'en rapporte la climatologue US Judith Curry, contributrice du GIEC: http://judithcurry.com/2013/10/01/negotiating-the-ipcc-spm/Comment accorder le moindre crédit à ce SPM qui est essentiellement politique, et a pour but de conforter les polititiques réglementaires et taxatives des gouvernements, pour qui ce dogme du RCA est pain bénit, car il permet de justifier taxes et réglements contraignants? Car plumer les citoyens et les entreprises, la France étant championne en ce domaine, est une noble tâche pour sauver la Planète (de quoi, on se le demande, mais sûrement pas de la bêtise et du dogmatisme primaire...).
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 10/10/2013
    Tout-à-fait d'accord, je l'ai déjà dit d'ailleurs.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Rubis 31/08/2013
    On est en train de payer au niveau mondial la pollution industrielle qui influe fortement sur le climat,ne revons pas!il ny a pas que le rayonnement solaire meme si cest un facteur mais toute la pollution,industrielle,automobile,solvants,pétrole etc.;et je crois au rapport du GIEC..
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Foudre 01/09/2013
    Haaaa ?, écoutez tous Rubi qui doit, apparemment, faire partie des élites du GIEG pour nous présenté, avec une extrême précision, les détails sur l'évolution climatique de la planète. Au vu de ces messages, il doit en connaitre un sacret rayon ! Je ne pense pas que l'on puisse prédire les changements, c'est un peu comme les prévisions météo à long terme, sa ce joue au pile ou face (sa fait des année que je les suit), il y a tellement de paramètre à prendre en compte que même avec les supers calculateurs, les experts ont du mal. je suis quand même curieux de connaitre leur future rapport en 2014.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Michelin 1 07/09/2013
    Désolé Foudre mais la vraiment je partage le point de vue de Rubis du début à la fin...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Lebogoss 07/10/2013
    Tu devrais surtout apprendre ce qu'est l'effet de serre rubis.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Dumont 04/09/2013
    Je renvoies les scientifiques à l'article sur la colère des Iliens du grand Pacifique qui sont obligés pour certains de se réfugier sur d'autres continents et autres Iles du Pacifique.Comment rester insensible à la destruction de ces Iles et de leurs habitants dèjà impactés par notre culture de la consommation et du profit à tout prix! Ce qui leur arrive arrivera aussi aux résidences secondaires des sceptiques et aux personnes vivant au bord des fleuves et zones humides!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 04/09/2013
    L'étude des départements du CNRS cités concluait à un refroidissement global del'hémisphère sud et en particulier du continent Antarctique , prenant le contre-pied de certaines (pseudo) études qui prétendaient que son inlandsis fondait de façon alarmante. Ce que réfute catégoriquement cette étude .
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Rubis 26/09/2013
    pat arretez de vous croire plus savant qe les autes!cest rétentieux et gonflant!respecter les autres svp!!vous etes pas climatologue.;la pause quant a elle est temporaire et le réchauffement va reprendre de plus belle.ca me parait inévitable!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Rubis 26/09/2013
    les extrèmes sont déja la depuis dix ans!des étés soit chauds soit carrèment frais en france,des hivers hyperdoux ou des vagues de froid polaire,plus d'inondations et d'ouragans de par le monde.;a qui la faute? a 'lhomme cette espèce qui détruit la terre!quant a pat vous netes pas climatologue merci de respecter les autres..
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 27/09/2013
    Pourquoi la reprise vous parait-elle inévtable Rubis (du réchauffement ndlr) ? Vous avez des preuves scientifiques indiscutables ? Al'inverse de moi , faires-vous partie de scientifiques faisant référence dans ce domaine ? Je parie que vous faisiez partie de eux qui suivaient aveuglément les affirmations erronées du GIEC et ne réfléchissiez même pas une seconde à la véracité possible et maintenant avérée des conclusions des études des scientifiques qui s'opposaient , avec raison, à ceux du GIEC. Cela se nomme "l'effet mouton".
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Curieusement, nos îles basses (les Glénan, Ré, Sein, ...) se portent fort bien, et, pour autant que je le sache, aucun plan ORSEC pour évacuer leurs habitants... Evidemment, on peut vérifier sur place qu’elles ne sont pas menacées d’engloutissement, alors que pour les îles du Pacifique, c'est plus compliqué...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Donc, si je comprends bien, plus les projections des modèles numériques divergent des observations, plus les observations confirment l'absence de signature du CO2 en zone tropicale, plus le GIEC fait des prévisions encore plus cataclysmiques... Soit dit autrement, plus les modèles sont faux, plus le GIEC et les représentants des gouvernements les considèrent comme étant encore meilleurs et accordent arbitrairement un degré de confiance de 95% à leurs projections. Comprenne qui pourra... peut-être est-ce dû au fait que le GIEC est une structure politique, comme le montre la procédure de rédaction du résumé pour les décideurs...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Donc, si je comprends bien, plus les projections des modèles numériques divergent des observations, plus les observations confirment l'absence de signature du CO2 en zone tropicale, plus le GIEC fait des prévisions encore plus cataclysmiques... Soit dit autrement, plus les modèles sont faux, plus le GIEC et les représentants des gouvernements les considèrent comme étant encore meilleurs et accordent arbitrairement un degré de confiance de 95% à leurs projections. Comprenne qui pourra... peut-être est-ce dû au fait que le GIEC est une structure politique, comme le montre la procédure de rédaction du résumé pour les décideurs...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Amusons-nous à faire un peu de logique:Tglobale est stable depuis en fait 1997 (mesures Hadcrut et RSS). Donc:- soit l'hypothèse du présumé rôle moteur du CO2 sur Tglobale est exacte, mais elle est marginale par rapport à des processus naturels non identifiés- soit le CO2 a un impact non mesurable sur Tglobale.Dans les deux cas, les modèles numériques sont faux, et il serait temps que le GIEC revoie sa copie....Imparable, non?
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Voici ce que le GIEC a soigneusement évité de prendre en considération, car cela remettrait en question ses thèses sur le RCA. 1) Il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2 (0,04% de l’atmosphère et deux bandes émissives étroites à 4,6 et 15 microns, alors que la vapeur d'eau, 1% à4% de l'atmosphère, a un large spectre d'absorption IR) ait un rôle majeur sur Tglobale2) Si le CO2 avait une action significative, sa signature existerait en zone tropicale, ce qui n’est pas le cas.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Le GIEC considère que ce sont nos émissions anthropiques qui font augmenter le taux de CO2 (mesures au Mauna Loa). Et personne ne se pose de questions sur cette hypothèse. Or, récemment, la publication d'Ole Humlum et al et les travaux de Murry Salby montrent que les variations du CO2 ont pour causes essentielles des processus naturels, et que c'est Tglobale qui pilote le CO2, avec un retard de 6 à 9 mois. Si le GIEC prenait en compte ces résultats, tout l'édifice du dogme du RCA et ses implications politiques et réglementaires s'écroulerait.... D'où omerta totale sur ce sujet plus que sensible...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 10/10/2013
    D'où leur fourvoiement depuis des années, mais avéré maintenant depuis qu'ils ont enfin reconnu , mais en avançant des causes bidon, que ce réchauffement n'en était touit simplement plus un depuis ...15 ans. Il leur en faut du temps pour rectifier des prévisions constatées fausses ! Mais, que l'on se rassure sur leurs compétences scientifiques, cette "pause" ne saurait durer. Et le réchauffement de la planète d'ici 2100 sera bien réel , compris entre 0,3 °C (donc à peu près rien) et...5°C , ce qui est absolument considérable. Très belle fourchette d'incertitude absolue , mais il faut bien couvrir ses arrières !
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 05/10/2013
    Les courbes d'évolution de Tglobale amènent à se poser des questions. Il y a eu RC de 1910 à 1940, mais avec un taux de CO2 quasiment constant. Puis le refroidissement de 1945 à 1975 c'est fait avec une augmentation de CO2 de même pente que de nos jours. Enfin le plateau de Tglobale depuis 1997 se fait avec un taux de CO2 en augmentation, de même pente que pour la période 1945-1975.La seule période récente de covariation CO2-T a été 1978-1997.Rien que ces remarques de bon sens, dont je m'étonne que le GIEC ne les ait pas prises en compte, remettent en cause le présumé rôle moteur du CO2 sur Tglobale (hypothèse arbitraire, non prouvée).
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Flichirty 27/09/2013
    D'ailleurs tout est réalité, le GIEC à raison les inondations meurtrières, les tornades, les ouragans, les sécheresses, les canicules, les tempêtes, élévation du niveau de la mer, tout ceci lié au réchauffement global de la planète, cela a été expliqué clairement par le GIEC !
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 28/09/2013
    Non, ils n'expliquent rien du tout : ils affirment des des hypothèses qui s'avérent fausses (même bidon) et donnent des valeurs (avec une fourchette remarquable) sans jamais rien prouver. Et ils sont incapables de dire pourquoi ils se sont lamentablement fourvoyés jusqu'à aujourd'hui, et probablement pour l'avenir proche aussi.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Cece30 29/09/2013
    oui...et les mayas avaient aussi predit la fin du monde le 21 decembre 2012!!! constate par toi memme si ils avaient raison!!! RIEN ne peut prevoir l'avenir (rechauffement ou refroidissement) memme le GIEC qui ne sont jamais que des scientifique subventionnés par les gouvernements occidentaux dans le but de faire assimiler des hausses ou nouveaux impots par la peur, à son peuple deja etranglé par les taxes de toute sortes!!!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Lebogoss 01/10/2013
    Les mayas n'ont jamais prédit la fin du monde, ils avaient juste "dit" que le 21 décembre 2012 ce serait la fin d'un de leur cycle qui dure environ 5000 ans. Après les journalistes et les médias l'ont interprété pour faire croire que ce serait la fin du monde dans l'unique but de faire du fric.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Lebogoss 01/10/2013
    Les mayas n'ont jamais prédit la fin du monde, ils avaient juste "dit" que le 21 décembre 2012 ce serait la fin d'un de leur cycle qui dure environ 5000 ans. Après les journalistes et les médias l'ont interprété pour faire croire que ce serait la fin du monde dans l'unique but de faire du fric.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Acer 02/09/2013
    Le GIEC de plus en plus discrédité et des fonts lui ont été refusé, et comment ! Histoire de formater une pensée unique et de participer à de puissants lobbys. Plus de réchauffement !
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Doudouce02 29/09/2013
    exactement ce ne sont uniquement des raisons de cause a effet pour instaurer un impot supplementaire mais appelé taxe cabone, eco participation .........
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Dumont 07/09/2013
    Entre 2003 et 2012 l’Antarctique a perdu 1500 Milliards de km3, bravo pour le CNRS qui aurait trouvé le contraire!Avec ce genre d'étude on se sent beaucoup plus confiant dans nos scientifiques!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 08/09/2013
    Vos sources Dumont? Les valeurs (issues de quels organisation dirigée ?) que vous avancez se sont révélées être de "l'intox" et non fondées. Le CNRS, contrairement au GIEC, n'a pas la réputation d'être partisan et scientifiquement mauvais. Leur étude, même si elle dérange quelque peu les partisans du réchauffement "en panne", est tout ce qu'il y a d'objectif, surtout en ce qui concerne le refroidissement global (la péninsule de Graham fait seule exception, donc superficie très minoritaire) de l'Antarctique dont l'inlandsis n'est donc pas en régression. C'est ainsi.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 08/09/2013
    En supposant vos 1500 MILLARDS de km3 exacte (mais fausse), rapportée à la surface de 13 millions de km2, cela fait environ une épaisseur de ...1OO km de glace disparue. Rapportée à l'épaisseur moyenne de 2,5 km, imaginez la stupidité de cette valeur de 1500 milliards de km3" !! Un métre en moins représente déjà 13 mille km3 ! Et un métre de glace en moins serait considérable car au Groenland, là où elle fond "un peu" l'été, l'épaisseur fondue n'est qu'environ 10 CENTIMETRES, alors réfléchissez un peu avant d'avancez de telles énormités (1500 milliards de km3, un km3 valant déjà un milliard de m3 !!).
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 08/09/2013
    Dumont , après calcul précis (le précédent fait "de tête"), un volume de 1500 milliards de km3 , pour une superficie de 13 millions de km2 , donne une épaisseur de 115000 km de glace fondue. Oui, vous avez bien lu : 115 mille km d'épaisseur en moins ! Pour une épaisseur moyenne de 2,5 km !! Alors, soit vous êtes stupide et reprenez n'importe quelle énormité tirée d'une étude-torchon sans vérifier, soit vous avez confondu km3 et m3 , mais de toute façon les chiffres et vous ne semblent pas faire bon ménage, mais la moindre des choses est de vérifier ce que représente concrètement de telles valeurs (des milliers de milliards de km3, vous ne semblez pas vous rendre compte). Effectivement, vous pouvez continuer à faire confiance aux pseudo-scientifiques (et encore, c'est trop) qui osent affirmer de telles absurdités.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Lebogoss 27/09/2013
    Arretez vos énormités, il serait temps de proiver vos sources, tout d'abord l'antarctique a un volume de glace de 30 millions de km3, alors comment est-ce possible que 150 milliards de km3 ait fondu ?
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Daniel-63 27/09/2013
    En voyant le titre de l'article, je me suis dit que le fossé allait encore se creuser entre les septiques et les convaincus...et je m'aperçois que c'est bien le cas !
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Rubis 26/09/2013
    pause ne veut pas dire arret!ca veut dire stagnatin temporaire et a l'avenir ca va se réchauffer de plus belle cest inévitable!quant avous pat arretez de critiquer tout le monde!vous etes savant non?alors merci de respecte les autres!!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 27/09/2013
    Certes Rubis, mais pause de 15 ans quand même !! Il en a fallut du temps au GIEC pour le reconnaitre et partager finalement l'avis émis il y a déjà plusieurs années par d'autres scientifiques (des "savants", eux ). Pour l'instant, il ressort que le GIEC a eu tout faut jusqu'à présent, qu'il ne sait pas pourquoi (?!), qu'il a "oublié des paramètres importants dans ses modélisations comme l'activité solaire (surprenant pour des "savants" !) et absolument rien ne prouve qu'il aura raison pour l'avenir.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Dumont 09/09/2013
    Selon la NASA climate.nasa.gov, la masse totale de glace de l'Atarctique serai passé de Février 2003 de 461.96 Milliards de Tonnes à Février 2013 à -923.16 Milliards de Tonnes soit une perte de 1385.12 Milliards de tonnes...je suis passé un peu vite de tonnes à km3 comme vous êtes passé patat 50 à côté des chiffres de la nasa...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 27/09/2013
    Je constate Dumont que vous passez maintenant du milliard de km3 au millard de m3 (1 tonne = 1 m3), soit un rapport d'un milliard en moins (1 km3 = 1 un milliard de m3). Ensuite, je ne comprends pas vos valeurs : la perte totale serait supérieure à la masse actuelle !! Alors qu'il n'y a aucune fonte de l'inlandsis antarctiquie, sauf en été dans la péninsule de Graham et très superficieelement et ponctuellement ailleurs. Et selon l'étude du CNRS, je le répète, refroidissementglobal de l'Antarctique et augmentation prévue de la calotte glaciaire du fait de l'accroissement du taux d'albédo (précipitations neigeuses plus importantes). Pour finir, les données que vous avancez sont totalement dépourvues de bon sens.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Michelin 1 26/09/2013
    Un rapport encore plus aggravant.Il ne manquait plus que ca..A croire que Lebogoss à raison finalement..
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Jipebe29 09/09/2013
    Pour une fois, et c?est fort bien, le plateau de Tglobale est reconnu. Car, l?OMM et les média n?avaient fait que des acrobaties sémantiques pour cacher ce plateau. En fait, le GIEC ne sait pas expliquer ce plateau, et les hypothèses proposées ne sont guère convaincantes. Bref, plus les modèles divergent de la réalité, plus le GIEC ne change rien à ses hypothèses, socles des modèles numériques, même si elles sont toujours non prouvées et mises à mal, par exemple, par l?absence de signature du CO2 en zone tropicale.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Dumont 03/09/2013
    Ce qui est drôle c'est que quelques pseudo martellent les mêmes inepties depuis des années et n'apportent aucunes sources ou études nouvelles, nous avons donc à faire soit à des madames soleil, soit à des gens directement concernés par le fait de nier le réchauffement climatique. Toujours est-il que mon charcutier à des réflexions plus interresantes sur le réchauffement climatique que ce que je lis...Rappelons que le GIEC est transdisciplinaire et qu'il ne dépend pas de TOTAL pour ses conclusions!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 04/09/2013
    Mes sources ? Par exemple étude du CNRS aux universités de Grenoble et Laval, publiée début mars 2012.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 04/09/2013
    ET quant au GIEC, ils sont tellement partisans et "à coté de la plaque" (pour preuve leur aveu tardif et forcé sur la pause de ce réchauffement), qu'il vaut mieux maintenant éviter de les citer comme référence au risque de passer pour ce qu'ils sont .
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Dumont 01/09/2013
    Ce qui est sûr c'est que les rapports s'affinent et s'enrichissent de nouvelles données qui pourrai mettre des années à être analysées, toutefois il n' y a bien que "les courbes" à la loupe de la chaine qui montrent une stagnation...Je vous recommande donc de comparer avec celles du site de la NASA qui montre de puis 1880 une augmentation de 0.66 C record de 2012, ainsi que les mesures de la dernière décennie record elle aussi, la plus chaude depuis 1880, je suis d'accord pour affiner recouper et enrichir les données! Seulement il faudra prendre en compte la démonstration scientifique du réchauffement climatique, c'est à dire que le taux de CO2 dans l'atmosphère est le premier forcage radiatif et qu'il ne cesse de croître nous rapprochant des 400ppm pour 396.7 ppm actuellement.Nous sommes encore dans une phase relativement modérée du réchauffement et que nous allons connaître des phases jusqu'alors inconnue de ce phénomène!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 01/09/2013
    D'autres études , scientifiques également , aboutissent à des conclusions contradictoires.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 31/08/2013
    Définition du GIEC : bande de charlots discrédités récemment.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Barry EICH 01/09/2013
    Vrai ! Leur raisonnement a été tout sauf scientifique ! Ils ont vu que deux courbes augmentais (T° et CO2) donc ils on conclu que les deux étaient liées... Moi je cherche quelque chose dont la présence s'accroît et je dis que c'est la cause du réchauffement...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 01/09/2013
    Et surtout ils ont nié l'influence , pourtant importantes , de l'activité solaire ( principalement ) et de la circulation thermohaline sur le climat de la planète. Stupéfiant.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Barry EICH 01/09/2013
    Comment peut-on se prétendre scientifique et ignorer la majorité des facteurs existant dans le climat mondial, dont certains connus depuis des siècles ?! Il fait trop froid, la faute au réchauffement, il fait trop chaud, même réponse, trop de pluie idem, trop sec toujours pareil..
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Dumont 31/08/2013
    Vu le coût exponentiel des destructions dues au réchauffement climatique, il serait temps d'entamer une révolution écologique qui nous permettrai d'être leader et de créer des emplois par millions.Nous attendons toujours une voiture Française électrique/GPL à un prix raisonnable!Agriculture biologique,mix énergétique, bâtiment, transports, industries propres etc..soyons les leaders, déjà nombres de pays qui nous fournissent du pétrole et des produits bons marchés investissent des milliards dans leur transition écologique!
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Phil63 31/08/2013
    Et vous, il "serait temps" de vous sortir de "l'écologiquement correct", en clair de la pensée unique en matière scientifique. D'abord commencez à sortir de l'idéologie anglo-saxonne et donc des anglicismes type "leader" et donc parlez en bon français.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Phil63 31/08/2013
    De deux si vous aviez analysé le graphique (la "courbe relevée"), vous auriez remarqué qu'il n'y a PAS de réchauffement climatique à l'échelle mondiale. La température mondiale est stable depuis 1997 et même en légère baisse depuis 3-4 ans.
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Rubis 31/08/2013
    je vous crois et non phil qui est seul a ne pas y croire poiur l'instant!je crois que le climat semballe et cest que le début!!incendies,sécheresses inouies,et durées de périodes de chaleur de plus en plus longues,et de froid polaire inouies qui vont si'ntensifier a l'avenir.le réchauffmenet mondial a marqué une pause mais va repartir de plus belle!cest garanti et inévitable.vu tous les polluants,rejets de CO 2...on ne peut plus arreter la machine..dans l'avenir les étés seront de plus en plus chauds et le froid polaire courant,bref les extrèmes seront normales et un été comme 2003 sera banal dans 50 ans..voir avant...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Michelin 1 31/08/2013
    Pour les voitures : A hydrogène ou à pile à combustible ce serait, je trouve, beaucoup plus souhaitable que l'électrique (L'autonomie/nombre maximal possible de kilomètres parcourus, est plus que ridicule et dérisoire ,autant les faire à vélo ca ira plus vite car pas besoin de faire le plein.... au vélo... en tout cas...) car infiniement plus de kilomètres peuvent ètre parcourus grace à un plein. Autonomie kilométrique plus interessante donc avec l'hydrogène , car c'est l'autonomie qui se rapproche le plus (dans l'absolu de celle obtenue grace à nos pleins d'essence (98 ou 95) ou de Gazole/Diésel...GPL pas mal non-plus effectivement coté autonomie...Enfin moi c'est que l'on m'a quasiment affirmé...A Rubis : moi je pense plutot pour dans 5 ans que dans 50 ans...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Michelin 1 01/09/2013
    Pour les voitures : A hydrogène ou à pile à combustible ce serait, je trouve, beaucoup plus souhaitable que l'électrique (L'autonomie/nombre maximal possible de kilomètres parcourus, est plus que ridicule et dérisoire ,autant les faire à vélo ca ira plus vite car pas besoin de faire le plein.... au vélo... en tout cas...) car infiniement plus de kilomètres peuvent ètre parcourus grace à un plein. Autonomie kilométrique plus interessante donc avec l'hydrogène , car c'est l'autonomie qui se rapproche le plus (dans l'absolu de celle obtenue grace à nos pleins d'essence (98 ou 95) ou de Gazole/Diésel...GPL pas mal non-plus effectivement coté autonomie...Enfin moi c'est que l'on m'a quasiment affirmé...A Rubis : moi je pense plutot pour dans 5 ans que dans 50 ans...
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Pat50 01/09/2013
    Si si , je suis entirement d'accord avec Phil sur ce sujet : plus de réchauffement depuis 1998 , et admis enfin (avril / mai ) par les "pignoufs" du GIEC (difficilement et contraints certes).
    Signaler ce message à nos modérateurs

    Phil63 31/08/2013
    De deux si vous aviez analysé le graphique (la "courbe relevée"), vous auriez remarqué qu'il n'y a PAS de réchauffement climatique à l'échelle mondiale. La température mondiale est stable depuis 1997 et même en légère baisse depuis 3-4 ans.
    Signaler ce message à nos modérateurs


    prévisions France

    Carte Meteo France
    Meteo France Temperature
    sam
    21
    matin
    SERVICES PARTENAIRES

    C'ÉTAIT IL Y A UN AN

    • Demain : ensoleillé après les gelées
    • Ce week-end : plus de soleil au sud
    • Aujourd'hui : la matinée la plus froide de la semaine
    • Neige sur les massifs de l'est : vos photos sur La Chaîne Météo
    • Demain : la matinée la plus froide de la semaine
    SERVICES PARTENAIRES
    En continuant à naviguer sur notre site La Chaîne Météo, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques
    et de vous faire bénéficier de fonctionnalités et offres commerciales personnalisées. En savoir plus / paramétrer
    J'ACCEPTE

    --title--
    --content--