Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Etats-Unis : une bombe météorologique provoque le plus fort blizzard depuis 40 ans

Regis CREPET

Par Regis CREPET, météorologue
mis à jour le

Une vague de froid exceptionnelle envahit l'ensemble du continent américain. Venu du Canada, où il avait fait jusqu'à -52°C mercredi, l'air polaire a atteint le golfe du Mexique où la température a plongé à -9°C à Houston (Texas). Accompagnant le froid, une tempête de neige balaie les Grands Lacs et se dirige vers le Québec et la côte Est.

Tempête de neige aux Etats-Unis © La Chaîne Météo

Il n'y a plus de qualificatifs pour décrire cette vague de froid hors norme qui saisit l'Amérique du Nord. Après le Canada en milieu de semaine, où il avait fait jusqu'à -52°C en Colombie-Britannique, l'air froid s'est engouffré sur les États-Unis pour atteindre le golfe du Mexique : au passage du front froid, la baisse des températures a atteint 20°C en quelques heures. Ce vendredi, on relevait -12°C à Dallas (il faisait encore +9°C la veille), -9°C à Houston (Texas) et -22°C à Chicago (Illinois) en plein blizzard.

Un décrochage d'air polaire d'une rare intensité

Les descentes d'air polaire sont caractéristiques du climat américain, alors que cela ne pourrait pas se produire en Europe de l'Ouest, adoucie par les mers et océans tout autour. Mais ce décrochage est d'une rare intensité, surtout pour un mois de décembre. Ainsi, il faut globalement remonter à 1989 / 1990 pour retrouver de telles conditions à cette époque de l'année, avec des records mensuels comme à Denver (Colorado) avec -31° jeudi matin.

Vague de froid aux Etats-Unis © La Chaîne Météo

Cet air froid atteint la côte du Texas où l'on relevait -9°C à Houston, l'une des valeurs les plus basses depuis 1983 en décembre. Indiquons aussi qu'en raison du vent fort, la température ressentie atteint les -40 à -50 dans le nord des USA et au Canada, avec des valeurs surréalistes calculées à -70, ce qui entraîne des conditions mortelles. L'état d'urgence, déclaré dans de nombreuses régions, invite justement les habitants à rester calfeutrés chez eux et à ne pas sortir pour éviter toute prise de risque dangereuse.

Une "bombe météorologique" provoque un blizzard extrême

Parallèlement à cette vague de froid, une dépression s'est creusée rapidement en raison du conflit de masses d'air. La pression est passée de 1006 hPa jeudi à 979 hPa sur les Grands Lacs en 24 heures, et lorsqu'une telle baisse de 27 hPa en 24 heures est observée, on parle alors de "bombe dépressionnaire". Cela caractérise la formation des tempêtes, mais ici, cela s'accompagne d'une tempête de neige, appelée "blizzard". Un front froid traverse tous les États-Unis en direction de la côte Est et surtout du Québec, qui devrait connaître des conditions dantesques pour ce week-end de Noël. Au passage du front froid, la température est passée de 0° à -22°C la nuit dernière à Chicago. New York restait encore dans la douceur avec +11°C au réveil ce vendredi, mais la baisse interviendra la nuit prochaine, et l'on y attend -13°C samedi.

Pour ce week-end, les plus fortes chutes de neige vont se produire sous la trajectoire de la dépression, qui remonte vers le fleuve Saint Laurent et le Québec, qui s'attend à de fortes rafales de vent et jusqu'à 50 cm de neige au sol : avec la tempête, les congères peuvent paralyser le pays.

Cette vague de froid peut-elle atteindre l'Europe ?

Cette question ne fait pas sens pour les météorologues, mais reste encore souvent posée, en vertu d'une fausse croyance selon laquelle la neige américaine arriverait en France 3 semaines plus tard. Cette croyance est erronée, car les masses d'air en provenance d'Amérique du Nord se réchauffent sur les quelques 5000 km d'océan Atlantique qui sépare les deux continents. Au contraire, l'air froid nord américain, déboulant sur l'Atlantique, renforce l'activité dépressionnaire, ce qui provoque un flux de sud-ouest en direction de l'Europe. Au total, nous récupérons de l'air doux et humide, comme ce qui s'est produit cette semaine.

Cette situation n'est pas toujours aussi simpliste, et il n'y a parfois aucune relation entre les deux rivages de l'Atlantique. Ainsi, ces prochains jours, un anticyclone va regonfler au milieu de l'océan, coupant toute interaction entre les USA et la France. La douceur de la semaine prochaine n'aura donc pas de lien avec ce qui se produit outre atlantique. Enfin, il arrive parfois que des vagues de froid touchent nos deux continents en même temps, comme ce fut le cas en décembre 2010 et en février 2012, mais le froid français provenait du nord-est et de l'est (le fameux "Moscou-Paris").

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live
Actualités Météo en France
  • Météo du vendredi 27 janvier : un peu de neige et du froid Météo du vendredi 27 janvier : un peu de neige et du froid
  • Chutes de neige vendredi : Massif central, piémont Pyrénéen et Tarn concernés Chutes de neige vendredi : Massif central, piémont Pyrénéen et Tarn concernés
  • Tendance à 4 semaines : du beau temps pour les vacances de février ? Tendance à 4 semaines : du beau temps pour les vacances de février ?
  • Températures hivernales : le froid va t-il se prolonger en février ? Températures hivernales : le froid va t-il se prolonger en février ?
  • Météo du week-end : un temps calme, sec et assez froid Météo du week-end : un temps calme, sec et assez froid
  • Pluies verglaçantes :  comment se forment-elles ? Pluies verglaçantes :  comment se forment-elles ?
  • Météo du jeudi 26 janvier : quelques bruines verglaçantes et flocons Météo du jeudi 26 janvier : quelques bruines verglaçantes et flocons
  • Anticyclone d'hiver : pourquoi autant de grisaille ? Anticyclone d'hiver : pourquoi autant de grisaille ?
Articles les plus lus